15/10/2015

Comment j’ai gagné le casque de The Martian / Seul sur Mars

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

Après « Comment j’ai rencontré Phoenix » et « Comment j’ai déniché un art toy ultra collector dans un marché aux puces », la série des « Comment j’ai… » se poursuit avec aujourd'hui « Comment j’ai gagné le casque d’astronaute du film The Martian / Seul sur Mars ».

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

 Il y a un peu plus de trois ans, il m’arrivait d’aller jusqu’à cinq fois au cinéma par semaine. A l'époque, j’habitais à Bruxelles, j’étais célibataire et j’avais le pass UGC Unlimited. Mais les temps changent et pour plein de raisons différentes, je fréquente de moins en moins les salles obscures. Mais la semaine dernière, Aurélie et moi étions tombés d’accord pour aller voir Seul sur Mars. Et on n’a pas été déçu. À la sortie de la salle, on était également tous les deux d’accord pour dire que la combinaison d’astronautes portée sur Mars était vraiment trop stylée.

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

Le lendemain, on glande tranquillement à la maison quand je tombe sur un tweet sponsorisé de Belgique pour remporter une réplique du casque du film. Un retweet suffisait et comme il n’y avait qu’une centaine de participants, j’ai tenté ma chance, tout en transférant le message à Aurélie et en pensant que ce serait tellement cool de gagner ce concours. Lundi, je reprends le travail et je suis trop occupé pour penser au concours. Quand peu après 16h, une notification Twitter m’apprend que je fais partie des deux gagnants pour la Belgique !

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

Trois jours plus tard, un coursier est venu m’apporter sur pièce collector. Je ne sais pas combien de répliques ont été fabriquées mais le mien porte le numéro 204. Après quelques recherches sur Internet j’ai découvert que quelques-uns étaient à gagner aux USA et lors d’avant-première en France. Le casque est exposé sur un grand socle noir The Martian avec son numéro de fabrication. Il est protégé par un énorme caisson transparent. Mais on peut tout à fait le prendre et le porter ! Bon c’est pas hyper confortable et il est plutôt fragile, mais ça fait quand même son petit effet. Un site américain qui permettait de le remporter annonce une valeur de 999 dollars. Bon j’y crois pas trop et je ne compte absolument pas m’en séparer, mais une chose est sûre, c’est une pièce de collection rare que tous les cinéphiles et les geeks apprécieront d’avoir dans leur salon !  

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

the martian, Seul sur mars, casque, combinaison, concours, helmet, réplique, film, movie

 

30/05/2014

Les Initiés : Campagne Tropicana Refresh

Grâce aux bons plans d'Aurélie (véritable experte en la matière), j'ai été sélectionné pour participer à la campagne Tropicana Refresh organisée par Les Initiés (The Insiders). C'est ainsi qu'il y a quelques semaines, j'ai reçu tout le matériel nécessaire pour découvrir et faire découvrir la nouvelle gamme de jus Tropicana Refresh. Après quelques semaines de tests, et tout en suivant le code de conduite des Initiés (franchise et honnêteté) voici mes premiers retours sur ces nouveaux jus de fruits frais.

Tropicana Refresh

Pour le moment, Tropicana Refresh est une exclusivité du groupe Delhaize. Mais malheureusement, même dans les Delhaize, il n'est pas toujours facile d'en trouver. Victime de son succès (ou des Initiés), les bouteilles se font rares dans les rayons frais. Avec un peu de persévérance, j'ai quand même réussi à déguster les trois goûts proposés : Citron, Pamplemousse rouge et Lychee.

Au premier abord, le packaging est sympa et la bouteille donne envie. Fini les Tetra Packs opaques, les jus Tropicana Refresh exposent leurs couleurs dans des bouteilles transparentes. Mais en y regardant d'un peu plus près, les consommateurs les plus économes auront peut-être une mauvaise surprise en constatant le prix de vente conseillé (3,09 €), mais surtout la contenance de la bouteille (0,85 l et non pas 1 l). Pour le coup, Tropicana utilise une technique commerciale bien connue qui consiste à diminuer les quantités, sans toucher au prix (ou au contraire en l'augmentant). On se dit qu'on a vraiment affaire à un jus premium puisqu'il revient à plus de 3,60 € le litre, soit un des plus chers du rayon. Et le fait que, pour une raison que j'ignore, la marque américaine soit vraiment très chère en Belgique par rapport à nos voisins n'arrange pas les choses. (En France, les jus Tropicana sont plus de 30 % moins chers qu'en Belgique)

Sur la bouteille, Tropicana joue la carte du rafraichissement et du jus 100 % à base de fruits pressés (et pas à base de concentré). Pour ce qui est du rafraichissement, c'est une vraie réussite. Les Tropicana Refresh sont à conserver au frigo et leurs goûts originaux procurent une réelle sensation de fraicheur. Par contre, en examinant l'étiquette d'un peu plus près, j'ai un peu plus de mal à comprendre. En regardant les visuels et la couleur de la bouteille, le consommateur peut s'attendre à un jus 100 % pressé de citron, de pamplemousse ou encore de Lychee. Et pourtant, ce n'est pas vraiment le cas puisque la base de ces 3 jus reste avant tout... la pomme. Selon l'étiquette du Tropicana Refresh Lemon par exemple, les ingrédients sont : jus de pomme (66%), jus de pamplemousse (pas de pourcentage), jus et pulpe de citron (9%). Déjà, on ne connait pas exactement le pourcentage de jus pressé de citron (alors que c'est censé être un jus de citron) et il n'y a aucune trace de pulpe dans la bouteille. On est quand même bien loin des publicités Tropicana où le mec cueille le fruits dans son arbre. Mais surtout, on est en droit de se demander ce que sont les 25 % d'ingrédients restants !!!

Pour le Tropicana Refresh Red Grapefruit (pamplemousse rouge), c'est la même chose. Les ingrédients sont : jus de pomme (56%), jus de pamplemousse rouge (36%), jus de raisin blanc (pas de pourcentage). On a bien du pamplemousse rouge (environ 1/3), mais là encore, il y a 8% du contenu de la bouteille qui n'est pas identifié... :/

Pour mener l'enquête, j'ai donc appelé le service consommateur de Tropicana via le numéro gratuit inscrit sur la bouteille. Ceux-ci m'ont expliqué que Tropicana n'ajoutait pas d'autres ingrédients que ceux cités sur l'étiquette (pas d'eau, pas de sucres,...). Légalement, ils sont obligés d'inscrire le pourcentage de la base du jus et du fruit présent sur l'étiquette. Pour le reste, ils peuvent rester flous. Mais bon, du coup, c'est quand même un peu bizarre leur truc puisque même un gosse de 10 ans est capable de calculer le pourcentage du troisième ingrédient ...

Selon moi, au-delà du discours marketing et commercial, le consommateur est en droit de se poser quelques questions (auxquelles je n'ai malheureusement pas les réponses) sur la composition exacte des jus Tropicana. Mais sinon, au niveau du goût et du pouvoir rafraichissant de ces nouveaux jus, la gamme Tropicana Refresh est une vraie réussite !

Découvrez et testez des nouveaux produits en vous inscrivant sur Les Initiés.

10/04/2014

Une fausse mouche dans les urinoirs pour aider les mecs à pisser droit

Mardi 8 avril 2014. Brussels Airport. En partance pour Genève, je décide d'aller me soulager dans les toilettes de l'aéroport. Comme chaque mec qui se respecte, mon regard est d'abord attiré pour l'affiche placardée juste devant mes yeux. Comme celles-ci n'ont jamais grand intérêt et qu'il faut bien s'occuper, c'est tout naturellement que mon regard se dirige vers le bas. Et là, surprise, je découvre un insecte au fond de l'urinoir. En une fraction de seconde, mon super instinct masculin me dit : "Il faut que tu dégommes cette bête avec ton jet hyper puissant". Malheureusement, rien n'y fait, il m'est impossible de l'anéantir.  Quelques secondes plus tard, je me rends compte avoir été victime de ce qu'on appelle dans les sciences du comportement : le phénomène de nudging.

mouche, urinoir, nudge, nudging, comportement, psychologie, influence,

En plus, j'étais au courant. J'avais entendu parler de cette astuce qui consiste à graver une mouche dans la porcelaine de certains urinoirs avec comme seul et unique but d'attirer l'attention des messiers et de les aider à pisser droit en visant cette mouche. Sur ce coup-là, mon instinct a été plus fort que moi, preuve s'il en fallait une que ce procédé est hyper efficace.

Selon une étude américaine réalisée à la fin des années 90, les gravures de mouche au fond des urinoirs réduisent les débordements et les éclaboussures de 80 %. Un bête petit dessin qui permet de réduire considérablement les dépenses relatives au nettoyage.

Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autre de ce qu'on appelle "le nudge", de l'anglais to nudge : pousser du coude, amener quelqu'un à faire quelque chose. Une théorie qui est en passe de devenir un véritable phénomène de société. Il s'agit d'un ensemble de pratiques destinées à influencer notre comportement en se basant sur des phénomènes de prise de décision. Mais alors qu'on croit ces décisions rationnelles, elles sont influencées par des "biais cognitifs". Les résultats sont prouvés, mais si pour certains il s'agit d'une technique efficace pour améliorer nos comportements, pour d'autres, il s'agit d'une forme de manipulation de la société.

Un autre application par exemple est la disposition des plats dans les cantines scolaires. Tout en gardant le même choix d'aliments, quelques changements dans la disposition permettent que les élèves consomment jusqu'à 25 % d'aliments équilibrés en plus. Ces coups de pouce pour influencer des comportements ont également pu prouver leur efficacité dans l'adoption de comportements responsables envers l'environnement. En informant des foyers du nombre de leurs voisins qui prennent part au recyclage des ordures, on a pu constater un augmentation de 19 % du nombre de participants. Même chose dans les hôtels, lorsqu'on indique le nombre de clients qui réutilisent leurs serviettes, plus de clients font la même chose. Évidemment, pour influencer les comportements les valeurs initialement données aux utilisateurs peuvent être tronquées et gonflées.

Le cas de la mouche au fond de l'urinoir était plutôt sympathique, mais attention aux dérives, en creusant un peu, on constate que les comportements humains peuvent aisément être influençables et influencés.