31/01/2008

The Do – On My Shoulders

The Do2


The Do – On My Shoulders

 

« Just Do It »

 

Actuellement, dans l’hexagone, ça buzz pas mal autour du duo The Do.

Il faut dire que, à priori, ils ont tout pour plaire au grand public. Ils sont deux, un duo/couple, un mec et une demoiselle. Ils sont jeunes, beaux et musiciens. Des origines finlandaises pour l’une, tunisiennes pour l’autre. Ils se retrouvent sur le devant de la scène grâce à un single accrocheur.

 

Si vous êtes un adepte télévisuel ou un fils de pub, alors leur son vous est sans doute familier. En effet, On My Shoulders, leur premier single, le tube sur lequel repose leur premier album, accompagne la campagne de pub d’un célèbre fabriquant de cahier.

Dans la foulée, quelques mois plus tard : quinze morceaux et un premier album. 

 

Au final, derrière ce premier opus sorti le 14 janvier dernier, pas grand-chose…

 

Parmi les quatorze titres, aucun n’arrive à atteindre l’efficacité de On My Shoulder.

 

Un album qui, part sa médiatisation, pourrait arriver à faire découvrir (de manière très « gentille » et lisse) la pop-folk au grand public ; un public plutôt jeune qui risque néanmoins d’être déçu par le manque d’efficacité des morceaux.

Mais, si ça permet aux ados d’entrer doucement dans un univers pseudo pop-rock, alors le pari est réussi !

 

Avis aux amateurs belges. The Do sera en concert le 27 mars à l’ABClub pour 12€… Ha ouais, 12€ ! L’Ancienne Belgique a profité du passage 2007/2008 pour augmenter ses prix de 2€… les salauds…  

 

 

De passage à Taratata :

 

Les Paroles :

Why would I carry such a weight on my shoulders ?
Why do I always help you carry your boulders ?
You wonder why I carry such a weight on my shoulders
And why would I tttts such a load

Cos someday you'll see
Next time I'll try it another way
Why would you try to make me friends with them soldiers ?
When you know that I've never been familiar with orders
When you know that my heart is in a pretty disorder
And you should know that in my heart you fill every corner

And someday you'll see that all I want is to please
Next time I'll try it another way

How long will I sit and wait like a soldier
How many summers will it take ?
How many summers will I wait ?
How many shoulders will I break ?

Why would I carry such a weight on my shoulders ?
Why am I always by your side when you're down ?
Why did I help you build a beautiful house ?
And why did I break my back for you in the cold ?

Cos someday you'll see
Next time I'll try it another way

Why would I have to quit if time makes me older ?
Why do they wonder why I never get bored ?
How could I tell them that I'll never let go
But hey, you're my man but they just won't understand

Cos someday you'll see
Next time I'll try it another way

How long will I sit and wait like a soldier ?
How many summers will it take ?
How many summers will I wait ?
How many shoulders will I break ?

Why would I carry such a weight on my shoulders ?
Why do I always help you carry your boulders ?
You wonder why I carry such a weight on my shoulders
And why would I tttts such a load

Cos someday you'll see
Next time I'll try it another way
How long will I sit and wait on that boulder ?
How many summers will I wait ?

 

08/05/2007

Sur ma Platine : Rose - La Liste

Rose


Sur ma platine : Rose – La Liste

 

Plus qu’un simple morceau sur ma platine, Rose est mon coup de cœur du moment.

Plus qu’un simple single assez sympathique, c’est tout un album qui se révèle absolument génial.

Et même si son album est dans les bacs depuis le 25 septembre 2006, il n’est pas encore trop tard pour découvrir cette artiste à part entière.

Rose a 28 ans et est originaire de Nice et en plus d’avoir une très jolie voie, elle est craquante. Je suis sous le charme. Cette demoiselle a fait les premières parties d’Alain Souchon au printemps 2006 à l’Olympia et au Zéntih… Rien que ça. Il s’en suit la sortie de son premier album à la rentrée 2006 ainsi que les premières parties d’Olivia Ruiz, d'Axelle Red ou encore des Servant.

 

Rose c’est aussi un univers à découvrir, une fraîcheur, une élégance mais surtout un premier album de grande classe. Des chansons douces, acoustiques et mélodiques qui tournent essentiellement autour d’un thème : L’Amour. Si dans les artistes francophones, Cali ou Miossec avaient le monopole dans les morceaux traitants de l’Amour et de Désamour, de la quotidienneté de celle-ci ou encore des ruptures, nous devrons désormais compter sur leur penchant féminin : Rose.

 

Alors Rose serait-elle la demoiselle parfaite ?

 

Toujours est-il que désormais c’est une artiste de la nouvelle scène française que je suivrai de très près.

 

Et au passage, si Rose passe par ici qu’elle voudrait m’épouser, me rencontrer… ou encore faire une session acoustique dans ma cuisine, je suis preneur. (Oui oui c’est un procédé étudié en psychologie, en débutant par une demande importante, il y a plus de chance que la deuxième proposition soit acceptée.)    

 

Rose vient de commencer SA tournée. Malheureusement, une seule date prévue pour la Belgique, ce sera le 19 Juillet aux Francofolies de Spa mais je ne désespère pas la voir à la rentrée du côté du Botanique et de la Rotonde.

 

Pour les fans de Rose, vous pouvez la retrouver sur son Myspace, sur son site officiel et sur son site ‘underground’. Avec une mention spéciale pour ce dernier, sur lequel on peut y retrouver de nombreux extraits audio et vidéo de ses passages radio et télé.

 

Le Clip :

 

Les Paroles :

 

La Liste

 

Aller à un concert
Repeindre ma chambre en vert
Boire de la vodka
Aller chez Ikea
Mettre un décolleté
Louer un meublé
Et puis tout massacrer
Pleurer pour un rien
Acheter un chien
Faire semblant d'avoir mal
Et mettre les voiles
Fumer beaucoup trop
Prendre le métro
Et te prendre en photo
Jeter tout par les fenêtres
T'aimer de tout mon être
Je ne suis bonne qu'à ça
Est ce que ça te dé-çoit ?
J'ai rien trouver de mieux à faire
et ça peut paraître bien ordinaire
et c'est la liste des choses que je veux faire avec toi
Te faire mourir de rire
Aspirer tes soupirs
M'enfermer tout le jour
Ecrire des mots d'amour
Boire mon café noir
Me lever en retard
Pleurer sur un trottoir
Me serrer sur ton coeur
Pardonner tes erreurs
Jouer de la guitare
Danser sur un comptoir
Remplir un caddie
Avoir une petite fille
Et passer mon permis
Jeter tout par les fenêtres
T'aimer de tout mon être
Je ne suis bonne qu'à ça
Est ce que ça te dé-çoit ?
J'ai rien trouver de mieux à faire
Et ça peut paraitre bien ordinaire
Et c'est la liste des choses que je veux faire avec toi
ha ha
ha ya
ha ya
ha ha
Je sais je suis trop naïve
De dresser la liste non exhaustive
De toutes ces choses que je voudrais faire avec toi
T'embrasser partout
S'aimer quand on est saouls
Regarder les infos
Et fumer toujours trop
Eveiller tes soupçons
Te demander pardon
Et te traiter de con
Avoir un peu de spleen
Ecouter Janis Joplin
Te regarder dormir
Me regarder guérir
Faire du vélo à deux
Se dire qu'on est heureux
Emmerder les envieux.

 

Le Live :

 

 

  

Et puisque cet article risque d’être risque d’être un des derniers du fait de l’approche inévitable de la session d’examen (du 16 mai au 18 juin), rallongeons encore un peu avec une très belle présentation de l’album de Rose, extraite de la Fnac :

 

Derrière un prénom doucereux et un goût certain pour les ballades bien balancées, Rose ne manque ni de piquant ni d’espièglerie. La jeune femme a endossé le manteau de ses failles et épinglé les plus belles lâchetés de ses jules pour dessiner, dans un premier album, les contours d’une vie sentimentale nourrie d’ardeurs ("La Liste") et d’anicroches ("D’autres ailes"). Pour soutenir ce vague à l’âme, Rose emprunte au folk quelques accords acoustiques, comme pour mieux se rapprocher de Dylan et de ses fables assassines. Entrecoupées de notes bleues et de respirations jazzy ("Je m’ennuie", "Rose"), les compositions de la chanteuse ambitionnent de dépasser les rouages de la chanson française pour s’échouer sur des rivages nord-américains. Une audace que souligne un timbre velouté et légèrement cassant, capable d’anéantir un "Sombre con" sans jamais élever la voix ou s’emporter.
Autant de légères satisfactions qui rendent ce premier album attachant et bien moins sage que ce que son nom l’indique.