07/04/2014

GP F1 de Bahreïn 2014 : Crash Maldonado Gutierrez, la photo de l'AFP

F1

Il y a quelques jours, je m’apprêtais à prendre la plume pour écrire une chronique du genre : La F1, l'inspecteur Derrick des temps modernes. Je m'explique. Fan de F1 depuis ma plus tendre enfance, cela fait plus de 20 ans que je ne loupe quasiment aucun grand prix. Mais depuis le début de cette saison 2014, avec l'arrivée de nouvelles règles et le manque de spectacle, je me dis qu'il est temps de mettre un terme à cette passion. Mais chaque dimanche de course, je me fais quand même avoir et je me retrouve devant ma télé à m'infliger un non spectacle on ne peut plus soporifique, digne d'un épisode de l'inspecteur Derrick. C'est complétement irrationnel, mais c'est comme ça...

Et puis, de temps à autre, il y a des éclairs de spectacle. Des manœuvres ou des incidents qui procurent au téléspectateur fan de sport automobile le frisson tant recherché. Hier soir à Bahreïn, c'est Pastor Maldonado qui a créé ce moment là. Dans une très mauvaise manœuvre de dépassement, le pilote Lotus harponne littéralement Esteban Gutierrez (Sauber).

Marwan Naamani, photographe à l'AFP, était là au bon endroit et surtout au bon moment pour immortaliser cet accident. En découvrant cette photo cet après-midi, je l'ai tweetée en l'accompagnant d'un petit commentaire. 110 retweets plus tard, je me suis dit que finalement je devais le faire cette chronique sur la F1 ! :-)

Car finalement, aussi chiant que ça puisse être la plupart du temps, c'est pour des moments comme celui-là que je regarde et que je continuerai de regarder la F1.

 

21:04 Écrit par ToX dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afp, f1, bahreïn, 2014, crash, photo, foto, maldonado, gutierrez |  Facebook | | |

07/11/2007

Mud Flow & Wilco @ Cirque Royal

WilcoCR


Mud Flow & Wilco @ Cirque Royal

 

La soirée parfaite…

 

Mardi 7 novembre. 20h. Cirque Royal. Rendez-vous avec Wilco.

 

L’annonce des belges de Mud Flow en première partie avait de quoi me laisser perplexe…

Depuis quelques années déjà, Mud Flow et moi entretenons une relation particulière. C’est le premier groupe que j’ai vu en concert, le groupe que j’ai vu le plus souvent en concert mais le groupe qui m’a le plus souvent déçu en concert… Cette année 2007 a précipité un peu plus les choses avec la sortie du très moyen ‘Ryunosuke’ d’abord et de prestations live décevantes ensuite…

Depuis une certaine Nuit Belge, j’avais même décidé de les boycotter…

Six mois plus tard, je n’attendais plus grand chose de leur prestation au Cirque Royal… quoique…

 

20h. Confortablement assis dans l’impressionnant Cirque Royal, mud flow arrive… mud flow surprend… mud flow impressionne… mud flow livre sa meilleur prestation que j’ai pu voir en 6 ans… mud flow me reconquit et me séduit…

 

Tout d’abord par la disposition dans laquelle le groupe se produit : ils ne sont que trois sur scène et ils livreront un set entièrement acoustique. Entourés du matériel de Wilco, Vincent Liben et ses deux musiciens trouvent discrètement leur place au milieu de la grande scène. Pas de batteur, pas de bassiste, juste de l’acoustique. Vincent ne quittera pas sa guitare sèche, il ne se lèvera pas, il ne fera pas d’interventions inutiles et se contentera de remercier le public, il sera parfait. A ses côtés, un pianiste et un guitariste, assis et en retraits, contribueront néanmoins à la création de cette atmosphère féérique et si particulière.

Une set-list surprenante. Six morceaux entièrement  remaniés pour cette disposition unique. Vingt-huit minutes plus tard, ils quittent (déjà) la scène aussi discrètement qu’ils sont arrivés et remballent eux-mêmes leur matériel.

Un univers acoustique incroyable dans lequel même l’affreux single ‘Monkey Doll’ sonne bien et dans lequel Vincent Liben semble être un génie de justesse et de professionnalisme. 

Condensé mais intense, mud flow a livré ici un set parfait et surprenant. Du grand très mud flow…

 

mudflowCR


 

  1. Shooting Star
  2. Today
  3. Unfinished Relief
  4. Monkey Doll
  5. Song 1
  6.  ?

 

 

Trente minutes qui à elles-seules méritaient le déplacement au Cirque Royal. J’aurai déjà pu repartir et m’arrêter à cette perfection…

…Pourtant, ce n’est pas tous les jours qu’on puisse avoir la chance d’assister à une prestation des américains de Wilco… et puisqu’ils ont choisi de ne s’arrêter en Europe continentale qu’en Belgique et en Espagne… JE RESTE !

      

Jeff Tweedy est devenu un homme plus calme et apaisé . Le chanteur de Wilco a réglé ses problèmes avec ses vieux démons et le résultat se fait entendre sur leur nouvel album Skye Blue Sky. Après les 2 chefs d'oeuvre absolus (et tourmentés) que sont Yankee Hotel Foxtrot et A Ghost is Born , ce nouvel opus sonne beaucoup plus serein. Musicalement, Sky Blue Sky nous ramène au Wilco du début, le groupe ayant vu le jour au milieu des années 90 sur les cendres d'un premier projet alternatif, répondant au nom d' Uncle Tupelo. Ajourd'hui, plus que jamais, Wilco est considéré à juste titre comme un groupe phare de l' Americana, cette dénomination qui regroupe tout ce qui se fait de mieux en country contemporaine. Moins expérimental que par le passé , avec un son nettement plus accessible, le groupe est de retour, maitrisant à la perfection leur savant mélange de rock, de country et de folk. Wilco n 'a pour autant rien perdu de son intensité et reste un des meilleurs groupes live du moment, leur récent concert au Vooruit en ayant apporté la preuve éclatante. Après un passage tout aussi remarqué cet été à Dour, un ultime rendez-vous est fixé en salle. Le mardi 6 novembre au Cirque Royal de Bruxelles!

 

21h. Le Cirque Royal est rempli à 75% pour les accueillir.

Wilco était une découverte pour moi. Un petit gars avec sa guitare, son harmonica, son chapeau de cowboy et ses 5 musiciens. Il propose un son que je qualifierai de pop-folk. De la pop-folk parfois soul, souvent rock, souvent expérimentale et surtout toujours d’une extrême justesse. Aussi bien au niveau vocal qu’instrumental, après six albums, on reconnait et on admire l’expérience scénique du groupe. Quasiment chaque morceau reprend le même schéma mais quasiment chaque morceau est une claque de justesse et de beauté. Le schéma est le suivant : Wilco nous emmène, nous transporte dans le désert américain, c’est beau, c’est calme, c’est reposant, c’est folk. Tout à coup, ce n’est pas un ange qui passe mais une tempête qui éclate, un énorme orage, les éléments et les instruments se déchainent dans une cacophonie instrumentale et expérimentale. Cette impression de tempête est extrêmement rendue bien sur scène aussi bien au niveau sonore que visuel. Ensuite, c’est un retour au calme… Un arc-en-ciel qui apparaît… un ange qui passe…

Je pourrai certes reprocher au groupe un cruel manque de communication mais je ne le ferai pas tant Wilco arrive à trouver les mots justes… juste par sa puissance musicale…

 

Wilco


 

Wilco touche et impressionne et en deux heures s’en sort avec tous les honneurs. Après plus de dix ans d’existence, Wilco a acquis une expérience et un professionnalisme qui les place au sommet de la scène indépendante américaine.

 

Une soirée qui s’impose comme une des meilleures de cette rentrée.

03/03/2007

La Terre

Si vous croyiez comme moi que des images de notre planète Terre prisent depuis l’espace, il y en pleuvait assez régulièrement…Alors vous risquez d’être surpris par le passage suivant :

 

earthafr

 

Voici la dernière image de la Terre prise par un être humain depuis l’espace. Elle fut prise en décembre 1972 lors de la mission Apollo 17 – l’ultime mission Apollo -, depuis un point se situant à mi-distance entre la Terre et la Lune.

 

Ce qui rend cette image si extraordinaire, c’est que c’est la seule photographie qui ait été prise de notre planète quand le Soleil se trouvait juste derrière le vaisseau spatial.

 

De même que les éclipses de soleil ne se produisent que dans les rares occasions où la Terre, le Soleil et la Lune se trouvent situés sur une seule et même ligne, ce fut là la seule fois, lors des vingt-quatre missions Apollo, que le soleil se trouva aligné presque directement derrière la Lune, tandis que le vaisseau accomplissait son périple. C’est pourquoi, la Terre, au lieu d’être en partie noyée dans les ténèbres, apparaît toute illuminée.

 

C’est pour cette raison que cette image est devenue la photographie la plus couramment publiée de toute l’histoire. Aucune autre ne peut lui être comparée. En fait, 99 fois sur 100, quand vous voyez une image de la Terre, c’est celle-ci que vous voyez.

 

 C’est extrait du tout nouveau livre d’Al Gore Une vérité qui dérange, aux Editions de la Martinière. Vraiment un superbe ouvrage de 325 pages avec essentiellement des photographies et des schémas agrémentés d’explications.

 

Ne quittons pas le sujet et restons encore un peu la tête dans les étoiles. Avec cette nuit, une éclipse totale de Lune.

La Lune nous fixe un rendez-vous spectaculaire : durant la nuit du samedi 3 au dimanche 4 mars, de 22h30 à 02h11 exactement, elle sera dans l'ombre de la Terre.
Dès 22h30, heure locale, ce sera le début de l'entrée dans l'ombre, tandis que l'éclipse sera totale de 23h44 à 0h58 , la sortie de l'ombre se terminant à 02h11.

Les éclipses de Lune comptent parmi les phénomènes astronomiques les plus spectaculaires à observer. Mais cette partie de cache-cache reste rare et exceptionnelle, la dernière éclipse totale de lune visible depuis la Belgique remonte à octobre 2004.

L'éclipse de Lune est non seulement un spectacle fascinant, mais également un phénomène astronomique important.
On peut rappeler que les Anciens avaient pu déduire que la Terre était ronde en voyant son ombre sur la Lune.

 

Ce spectacle de toute beauté est visible de tous les points de la Terre où la Lune est présente dans le ciel au moment de l'éclipse. L'éclipse est ainsi intégralement visible depuis l'Europe et l'Afrique, la plupart des pays d'Asie, l'Amérique du Sud et l'est de l'Amérique du Nord.

 

Source : Groupe Astronomie de Spa : http://www.groupeastronomiespa.be/eclilune030307.htm

 

Alors, pourquoi ne pas se donner rendez vous ce soir à tous regarder le Lune ?

 

Je compte sur vous ;-)

En attendant, je vous souhaite de passer un agréable week-end.