21/08/2007

datA – Aerius Light

data2


Devant le succès assez minime que remportent les morceaux electro sur ToX, j’avais un peu abandonné l’idée de vous en faire partager mes coups de cœur.

Dernier essai, je ne peux résister à l’idée de vous faire découvrir datA.

 

Dans le nombre impressionnant de concerts auxquels j’ai eu l’occasion d’assister ces derniers mois, deux artistes ressortent de la scène electro et m’ont vraiment plu.

 

Il s’agit de datA, vu début juillet aux Ardentes de Liège et du duo allemand de Booka Shade vu au Pukkelpop samedi dernier.

 

Mais attention, à l’instar des concerts rock, les sets electro peuvent largement différer des morceaux ‘cd’ de l’artiste.

 

Aujourd’hui, j’ai découvert ‘Aerius Light’ le deuxième EP de datA. Une bombe.

 

datA, c’est David Guillon, un petit génie parisien de 21 ans.

Son EP 4 titres est formidablement implacable avec deux morceaux ‘claques’ :

Aerius Light

Attaque frontale avec un banger taillé sur-mesure pour les clubs. Primauté de l’efficacité instantanée. Une nouvelle bombe déja playlisté par Guns’n’Bombs, Fluokids, Detect…

 et Morphosis

Métamorphose. Impuissante, l’audience assiste à l’Ascension d’un enfant rêveur qui n’a pas peur de l’envol. De tout la haut, datA salue Giorgio Moroder, Nile Rodgers, Vladimir Cosma et Van Halen en même temps. Peu importe de savoir si ce morceau est Electro, Pop, Disco ou Dance, ce qui est sûr, c’est qu’il entérine définitivement la marque de datA comme un compositeur de talent, pour qui la mélodie est assurément le plus bel échappatoire à notre condition à tous. Et peut être le seul reliquat.

 

Ça reste évidemment dans la lignée de la ‘French Touch’, Daft Punk, Justice & Co, ni plus, ni moins. Mais ce n’en est pas moins de l’excellente ‘French Touch’.

Un petit gars à surveiller de très près. J’adore.

 

Dernière petite info, datA sera en concert le 24 novembre prochain au Recyclart à Bruxelles. Quelques mois après le passage de Justice au même endroit…

 

Un Live en Suède :

 

Biographie:

 

Attention talent! À 20 ans tout juste sonné, David Guillon aka datA sort il y a presque un an son premier morceau "J'aime pas l'Art" via Myspace. En l'espace d'un semestre, les commentaires affluent, les blogs s'agitent (l'américain Music for Robots ou encore le franco-anglais Fluokids). Le journal Libération cite datA a plusieurs reprises dans son dossier consacré au phénomène MySpace, un label japonais manifeste son intérêt pour une licence, bref, le buzz est là. Ses morceaux conquièrent le statut de club hits en puissance pour kids nourris aux écuries BPitch, Institubes ou Ed Banger. Son premier EP, le bien nommé "Trop Laser" Ep, est une histoire d'amour entre la musique pop, le rap et l'electro. Au rang des influences, datA cite pêle-mêle Daft Punk, Jacques Lu Cont et ses Rythmes Digitales, les classiques de Michael Jackson, le trop fluorescent Jean-Michel Jarre, Vladimir Cosma, et plus récemment Chroméo, Justice et Digitalism. Mais peu importe à quoi ou à qui pourrait ressembler tel ou tel morceau de datA, tant son enthousiasme et sa maîtrise, aussi bien au niveau de ses sets que de sa déconcertante capacité à composer des mélodies entêtantes, sortent du commun. On signe et on lève les bras en l'air. Source : http://www.festivals-rock.com/groupe-1753,Data.html

 

 

Data