16/06/2007

J’ai testé pour vous : Être le cobaye d’une expérience psychologique

psycho


J’ai testé pour vous : Être le cobaye d’une expérience psychologique…

 

… évidemment, contre rémunération.

 

Si il y a bien un truc que je pensais qui n’arrivait que dans les films, c’est bien ça : Être cobaye d’expériences psychologiques.

Alors quand je vois cette annonce, je n’ai pas longtemps hésité et mon choix est vite fait !

 

« Bonjour à tous,

Je suis à la recherche de personnes qui voudraient bien passer une expérience de psychologie.. Je sais bien que c'est les examens, mais justement, si vous avez envie de faire une pause de moins d'une heure, vous pouvez venir servir la science!!

QUOI : En gros, il s'agit de décrire des images vues sur un écran d'ordinateur.
QUAND : Je teste jeudi 14 et vendredi 15. Le jeudi entre 12h et 17h et le vendredi entre 10h et 17h.
COMBIEN : l'expérience dure un peu moins d'une heure et c'est payé 8 euros.
OU : à l'ULB, au 8ème étage du bâtiment D »

 

Le rendez-vous avait été fixé à 14h à proximité des ascenseurs du 8ième étage. Je me retrouve à attendre sagement avec trois autres personnes qui semblent bien être mes compagnons cobaye d’expérience. L’attente est étrange, les regards ne se croisent pas, avec cette impression bizarre : doit-on être gêné d’être un cobaye ?

Reste à réfléchir et s’imaginer à quoi j’allais être confronté… Bien sûr, les idées les plus folles me viennent à l’esprit : Des électrodes, des chocs électriques,… Juste le temps de rêver car la réalité s’est révélée nettement moins passionnante… 

Une demoiselle nous emmène dans un petit local en nous avertissant qu’il y règne une odeur nauséabonde et une chaleur étouffante. En face de nous, des ordinateurs entourés par des espèces de cages à poules, histoire d’être totalement isolé… Quelques papiers à remplir, notamment l’abonnement pour être tenu au courant des nouvelles expériences.

L’expé (comme les psychologues appellent ça) peut enfin commencer.

 

Rien de bien passionnant donc mais pour 8€ les 40 minutes, je pense avoir trouvé le job de mes rêves. En fait, j’ai simplement testé les prochaines campagnes de pub de grandes marques (Kinder Bueno, M&M’s, Frolic,…) Avec au programme, tout d’abord, une reconnaissance d’images marquantes (genre on voit une série d’images qui défilent à une vitesse méga rapide et puis on nous présente pleins d’images et on doit dire si on les a vu dans le défilement ou pas) ensuite, une description sommaire d’une cinquantaine d’images (la jeune femme souriante qui donne à manger à son petit chat gris, les magnifiques noisettes mélangées dans du lait pour donner du bon chocolat Kinder,…).

 

Bref, c’était du très gros dossier. Et pourquoi pas une bonne enroule pour les étudiants, surtout qu’il en recherche des cobayes !  

 

Reste surtout un constat : Être cobaye d’expé de psycho est accessible à tous (et pas seulement dans les films !), et puis 8€ en 40 minutes sans se dépenser, ça fait toujours plaisir !

14/03/2007

IAMX & Piano Club @ Auditoire Paul Emile Janson 11/03/2007

 

affiche_myspace-2

 


Ce dimanche soir était une soirée quelque peu particulière… Un concert à quelques dizaines de mètres de chez moi, et  surtout dans un particulier, un auditoire (un amphi pour les français), notre auditoire. C’est donc l’auditoire Paul Emile Janson et ses 1500 places qui nous accueillait ce soir là.

 

Ainsi on pouvait lire sur le site de l’organisation (Le Cercle Solvay) : Ce lieu trop longtemps délaissé par une vie culturelle très intense accueillait il y a une vingtaine d’années des groupes mythiques tels que Kraftwerk, Blondie ou Scorpions.

 

Pourtant, quelques heures avant le concert, j’avais toujours une certaine appréhension, un concert dans un auditoire, une toute petite fosse et une grande majorité de places assises, un éloignement de la scène assez évident,… Mais bon, si des groupes mythiques comme Kraftwerk, Blondie ou Scorpions l’ont fait alors pourquoi pas ce soir IAMX et les belges de Piano Club en première partie…

 

Le concert commençant à 20h, vers 19h30 nous avons pris la route pour les quelques mètres qui nous séparaient du Janson. Et soyons fou, en T-Shirt. Je découvre quelques minutes plus tard, et ce à mon grand étonnement, une file d’une centaine de personnes attendant l’ouverture des portes. On m’avait pourtant prévenu que plus de 1200 places étaient parties en pré vente mais je ne m’attendais pas à voir tant de personnes attendant l’ouverture des portes. Pas mal de « fans », un public de connaisseurs mais aussi de curieux, par contre pas de kids en ce dimanche soir.

 

L’ouverture des portes tarde… le public s’impatiente… on nous fait enfin rentrer, après une longue attente pour certains, mais tout ça pour se retrouver agglutinés dans les couloirs… on entend des tests sons à l’intérieur… et nous on doit encore poireauter dehors… Pas bête Solvay… on est obligé de prendre des bières comme ça… (Oui oui c’est bon j’ai compris, je ne peux pas critiquer, les bénéfices sont pour Cap 48) N’empêche une attente chiante, interminable et personne pour nous renseigner… enfin au moins, j’étais au chaud (très chaud à l’intérieur)…

 

On nous laisse enfin rentrer… les nombreuses groupies filent vers les premières rangées dans la fosse, je leur laisse la place, je prend le temps d’observer cet auditoire transformé pour l’occasion et je choisis une place assez judicieuse, centrale, assise (enfin pas pendant les concerts) et malgré tout très proche de la scène.

 

Attente, encore et toujours pour enfin voir apparaître Piano Club.

 

Ces 4 liégeois sont membres d'Hollywood Porn Stars et Malibu Stacy. Inventif et sincère, le groupe nous emporte par ses mélodies émouvantes autant que par des sons plus rageurs où la voix frêle et délicate devient emportée et violente. Un groupe qui gagne à être connu et dont la carrière ne fait que commencer.  

 

C’était la première occasion que j’avais de les voir sur scène. Le son était bon, le public déjà présent en masse (normal avec toute l’attente) et l’ambiance lancée. Au niveau de la prestation, je n’y ai rien trouvé de fabuleux, rien de bien original… dans les premiers morceaux en tout cas… du rock classique, comme on commence à en avoir un peu trop l’habitude avec nos groupes belges, ce n’est pas Piano Club qui se démarquera, juste un avis perso… Par contre, j’ai beaucoup aimé le coté électro des derniers morceaux. C’est quand Anthony Sinatra dépose sa guitare pour se mettre au clavier que ce coté électro explose, et c’est peut être dans cette lignée qu’il y a quelque chose à exploiter. Au notera aussi au passage la reprise de Nelly Furtado, pas mal non plus.

 

Plus de 22h, place à la tête d’affiche de ce soir IAMX.

 

Projet solo de Chris Corner (chanteur des Sneaker Pimps), personnage androgyne et glamour, IAMX est un véritable phénomène qui sévit partout en Europe. Petit génie de l’électropop, Corner impose son style, tantôt dansant, tantôt planant, toujours sexy. Assurant d’une voix érotisante ses mélodies, il a connu un énorme succès cet été au festival de Dour.

 

L’occasion pour moi de les découvrir en live… Pourtant Dieu sait, si j’en ai pas déjà entendu parler de leurs prestations scéniques…

L’ambiance est à son comble et la disposition du Janson s’y prête parfaitement, on se croirait dans un stade, des gens partout, des gens debout, sur les tables, sur les chaises, une ambiance survoltée. Les premiers morceaux se passent dans la folie, les morceaux les plus connus du groupe me semblent joué d’entré de jeu…Ensuite, il y a une petite période de temps mort dans le show, des chansons un peu moins bien, l’ambiance tombe… Mais reviendra, et de quelle manière ! Après 1h, Chris nous annonce déjà le dernier morceau, nous salue et nous remercie. Mais il reviendra en puissance, un public extraordinaire et un Chris qui, ravit, reviendra 3 fois en rappel. C’était incroyable, 1400 personnes (si j’ai bien compté) en train danser, de sauter et d’acclamer le groupe. Il suffisait de tourner la tête pour voir que l’ambiance était partout dans la salle, même dans les derniers rangs.

 

Et ce n’est pas cette p*tain de vidéo qui prouvera le contraire.

 

 

Une très bonne soirée, surtout de par son ambiance… Par contre, quelques petits problèmes d’organisation viendront entacher cette soirée. Par exemple, le fait qu’il n’y ait pas d’espace entre la fosse et la scène, ce qui fait que lorsqu’il y avait des slams le gars de la sécurité était obligé de passer devant Chris pour renvoyer les personnes faire un tour dans la fosse… pas très pro et pas très beau… On aurait pu y penser…

 

Autres éléments marquants, la Janson qui s’est transformé en Karaoké géant le temps d’une chansons, les fréquents et multiples petits bains de foules de Chris mais surtout, enfin surtout pour les mecs, la demoiselle du groupe qui nous reviendra pour les rappels dans une (pseudo)tenue qui nous laissera sans voix pendant de longues minutes… Et ouais, il fallait être là les amis !

 

Toujours est il que plus souvent des concerts devraient être organisé dans cette splendide salle. Dire que 8h plus tard, c’était un certain cours de Physique qui prenait la place de Piano Club et d’IAMX. Une chouette expérience, on attend la suite avec impatience. Et pourquoi pas IAMX dans quelques mois de retour en Belgique…

 

Bien à vous,