10/04/2014

Une fausse mouche dans les urinoirs pour aider les mecs à pisser droit

Mardi 8 avril 2014. Brussels Airport. En partance pour Genève, je décide d'aller me soulager dans les toilettes de l'aéroport. Comme chaque mec qui se respecte, mon regard est d'abord attiré pour l'affiche placardée juste devant mes yeux. Comme celles-ci n'ont jamais grand intérêt et qu'il faut bien s'occuper, c'est tout naturellement que mon regard se dirige vers le bas. Et là, surprise, je découvre un insecte au fond de l'urinoir. En une fraction de seconde, mon super instinct masculin me dit : "Il faut que tu dégommes cette bête avec ton jet hyper puissant". Malheureusement, rien n'y fait, il m'est impossible de l'anéantir.  Quelques secondes plus tard, je me rends compte avoir été victime de ce qu'on appelle dans les sciences du comportement : le phénomène de nudging.

mouche, urinoir, nudge, nudging, comportement, psychologie, influence,

En plus, j'étais au courant. J'avais entendu parler de cette astuce qui consiste à graver une mouche dans la porcelaine de certains urinoirs avec comme seul et unique but d'attirer l'attention des messiers et de les aider à pisser droit en visant cette mouche. Sur ce coup-là, mon instinct a été plus fort que moi, preuve s'il en fallait une que ce procédé est hyper efficace.

Selon une étude américaine réalisée à la fin des années 90, les gravures de mouche au fond des urinoirs réduisent les débordements et les éclaboussures de 80 %. Un bête petit dessin qui permet de réduire considérablement les dépenses relatives au nettoyage.

Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autre de ce qu'on appelle "le nudge", de l'anglais to nudge : pousser du coude, amener quelqu'un à faire quelque chose. Une théorie qui est en passe de devenir un véritable phénomène de société. Il s'agit d'un ensemble de pratiques destinées à influencer notre comportement en se basant sur des phénomènes de prise de décision. Mais alors qu'on croit ces décisions rationnelles, elles sont influencées par des "biais cognitifs". Les résultats sont prouvés, mais si pour certains il s'agit d'une technique efficace pour améliorer nos comportements, pour d'autres, il s'agit d'une forme de manipulation de la société.

Un autre application par exemple est la disposition des plats dans les cantines scolaires. Tout en gardant le même choix d'aliments, quelques changements dans la disposition permettent que les élèves consomment jusqu'à 25 % d'aliments équilibrés en plus. Ces coups de pouce pour influencer des comportements ont également pu prouver leur efficacité dans l'adoption de comportements responsables envers l'environnement. En informant des foyers du nombre de leurs voisins qui prennent part au recyclage des ordures, on a pu constater un augmentation de 19 % du nombre de participants. Même chose dans les hôtels, lorsqu'on indique le nombre de clients qui réutilisent leurs serviettes, plus de clients font la même chose. Évidemment, pour influencer les comportements les valeurs initialement données aux utilisateurs peuvent être tronquées et gonflées.

Le cas de la mouche au fond de l'urinoir était plutôt sympathique, mais attention aux dérives, en creusant un peu, on constate que les comportements humains peuvent aisément être influençables et influencés.

16/06/2007

J’ai testé pour vous : Être le cobaye d’une expérience psychologique

psycho


J’ai testé pour vous : Être le cobaye d’une expérience psychologique…

 

… évidemment, contre rémunération.

 

Si il y a bien un truc que je pensais qui n’arrivait que dans les films, c’est bien ça : Être cobaye d’expériences psychologiques.

Alors quand je vois cette annonce, je n’ai pas longtemps hésité et mon choix est vite fait !

 

« Bonjour à tous,

Je suis à la recherche de personnes qui voudraient bien passer une expérience de psychologie.. Je sais bien que c'est les examens, mais justement, si vous avez envie de faire une pause de moins d'une heure, vous pouvez venir servir la science!!

QUOI : En gros, il s'agit de décrire des images vues sur un écran d'ordinateur.
QUAND : Je teste jeudi 14 et vendredi 15. Le jeudi entre 12h et 17h et le vendredi entre 10h et 17h.
COMBIEN : l'expérience dure un peu moins d'une heure et c'est payé 8 euros.
OU : à l'ULB, au 8ème étage du bâtiment D »

 

Le rendez-vous avait été fixé à 14h à proximité des ascenseurs du 8ième étage. Je me retrouve à attendre sagement avec trois autres personnes qui semblent bien être mes compagnons cobaye d’expérience. L’attente est étrange, les regards ne se croisent pas, avec cette impression bizarre : doit-on être gêné d’être un cobaye ?

Reste à réfléchir et s’imaginer à quoi j’allais être confronté… Bien sûr, les idées les plus folles me viennent à l’esprit : Des électrodes, des chocs électriques,… Juste le temps de rêver car la réalité s’est révélée nettement moins passionnante… 

Une demoiselle nous emmène dans un petit local en nous avertissant qu’il y règne une odeur nauséabonde et une chaleur étouffante. En face de nous, des ordinateurs entourés par des espèces de cages à poules, histoire d’être totalement isolé… Quelques papiers à remplir, notamment l’abonnement pour être tenu au courant des nouvelles expériences.

L’expé (comme les psychologues appellent ça) peut enfin commencer.

 

Rien de bien passionnant donc mais pour 8€ les 40 minutes, je pense avoir trouvé le job de mes rêves. En fait, j’ai simplement testé les prochaines campagnes de pub de grandes marques (Kinder Bueno, M&M’s, Frolic,…) Avec au programme, tout d’abord, une reconnaissance d’images marquantes (genre on voit une série d’images qui défilent à une vitesse méga rapide et puis on nous présente pleins d’images et on doit dire si on les a vu dans le défilement ou pas) ensuite, une description sommaire d’une cinquantaine d’images (la jeune femme souriante qui donne à manger à son petit chat gris, les magnifiques noisettes mélangées dans du lait pour donner du bon chocolat Kinder,…).

 

Bref, c’était du très gros dossier. Et pourquoi pas une bonne enroule pour les étudiants, surtout qu’il en recherche des cobayes !  

 

Reste surtout un constat : Être cobaye d’expé de psycho est accessible à tous (et pas seulement dans les films !), et puis 8€ en 40 minutes sans se dépenser, ça fait toujours plaisir !