30/10/2007

Deportivo – I Might Be Late

Deportivo

Deportivo – I Might Be Late

 

Un renard, une poule, une clé… Mais qu’est ce qui peut bien se cacher derrière la pochette de cet album ? Rien, certainement…

 

Deportivo est un groupe de rock français que les mauvaises langues considèrent comme un mélange entre Noir Désir et Louise Attaque.

Et si finalement, c’était ça le rock français…

 

J’ai un gros problème avec Deportivo… c’est que je les aime beaucoup…

En 2004, du haut de mes 17 ans, je découvre ‘Parmis Eux’, leur premier album.

Touché.

Des compositions courtes, très courtes même puisqu’elle dépasse rarement 2min30, souvent en français, quelques fois en anglais, des paroles simples mais touchantes (peut être seulement quand on a 17 ans…quoique…) mais surtout une alternance entre des morceaux  à l’énergie pure et brute et des ballades acoustiques. Il ne m’en fallait pas plus.

 

En 2004, Deportivo c’était ça, l’énergie d’un ‘1000 moi-même’ qui côtoie la douceur d’un ‘Sur le moment’ :

 

 

 

En 2007, trois ans plus tard, Deportivo est de retour et vient de sortir son deuxième album intitulé… Deportivo.

Trois ans plus tard, j’étais censé avoir (un peu) grandi… vous auriez même le droit de me dire « Comment peux-tu aimer cette musique adolescente ? » et pourtant… encore touché.

On prend les même et on recommence.

La recette ne change pas d’un milli poil : des compos courtes, alternant puissance et acoustique, français et anglais. On y ajoute quand même un petit bonus, une reprise de Miossec et de son morceau ‘Les bières aujourd’hui s’ouvrent manuellement’.

Les 9 premiers morceaux (sur 10) sont bouclés en… 23 minutes ! Deportivo n’a décidemment pas changé.

 

Avec des paroles simples, parfois crues, parfois trop simple, parfois débiles, parfois un peu plus recherchée, Deportivo reste dans la lignée de son premier album… et c’est peut-être pour ça que je les aime bien…

 

« Allez rejoins moi dans la brise, on pourra baiser et faire n’importe quoi ».

« Oh merde ! Où diable ai-je donc pu oublier mes armées de problèmes ? »

« Quand nos âmes auront repris leurs voles à l’unisson,
Quand on aura chanté du Brassens à l’unisson »

 

 

Sur ‘Parmis-eux’, un morceau m’avait particulièrement plu,  ‘A l’ avance’.

Sur ‘Deportivo’, ce sera ‘I Might Be Late’.

Cette capacité de chanter en anglais d’une manière tellement… française, cette simplicité, cette guitare, cette petite trompette…On y retrouve tout le charme du trio français. Pas étonnement que ce soit le morceau que je vous propose de découvrir.

 

L’album est sorti le 22 octobre et est actuellement introuvable en Belgique… (Ça donnerait presque envie de le télécharger).

 

Deportivo sera de passage en Belgique, le premier de mémoire d’homme, le 24 novembre prochain dans le cadre du festival ‘Rock en Vrac’ au Botanique.

 

Et si finalement c’était ça le rock français…

 

14/05/2007

Sur ma platine : Interpol – The Heinrich Maneuver

 Interpol est de retour ! Un troisième album extrêmement attendu depuis l’excellentissime ‘Antics’ sorti en 2004.

 

Petit récapitulatif des infos disponibles à propos de ce nouvel opus :

 

-         L’album s’intitulera ‘Our Love To Admire’.

-         Sa sortie est prévue pour le 9 juillet chez nous et pour le 10 juillet aux USA.

-         Il sera composé de 11 titres et voici la tracklist :

 

1.Pioneer to The Falls
2. No I in Threesome
3. The Scale
4. The Heinrich Maneuver
5. Mammoth
6. Pace is the Trick
7. All Fired Up
8. Rest My Chemistry
9. Who Do You Think
10. Wrecking Ball
11. The Lighthouse

 

-         Ils viennent de se lancer dans leur nouvelle tournée, ils étaient à Coachella il y a quelques jours. Ils seront de passage en Belgique au Rock Werchter Festival le 1er juillet. Pour nos amis français, patience, aucune date n’est prévue pour le moment.

-         Après la sobriété de ‘Antics’ de la pochette de ‘Antics’, celle de ‘Our Love To Admire’ devrait ressembler à ça :

 

 

612x+UIlKLL._SS500_

 

-         En enfin, le premier single extrait de ‘Our Love To Admire’ est dans les bacs depuis le 7 mai et s’intitule ‘The Heinrich Maneuver’. C’est l’histoire d’une ex-petite amie qui vient d’être froidement plaquée et qui vit désormais à l’autre bout des Etats-Unis. « How are things on the West Coast? »

 

 

Les Paroles :

Heinrich Maneuver

 

How are things on the West Coast?

I hear you movin' real fine
You wear those shoes like a dove
Now strut those shoes
We'll go roaming in the night
Well how are things on the West Coast?

You keep it movin' to your soul's delight
Now I've tried the brakes
I've tried but you know it's a lonely ride
How are things on the West Coast?
Oh and move heaven behind those eyes...

Today my heart swings
Yeah, today my heart swings

But I don't want to take your heart
And I don't want a piece of history
No I don't want to read your thoughts anymore
My God...

'Cause today my heart swings
Yeah, today my heart swings

How are things on the West Coast?
Hear you movin' real fine tonight
You wear those shoes, I decide
Oh strut those shoes,
We'll go roaming in the night
Well how are things on the West Coast?

Yeah, but you're an actress I don't identify

Today my heart swings
Yeah, today my heart swings

Say it...
But I don't want to play the part
And I don't want a taste of victory
No I don't want to read your thoughts anymore
My God...

'Cause today my heart swings
Yeah today my heart swings

Say it...
'Cause today my heart swings
Yeah, today my heart swings

Let it come...
'Cause I've got a chance for a sweet saint life
I said I've got a dance and you'll do just fine
Well I've got a plan, look forward in my eyes

Let it come...
Well I've got a chance for a sweet saint life
I said I've got a dance, it moves into the night
Well I've got a plan, look forward in my eyes

Well today my heart swings...

 

Mon avis : On reconnaît bien la marque de fabrique d’Interpol. Petite déception cependant. Un morceau qui ne change guère de ceux de ‘Antics’ leur album précédent et qui aurait très bien pu figurer sur celui-ci. En espérant qu’Interpol ait eu un peu d’audace et puisse nous surprendre avec des nouveaux morceaux sur ce nouvel album… Mais pour l’instant, je reste scotché aux excellents morceaux d’Antics…

24/04/2007

Da Silva, 'De beaux jours à venir' son nouvel album

bannier1fj1


Da Silva, présentation d’un artiste français trop peu connu en Belgique.

 

Dès son adolescence, ses goûts musicaux le portent vers un groupe de Punk Mad Coakroches. Il se tourne ensuite vers un son plus brut en formant Punishment Park en compagnie d'anciens des Tambours du bronx. A 21 ans, il se concentre sur une musique plus acoustique avec son nouveau groupe Venus Coma. Il a aussi touché à la Musique électronique sous le pseudonyme de Mitsu. Avec le soutien de Cali qui l'invite à jouer en première partie de ses concerts, il sort en 2005 l'album Décembre en été dont le single extrait L'Indécision est un succès.

Da Silva se sent musicalement proche de Miossec et Daniel Darc.

 

Da Silva et moi. Tout a commencé un soir d’automne 2005. Le single d’un nouvel artiste français commence à tourner sur les ondes françaises. Son nom : Da Silva. Le morceau : L’indécision. Une sublime chanson de (dés)amour. Il était alors inconnu en Belgique. Pourtant, avec stupéfaction, je constate qu’il est programmé par le Botanique, sa première date en Belgique. Résultat : un moment très agréable, un personnage super sympa, 40 petites minutes de bonheur,… Et surtout un moment rien que pour nous, puisque, dans la petite salle de la Rotonde, nous ne devions pas être plus d’une cinquantaine, tous assis ou couché sur le parquet de la salle.

Un moment exceptionnel et touchant. Après le concert, je rencontre ce petit gars (par la taille) et je discute avec lui de choses et d’autres, son passage télé au JT de France 2 quelques heures auparavant où il avait du se positionner face à la crise des banlieues, la découverte de la Belgique, ces prochaines dates,…

Et très bon souvenir et à côté de ça, un premier album « Décembre en été », tout aussi exceptionnel.

 

Le 16 avril dernier est sorti son nouvel opus ‘De beaux jours à venir’. 12 morceaux pour 34 minutes…seulement. Qu’importe, c’est pourtant une confirmation, Da Silva est un de mes artistes préférés de la scène française. Le premier extrait de son nouvel album ‘L’averse’ ne devrait pas tarder à débarquer sur les ondes belges. Par contre, le choix de ce morceau comme  single me laisse songeur…Il y a bien mieux sur l’album et je vous encourage de le découvrir.

 

En attendant un passage en Belgique (Pour la rentrée peut être ?) Quelques extraits et un petit bonus final.

 

L’indécision, premier succès de Da Silva :

 

‘Se Fendre les joues’ le second extrait de son premier album :

 

Le Bonus :

Son nouveau single ‘L’averse’ en session acoustique lors de son récent passage radio en Belgique. Téléchargeable ICI.