03/04/2014

Mistaken For Strangers : le docu rock sur The National

En 2007, à l'occasion de la sortie de leur album "Boxer", je déclarais pour la première fois sur la toile ma flamme pour le groupe The National. A l'époque, on pouvait encore les croiser tranquillement en plein aprèm sur la plaine du festival de Dour, ou encore dans une Ancienne Belgique qui n'affichait même pas complet. Sept ans plus tard, malgré leur succès populaire et planétaire, je reste fidèle et un grand amateur de The National.

C'était donc avec une grande impatience que j'attendais la sortie de "Mistaken For Strangers, un an en tournée avec le groupe de mon frère", un documentaire réalisé par Tom Berninger, le frère de Matt Berninger leader charismatique de The National.

mfs-poster-huge.jpg

Tom, c'est la version XXL et 9 ans plus jeune de Matt, à quelques détails près comme la classe, le charisme et a priori le talent en moins. C'est surtout un petit gars un peu perdu qui a du mal à vivre dans l'ombre de son frère. En 2010, Matt lui fait une fleur et l'engage comme roadie pour accompagner le groupe en Europe lors de son "High Violet tour". Mais Tom a une toute autre idée en tête : tourner un documentaire sur le groupe de son frère. "Mistaken For Strangers" nous entraîne donc pendant 1 an dans les coulisses du groupe, mais sous un regard pour le moins particulier, celui de Tom Berninger. 

2014-04-03 16_04_26-Greenshot.jpg

Paris, Londres, Cracovie, les dates européennes s'enchaînent. Mais Tom ne semble ni être à l'aise avec son rôle de roadie, ni avec celui de réalisateur. Cela donne droit à quelques questions décalées et mémorables que sans doute aucun journaliste n'aurait osé poser au groupe : à Matt "A quel point penses-tu être célèbre ?", aux autres membres du groupes "Où vois-tu The National dans 50 ans ?", "Que fais-tu avec ton portefeuille et ta carte d'identité quand tu joues ?", "Quel type et quelle quantité de drogues consommes-tu ?",...

Mais au fil de jours, Tom se rend rapidement compte que la seule raison pour laquelle il est présent est qu'il est le frère de Matt. Alors que les membres du groupe sont dans le stress de leur tournée et de leurs prestations,  Tom consomme pas mal d'alcool et de nombreuses tensions apparaissent.

La seconde partie du documentaire est plus introspective. Le groupe est de retour aux Etats-Unis et Tom s'interroge sur ses relations avec son frère.

2014-04-03 16_32_19-Greenshot.jpg

Le documentaire est agrémenté de nombreux morceaux et passages live du groupe pendant sa tournée.

"Mistaken For Strangers" est un excellent documentaire rock qui ravira tous les amateurs de The National qui pourront découvrir une autre facette des membres du groupe. Mais les autres ne doivent pas pour autant passer leur chemin, l'approche, le sujet et le contexte du documentaire méritent également le coup d’œil !

Reste qu'à l'heure actuelle, le documentaire est uniquement disponible aux Etats-Unis et il faudra au moins attendre l'été 2014 avant de le voir débarquer en Europe.

En attendant, vous pouvez toujours vous rabattre sur le bande-annonce (ou sur les plateformes illégales, mais attention il y a beaucoup de fake) :

15/04/2007

Sur ma platine: The National

The national


The National

 

Site Web : http://www.americanmary.com/

Myspace : http://www.myspace.com/thenational

 

J’avais déjà entendu parler du groupe, mais je n’avais jamais pris la peine de m’y attarder. Hier, je remarque qu’ils occupent la première partie d’Arcade Fire pour leurs dates américaines. Voila, qui devient intéressant. Et aujourd’hui, par hasard, j’ai la chance d’écouter Boxer, leur quatrième album qui sortira le 22 mai prochain.

 

Un seul mot : Waw ! Un album qui risque d'encore tourner longtemps sur ma platine. On y retrouve tout ce que j’aime dans un style proche d’Interpol. Une voix qui prend aux tripes, des mélodies sublimes, le coup de cœur 2007 ?

 

En complément, leur biographie extraite du site ados.fr, une vidéo acoustique de Ada extraite de la blogothèque et de son chouette principe du Concert à Emporter. Et finalement, le premier extrait de leur nouvel album en téléchargement libre ICI

 

A ne pas confondre avec Grand National, le quintet de The National donne aussi dans la pop mais ses influences lorgnent plus du côté de Leonard Cohen que de Blur. Formé par le chanteur Matt Berninger et les fratries Dessner et Devendorf, le groupe est né à New York à la fin du siècle dernier.

Amateurs de country folk, ces trentenaires avertis se lancent dans l’enregistrement d’un premier album éponyme en 2001 qui ne marquera pas les foules, mais leur permettra d’intégrer la maigre famille américaine du genre. Dans leur entourage, on retrouvera ainsi les Tindersticks ou encore Interpol. Les «frères» originaires de l’Ohio récupéreront d’ailleurs le prodigieux mixeur de ce dernier groupe, Peter Katis, lors de la production de leur second opus : «Sad Songs For Dirty Lovers».

Exorcisant leur alcoolisme et autres histoires d’amour déchue, les membres de The National n’ont pas à craindre la rupture du public qui ne cesse de s’amplifier tournée après tournée. En France, la bande est plus confidentielle mais parvient tout de même à s’imposer avec un troisième album : «Alligator». Sorti en 2005, celui-ci lui a permis de s’inviter aux Eurockéennes de Belfort au sein duquel, le groupe fut l’une des rares surprises de la programmation. source: http://musique.ados.fr/The-National-art1312.html

 

 

 

 

Boxer, qui sortira, le 22 mai est sublime, vous voila prévenu ! Pour ma part, je vais m’empresser de découvrir leurs albums précédents !