20/08/2007

iLiKETRAiNS – Terra Nova

iLiKETRAiNS – Terra Nova

 

iliketrains2


 

En Juin 2006 sortait sans aucun battage médiatique ‘Progress Reform’, le premier mini-album de 7 titres des anglais de iLiKETRAiNS.

 

Octobre 2006, quatre mois plus tard. Pour inaugurer ma longue saison de concert au Botanique, j’opte pour la découverte de iLiKETRAiNS à la Rotonde devant une petite centaine de personnes. Une découverte effectuée quelques heures auparavant sur leur MySpace qui me pousse à absolument vouloir découvrir leur excellent premier single ‘Terra Nova’ en live.

 

Un excellent souvenir. Une ambiance sombre et pesante.

Les cinq membres portent d’anciens uniformes de la société de chemin de fer britannique. Sur le devant de la scène, un des membres a pour seule fonction de faire fonctionner un vieux projecteur avec des images et des vidéos d’époque illustrant les morceaux du groupe.

 

Oubliez les voix graves de Interpol, Editors ou The National. Celle de David Martin est encore plus froide, plus caverneuse. Juxtaposée à un son on ne peut plus basique et simple (entendait par là, pas d’arrangements électronique), cette voix d’outre tombe transporte le spectateur dans les récits touchants de ses morceaux.

Un rock atmosphérique qui sort des sentiers battus pour proposer quelque chose de vraiment original et prenant, quoique très particulier par son côté très ‘noir’. 

Mélancolique, froid et hanté.

 

Mon titre favori, objet de cette chronique, est le prenant ‘Terra Nova’. Ce morceau rend hommage à l’expédition ‘Terra Nova’ menée en 1910 par Capitaine Robert Scott qui périt en 1912 avec son équipage lors de ce dernier voyage en Antarctique. Le clip associé au morceau est tout aussi excellent et, pour une fois, est vraiment en rapport avec le morceau.

 

Le 1 Octobre sortira ‘Elegies to Lessons Learnt’ leur premier album. Il traîne pour le moment dans un coin de mon disque dur et je risque bien d’en reparler.

En attendant, pour éveiller votre curiosité, je vous laisse profiter de ‘Terra Nova’.   

 

Le Clip :

 

 

Les Paroles :

How could I
Have led these men to their demise
And they just follow?
Exploration's last great prize
It
wasn't mine

And mores the shame
You will remember my name

Great god
This is an awful place
And I do not think that we can hope
For any better things now
Oh the end
Cannot be far
It cannot be far
I cannot wait
Explorations last great prize
A saving grace
It wasn't mine

And mores the shame
You will remember my name

 

 

Portez vous bien et ne soyez pas sage.

02/06/2007

Sur ma platine : Editors - Smokers Outside the Hospital Doors

Editors


Sur ma platine : Editors - Smokers Outside the Hospital Doors

 

Toujours dans l’optique de nous faire patienter dans l’attente du nouvel album d’Interpol, après The National, c’est Editors qui s’y colle. Et je dois dire que c’est assez bien réussit. Evidemment, si les voix caverneuses ne sont pas trop votre truc et que vous cherchez la gaieté et la légèreté d’un tube de l’été,  vous pouvez repasser. Par contre si vous aimez un rock plutôt glacial et sombre, vous risquez d’être séduit par ce premier single extrait du nouvel album des anglais de Editors.

Un rock glacial et sombre, c’est ce à quoi Editors nous avait habitué avec son premier album « The Black Room ». Cependant, et c’est la mode en ce moment, vous y ajouterez ici en fond sonore des côtés électro bien présents, qui rendent la musique plus entraînante.

J’ai l’impression avec ce premier single extrêmement efficace qu’on sort ici de la caverne pour plutôt atterrir dans un ... stade.

Décidément, après la réussite de The National avec Boxer leur nouvel opus, avec An End Has A Start, Editors réussit aussi un joli coup… C’est sur new yorkais d'Interpol que repose maintenant la pression...

 

Le deuxième album de Editors «An End Has A Start » sortira le 25 Juin. Pour les voir sur scène, ce sera le 30 juin aux Eurockéennes de Belfort, le 6 juillet au festival Solidays et le 16 août au Pukkelpop.

 

Le Clip :

 

 

Les Paroles :

 

Smokers Outside the Hospital Doors

 

Pull the blindfold down
So your eyes can't see
Now run as fast as you can
Through this field of trees

Say goodbye to everyone
You have ever known
You are not gonna see them ever again

I can't shake this feeling I've got
My dirty hands, have I been in the wars?
The saddest thing that I'd ever seen
Were smokers outside the hospital doors

Someone turn me around
Can I start this again?

How can we wear our smiles
With our mouths wide shut
'Cause you stopped us from singin'

I can't shake this feeling I've got
My dirty hands, have I been in the wars?
The saddest thing that I'd ever seen
Were smokers outside the hospital doors

Someone turn me around
Can I start this again?
Now someone turn us around
Can we start this again?

We've all been changed
From what we were
Our broken parts
Left smashed off the floor

I can't believe you
If I can't hear you
I can't believe you
If I can't hear you

We've all been changed
From what we were
Our broken parts
Smashed off the floor

We've all been changed
From what we were
Our broken parts
Smashed off the floor

Someone turn me around
(We've all been changed from what we were)
Can I start this again?
(Our broken parts smashed off the floor)
Now someone turn us around
(We've all been changed from what we were)
Can we start this again?
(Our broken parts smashed off the floor)

 

28/05/2007

Sur ma platine : Kid Harpoon – Riverside

Kid%20Harpoon


Sur ma platine : Kid Harpoon – Riverside

 

Kid Harpoon, ce n’est pas tous les jours qu’il m’est offert la possibilité de faire ce genre de découverte…

Le genre de découverte unique, d’un artiste inconnu qui n’a pas encore d’album à son actif, juste un single (que je vous présente) et un premier EP sorti en février dernier. Le genre d’artiste qui n’a pas encore une seule fois était cité ou évoqué dans la blogosphère francophone, ni même sur le web francophone en général.

Aucune trace de Kid Harpoon dans la blogosphère francophone, je vais donc tenter de réparer ça !

 

Kid Harpoon, c’est Tom Hull, un anglais de 24 ans qui nous vient de Medway dans le Kent. Il fait parti de cette nouvelle vague d’artiste qui optent pour le ‘one-man-band’ avec comme unique arme : une guitare. Chose extrêmement réussie pour Kid Harpoon.

Chanteur et songwriter talentueux, il commence son petit bonhomme de chemin en figurant sur quelques compilations. C’est il y a à peine 1 an, en juin 2006, qu’il nous propose son premier single/vinyl de deux titres ‘The River, The Ocean, The Pearl’. La suite est toute récente, son premier EP de 7 titres sorti en février 2007 sur le label anglais ‘XL Recordings’.

 

La plupart du temps, c’est une guitare acoustique à la main, qu’il nous interprète ces morceaux. Des morceaux vifs, entraînants, insolents parfois, entre balade folk et rock’n’roll. Du grand art !

 

Les Paroles :

 

Riverside

I will wait for you, by the riverside
By the river
It's quiet down there at night
By the riverside

Let's fish for gold and throw off our rags
Paint a new scene where the shopping trolley snags, and we're in
Into the river

I will watch you sink, to the river bed
Ripped then washed then laid
On the river bed

I do believe that I had no choice
You have another now you're paying the price, for the high-life
Into the river

I turn back round to head for land, and saw the oyster in my hand
Spit the pearl into the sea
I paddled franticly back down, to where I left there on the ground
Where I put her jelly off to sleep

I will wait for you, to come up for air
Say my sorry's, praise the lord
It will be good to have you here

Things ebb before they flow
Just like the summer, needs to have snow
We need light, we need dark
Before you take off, you must come down
Come down, come down, come down, come down, come down, come down
Down, down, down, down, down by the river

There is life and then there is none
We need moisture, combined with the sun
So we can tap-dance
Create lights
Into the river we climb in at night

 

Le Clip :

 

 

Kid Harpoon sur scène: