21/08/2007

datA – Aerius Light

data2


Devant le succès assez minime que remportent les morceaux electro sur ToX, j’avais un peu abandonné l’idée de vous en faire partager mes coups de cœur.

Dernier essai, je ne peux résister à l’idée de vous faire découvrir datA.

 

Dans le nombre impressionnant de concerts auxquels j’ai eu l’occasion d’assister ces derniers mois, deux artistes ressortent de la scène electro et m’ont vraiment plu.

 

Il s’agit de datA, vu début juillet aux Ardentes de Liège et du duo allemand de Booka Shade vu au Pukkelpop samedi dernier.

 

Mais attention, à l’instar des concerts rock, les sets electro peuvent largement différer des morceaux ‘cd’ de l’artiste.

 

Aujourd’hui, j’ai découvert ‘Aerius Light’ le deuxième EP de datA. Une bombe.

 

datA, c’est David Guillon, un petit génie parisien de 21 ans.

Son EP 4 titres est formidablement implacable avec deux morceaux ‘claques’ :

Aerius Light

Attaque frontale avec un banger taillé sur-mesure pour les clubs. Primauté de l’efficacité instantanée. Une nouvelle bombe déja playlisté par Guns’n’Bombs, Fluokids, Detect…

 et Morphosis

Métamorphose. Impuissante, l’audience assiste à l’Ascension d’un enfant rêveur qui n’a pas peur de l’envol. De tout la haut, datA salue Giorgio Moroder, Nile Rodgers, Vladimir Cosma et Van Halen en même temps. Peu importe de savoir si ce morceau est Electro, Pop, Disco ou Dance, ce qui est sûr, c’est qu’il entérine définitivement la marque de datA comme un compositeur de talent, pour qui la mélodie est assurément le plus bel échappatoire à notre condition à tous. Et peut être le seul reliquat.

 

Ça reste évidemment dans la lignée de la ‘French Touch’, Daft Punk, Justice & Co, ni plus, ni moins. Mais ce n’en est pas moins de l’excellente ‘French Touch’.

Un petit gars à surveiller de très près. J’adore.

 

Dernière petite info, datA sera en concert le 24 novembre prochain au Recyclart à Bruxelles. Quelques mois après le passage de Justice au même endroit…

 

Un Live en Suède :

 

Biographie:

 

Attention talent! À 20 ans tout juste sonné, David Guillon aka datA sort il y a presque un an son premier morceau "J'aime pas l'Art" via Myspace. En l'espace d'un semestre, les commentaires affluent, les blogs s'agitent (l'américain Music for Robots ou encore le franco-anglais Fluokids). Le journal Libération cite datA a plusieurs reprises dans son dossier consacré au phénomène MySpace, un label japonais manifeste son intérêt pour une licence, bref, le buzz est là. Ses morceaux conquièrent le statut de club hits en puissance pour kids nourris aux écuries BPitch, Institubes ou Ed Banger. Son premier EP, le bien nommé "Trop Laser" Ep, est une histoire d'amour entre la musique pop, le rap et l'electro. Au rang des influences, datA cite pêle-mêle Daft Punk, Jacques Lu Cont et ses Rythmes Digitales, les classiques de Michael Jackson, le trop fluorescent Jean-Michel Jarre, Vladimir Cosma, et plus récemment Chroméo, Justice et Digitalism. Mais peu importe à quoi ou à qui pourrait ressembler tel ou tel morceau de datA, tant son enthousiasme et sa maîtrise, aussi bien au niveau de ses sets que de sa déconcertante capacité à composer des mélodies entêtantes, sortent du commun. On signe et on lève les bras en l'air. Source : http://www.festivals-rock.com/groupe-1753,Data.html

 

 

Data


21/06/2007

(Please) Don’t Blame Mexico

please

 

(Please) Don’t Blame Mexico

 

"Let The Sunshine In"

 

Aujourd’hui, 21 Juin 2007, c’est l’été et justement tout a été calculé  puisque c’est aujourd’hui que j’ai choisi de vous présenter : (Please) Don’t Blame Mexico. De quoi commencer l’été de la meilleure façon qu’il soit.

 

Un vent de fraîcheur, de gaieté et de bonne humeur venu de… Paris !

Ce quatuor parisien, mené de main de maître par Maxime Chamoux, est prêt à vous faire oublier tous les préjugés que vous avez pu avoir sur les parisiens et surtout sur leur musique. En effet oubliez, Naast ou les Plasticines puisque c’est de musique que nous allons parler aujourd’hui. Et si ces derniers, dans le famille des Foucault, ne connaissent plus que certainement que Jean-Pierre, (Please) Don’t Blame Mexico nous prouve son audace et sa culture en nommant leur dernier Ep « Michel Foucault EP » et en nous honorant de pochettes très… scientifiques, j’adore.

 

J’ai toujours eu beaucoup d’admiration envers les artistes français qui optaient de chanter en anglais malgré une certaine loi totalement absurde en France. Les parisiens de (Please) Don’t Blame Mexico marquait déjà un point. Ajoutez à cela, le fait qu’ils ne se prennent pas la tête, qu’ils (auto) produisent de la musique fraîche, originale et extraordinaire et qu’ils vendent leurs deux Ep’s (quand ils ne le distribuent pas gratuitement) pour la modique somme de 5€ (frais de port compris) et vous aurez mon coup de cœur du moment, et certainement la meilleure découverte du rock hexagonale de l’année, que dis-je de ces dernières années.

 

On connaissait déjà le « garage rock », voici maintenant la « pop véranda » dont les (Please) Don’t Blame Mexico sont les dignes (et les seuls) représentants.

Des mélodies pop accrocheuses et une gaieté resplendissante. Ingénieux, sautillant et passionnant. Rien que ça. Maxime Chamoux compositeur, pianiste et chanteur arrive ainsi à nous faire décoller et à nous emmener dans un univers pop trop souvent négligé en France.

Avec deux Ep’s et (seulement) 7 morceaux, le groupe réussit un pari audacieux, celui de nous proposer des morceaux pop à la fois variés, enjoués et marquants et qui ne laissent pas indifférents. Efficacité testée et approuvée, il ne vous reste plus qu’à écouter et à vous laisser transporter.

   

Pour couronner le tout, le groupe m’a permis de vous faire partager librement quelques mp3, quand je vous disais que tout avait été calculé pour passer un excellent été !

Merci à Maxime pour sa gentillesse et sa disponibilité. Rendez vous sur leur MySpace, un petit mail à Maxime et leurs deux Ep’s, ‘First Aid Ep’ et ‘Michel Foucault Ep’ vous attendent rapidement chez vous pour seulement 5€. Superbe initiative et impressionnante découverte.

 

Let The Sunshine In.

 

 First Aid Kid en Live :

 

 

Les Paroles:

 

FIRST AID KID

Have you seen the sandman joking in a row
The curves of his face never seem to stop
And when you sleep they're leading to a sun

And have you seen the world just spinning all around
The wind on its coast never seemed to blow away your walls
You haven't seen the world

But have seen the word?
You know it but you're living on the ride
You know it but you're living on your cellphone
You know it but you're leaving off the streets
One day, yeah you'll know it
I don't know what you feel, girl

Have you seen the sandman joking in a row
The curves of his face never seem to stop
And when you sleep they're leading to a sun

But have you seen the world?
You know it but you're living on the ride
You know it but you're living on your cellphone
You know it but you're leaving off the streets
One day, yeah you'll know it
I don't know what you feel, girl

So won't you please keep my letter in the dark?
So won't you please keep my leather in the park?
My love is a radio
My love is a radio
And you know....


Have you seen the salesman hanging in a branche
With all his friends, man, have you seen the sales of what I sing?
I'm living in a tree...

But have you seen the world?
You know it but you're living on the ride
You know it but you're living on your cellphone
You know it but you're leaving off the streets
One day, yeah, you'll know it
I don't know what you feel, girl

So won't you please keep my letter in the park?
So won't you please keep my leather in the dark?
My love is a radio
My love is a radio
And you know
You know
You know
That it's not making sense,
So keep on dancing
With a brand new first aid kid

 

28/05/2007

Sur ma platine : Kid Harpoon – Riverside

Kid%20Harpoon


Sur ma platine : Kid Harpoon – Riverside

 

Kid Harpoon, ce n’est pas tous les jours qu’il m’est offert la possibilité de faire ce genre de découverte…

Le genre de découverte unique, d’un artiste inconnu qui n’a pas encore d’album à son actif, juste un single (que je vous présente) et un premier EP sorti en février dernier. Le genre d’artiste qui n’a pas encore une seule fois était cité ou évoqué dans la blogosphère francophone, ni même sur le web francophone en général.

Aucune trace de Kid Harpoon dans la blogosphère francophone, je vais donc tenter de réparer ça !

 

Kid Harpoon, c’est Tom Hull, un anglais de 24 ans qui nous vient de Medway dans le Kent. Il fait parti de cette nouvelle vague d’artiste qui optent pour le ‘one-man-band’ avec comme unique arme : une guitare. Chose extrêmement réussie pour Kid Harpoon.

Chanteur et songwriter talentueux, il commence son petit bonhomme de chemin en figurant sur quelques compilations. C’est il y a à peine 1 an, en juin 2006, qu’il nous propose son premier single/vinyl de deux titres ‘The River, The Ocean, The Pearl’. La suite est toute récente, son premier EP de 7 titres sorti en février 2007 sur le label anglais ‘XL Recordings’.

 

La plupart du temps, c’est une guitare acoustique à la main, qu’il nous interprète ces morceaux. Des morceaux vifs, entraînants, insolents parfois, entre balade folk et rock’n’roll. Du grand art !

 

Les Paroles :

 

Riverside

I will wait for you, by the riverside
By the river
It's quiet down there at night
By the riverside

Let's fish for gold and throw off our rags
Paint a new scene where the shopping trolley snags, and we're in
Into the river

I will watch you sink, to the river bed
Ripped then washed then laid
On the river bed

I do believe that I had no choice
You have another now you're paying the price, for the high-life
Into the river

I turn back round to head for land, and saw the oyster in my hand
Spit the pearl into the sea
I paddled franticly back down, to where I left there on the ground
Where I put her jelly off to sleep

I will wait for you, to come up for air
Say my sorry's, praise the lord
It will be good to have you here

Things ebb before they flow
Just like the summer, needs to have snow
We need light, we need dark
Before you take off, you must come down
Come down, come down, come down, come down, come down, come down
Down, down, down, down, down by the river

There is life and then there is none
We need moisture, combined with the sun
So we can tap-dance
Create lights
Into the river we climb in at night

 

Le Clip :

 

 

Kid Harpoon sur scène: