19/06/2007

Sur ma platine : Interpol – The Scale

interpol

Sur ma platine : Interpol – The Scale

 

Avec leur nouvel et troisième album « Our Love To Admire » qui sortira le 9 Juillet, les new-yorkais d’Interpol aiment décidément brouiller les pistes.

Tout d’abord avec le premier single extrait de ce nouvel opus « The Heinrich Maneuver ».

Un morceau qui m’avait laissé dubitatif. Je n’y ai pas retrouvé la profondeur habituelle des morceaux d’Interpol et je n’y voyais aucune évolution dans leur son. Pas de grande surprise, juste une déception.

 

S’ajoutait à cela, il y a quelques mois cette (affreuse) citation : « Nous avons mis des claviers comme jamais. Le synthé sera comme le cinquième membre. Il y a beaucoup plus de textures et de bruits intéressants. Là réside notre progression. » De quoi amplifier mon inquiétude…

 

Et si finalement, Interpol nous réservait une surprise. Un album incroyable, une réelle évolution dans leur sonorité… L’attente était longue, restait à être patient et à attendre de nouveaux extraits, et 20 jours avant la sortie de « Our Love To Admire », c’est chose faite.

 

Et parmi les trois nouveaux morceaux de l’album, j’ai choisi de vous présenter/partager le plus surprenant : « The Scale ». Cette fois, la surprise est bien au rendez-vous, et quelle surprise ! Mes doutes sont effacés, que dis-je, balayés par l’intensité et la profondeur de ces nouveaux morceaux.

Oui, Interpol a bel et bien évolué. Oui, Interpol va nous surprendre avec ce nouvel album. Oui, Interpol est un grand groupe. Non, on n’y retrouve pas « des claviers comme jamais ».

Et même si l’on retrouve avec plaisir la marque de fabrique des new-yorkais, Interpol nous propose un visage nouveau avec ce morceau.

On est loin des synthés annoncés, avec au contraire, un morceau extrêmement lent et progressif. Un morceau qui plus s’écoute, plus prend de la valeur et de l’intensité.

 

Interpol est de retour et ça risque de faire très mal.

 

 

Les Paroles :

 

The Scale

 

i have a secret for and i
take a rose and hide my face
this is a band, it's life
it comes and goes and there's the breaks
under a molten sky
beyond the row we lie and wait

you think they know us now
wait till the stars come out
you see that
well i made you
and now i take you back
it's too late but too late
i can't be buying all that
i made you
and now i take you back

i saw you sleep in clouds afar
that's all and that's right
i saw you sleep in clouds afar
that's all and that's right

i can't still feel it when you lie
take a rose just to hide my face
if there's something i should know
a secret science where there is no shade

under a molten sky
let the days collide
well i made you
and now i take you back

i saw you sleep in clouds afar
that's all and that's right
i saw you sleep in clouds afar
that's all and that's right

 

14/05/2007

Sur ma platine : Interpol – The Heinrich Maneuver

 Interpol est de retour ! Un troisième album extrêmement attendu depuis l’excellentissime ‘Antics’ sorti en 2004.

 

Petit récapitulatif des infos disponibles à propos de ce nouvel opus :

 

-         L’album s’intitulera ‘Our Love To Admire’.

-         Sa sortie est prévue pour le 9 juillet chez nous et pour le 10 juillet aux USA.

-         Il sera composé de 11 titres et voici la tracklist :

 

1.Pioneer to The Falls
2. No I in Threesome
3. The Scale
4. The Heinrich Maneuver
5. Mammoth
6. Pace is the Trick
7. All Fired Up
8. Rest My Chemistry
9. Who Do You Think
10. Wrecking Ball
11. The Lighthouse

 

-         Ils viennent de se lancer dans leur nouvelle tournée, ils étaient à Coachella il y a quelques jours. Ils seront de passage en Belgique au Rock Werchter Festival le 1er juillet. Pour nos amis français, patience, aucune date n’est prévue pour le moment.

-         Après la sobriété de ‘Antics’ de la pochette de ‘Antics’, celle de ‘Our Love To Admire’ devrait ressembler à ça :

 

 

612x+UIlKLL._SS500_

 

-         En enfin, le premier single extrait de ‘Our Love To Admire’ est dans les bacs depuis le 7 mai et s’intitule ‘The Heinrich Maneuver’. C’est l’histoire d’une ex-petite amie qui vient d’être froidement plaquée et qui vit désormais à l’autre bout des Etats-Unis. « How are things on the West Coast? »

 

 

Les Paroles :

Heinrich Maneuver

 

How are things on the West Coast?

I hear you movin' real fine
You wear those shoes like a dove
Now strut those shoes
We'll go roaming in the night
Well how are things on the West Coast?

You keep it movin' to your soul's delight
Now I've tried the brakes
I've tried but you know it's a lonely ride
How are things on the West Coast?
Oh and move heaven behind those eyes...

Today my heart swings
Yeah, today my heart swings

But I don't want to take your heart
And I don't want a piece of history
No I don't want to read your thoughts anymore
My God...

'Cause today my heart swings
Yeah, today my heart swings

How are things on the West Coast?
Hear you movin' real fine tonight
You wear those shoes, I decide
Oh strut those shoes,
We'll go roaming in the night
Well how are things on the West Coast?

Yeah, but you're an actress I don't identify

Today my heart swings
Yeah, today my heart swings

Say it...
But I don't want to play the part
And I don't want a taste of victory
No I don't want to read your thoughts anymore
My God...

'Cause today my heart swings
Yeah today my heart swings

Say it...
'Cause today my heart swings
Yeah, today my heart swings

Let it come...
'Cause I've got a chance for a sweet saint life
I said I've got a dance and you'll do just fine
Well I've got a plan, look forward in my eyes

Let it come...
Well I've got a chance for a sweet saint life
I said I've got a dance, it moves into the night
Well I've got a plan, look forward in my eyes

Well today my heart swings...

 

Mon avis : On reconnaît bien la marque de fabrique d’Interpol. Petite déception cependant. Un morceau qui ne change guère de ceux de ‘Antics’ leur album précédent et qui aurait très bien pu figurer sur celui-ci. En espérant qu’Interpol ait eu un peu d’audace et puisse nous surprendre avec des nouveaux morceaux sur ce nouvel album… Mais pour l’instant, je reste scotché aux excellents morceaux d’Antics…