16/09/2007

« Arrêt sur images » contre attaque !

arret sur images

« Arrêt sur images » contre attaque !

 

Parce que « Arrêt sur images » était l’une des émissions les plus géniales du paysage audiovisuel français.

Parce que « Arrêt sur images » a été injustement supprimée pour cette rentrée.

Parce que l’émission a encore beaucoup de choses à dire et à décrypter et qu’elle veut encore (librement) ouvrir sa gueule.

Parce que je ne boude pas mon plaisir de la voir de retour.

Voici la première ébauche de ce que sera le nouveau « Arrêt sur images ».

http://arretsurimages.net

Avec pour le moment quelques chroniques, quelques archives mais aussi déjà quelques coups de gueules et surtout un grand retour programmé en exclue sur le net le 7 Janvier 2008 à 13h.

 

C’est ‘Le Monde’ qui m’en a informé avec cette brève extraite de l’édition du 16 et 17 Septembre.

 

« Arrêt sur images » redémarre sur le Net

« Chassée de la télé », l’ancienne émission de France 5 « Arrêt sur images » revient par la fenêtre du Web. C’est désormais sur le site du journaliste Daniel Schneidermann (arretsurimages.net), en ligne depuis le 13 septembre, que l’on peut retrouver une partie des chroniques de cette émission de décryptage des médias.

 

C’est dans un projet ambitieux que s’apprête à se lancer la fine équipe de journaliste de Daniel Schneidermann. Voyez plutôt ces quelques infos pratiques :

 

Dès aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour faire renaître Arrêt sur images sur le Net.

Vous avez été près de 200 000 à signer la pétition de soutien à Arrêt sur images, après sa suppression par France 5.

Les dirigeants de la télévision publique sont restés sourds à votre appel, pourtant sans précédent.

La télévision publique ayant renoncé à la mission d’éducation à l’audiovisuel et aux medias que lui a pourtant assignée le législateur, l’équipe d’Arrêt sur images n’a d’autre ressource que de l’accomplir... sur le Net.

Nous allons relever ce défi. Nous allons faire renaître Arrêt sur images sur Internet. Et elle sera financée par... vous.

 

Plutôt qu’une longue émission hebdomadaire, @rrêt sur images vous proposera des rendez-vous télévisés plus courts, plus fréquents, ainsi que des enquêtes et des dossiers multimedia.

Mais vous y retrouverez le ton, et la plupart de l’équipe, que vous aimiez.

 

L’émission sera exclusivement financée  par ses abonnés, et par la publicité. Pour rester totalement indépendants, nous n'avons pas voulu faire appel à des investisseurs. Les seuls actionnaires de l'émission seront les partenaires et les salariés qui contribueront à sa production.

 

L’abonnement coûte 3 euros par mois (au total, 30 euros par an : les deux mois d’été sont offerts).

Vous pouvez souscrire un abonnement d’essai de trois mois, pour 10 euros.

Pour les étudiants, les chômeurs et les précaires, l'abonnement est fixé à 1 euro par mois (soit 12 euros par an). Pas besoin de justificatif, nous avons choisi de vous faire confiance.

 

Les non-abonnés auront-ils aussi accès au site ?

Oui. Certains des contenus du site seront en accès libre et gratuit dans un premier temps, après leur mise en ligne. @rrêt sur images contribuera ainsi au débat public.

Mais seuls les abonnés (et les amis radins) auront accès, au delà de ce délai, à nos dossiers multimedia, et à nos archives classées. Ils auront en outre accès à un espace personnel d’un nouveau type, qui leur permettra d’échanger informations et tuyaux de toutes sortes avec d’autres membres de la communauté.

 

De belles idées sur le papier. J’espère juste qu’elles ne sont pas trop ambitieuses et qu’elles pourront être mises en œuvre.

Cependant, en plus des chroniques quotidiennes, vous pouvez d’ors et déjà jeter un œil sur l’excellente rubrique ‘Ils ne veulent plus d’arrêt sur images…’ Avec en illustration visuelle, des archives de Patrick de Carolis, Ardisson, Drucker, Morandini, Poutine ou Sarkozy.

 

Et puis, il y a cette chronique qui, en tant que belge, me fait beaucoup sourire :

 

Ils ont perdu. Les rugbymen, les footballeurs, les basketteurs, les volleyeurs. Tous en bloc. En une semaine.

Quels nuls.

Tenez, dans le match de football contre l’Ecosse qu’on a perdu mercredi et qui nous disqualifie presque du prochain Euro, regardez comme ce pauvre gardien français se fait lober par un tir lointain. Ce n’est pas lamentable, ça ?

 

 

Je pense que j’en ai assez dit. Allez de vous-même vous intéresser, vous renseigner mais aussi rigoler sur http://arretsurimages.net

 

Pas de doutes, ils sont bel et bien de retour. Pour mon plus grand plaisir.

 

31/03/2007

La messe est finie!

La messe est finie !

 

Quand j’étais petit, chaque dimanche matin de 10h30 à 11h30, j’étais contraint et forcé d’assister à L’événement dominical de toute bonne famille chrétienne : Aller à la messe.

 

Vers l’âge de 14/15 ans, cette contrainte s’est peu à peu dissipée pour laisser place à un autre événement dominical : Auto Moto et surtout TéléFoot sur TF1. C’était notre messe du dimanche… Et quand le dimanche matin, je suis en contact avec quelques uns de mes amis plutôt matinal et qu’ils me racontent qu’ils assistent à la messe, je comprenais directement qu’ils étaient alors scotchés à leur canapé à regarder Téléfoot.

 

Sacrilège ! En regardant les infos ce matin, c’est les larmes aux yeux que j’apprends que la messe est dite : C’est France 2 qui a acquis les droits du championnat français de football.

 

L'annonce a fait l'effet d'une véritable bombe dans le petit monde de la télé. Alors que depuis plus de 20 ans, TF1 diffusait tous les dimanches, dans Téléfoot , les résumés des matches du championnat de France de foot, c'est France 2 qui a réussi à décrocher les droits du ballon rond pour la saison prochaine !

 

Attention, Téléfoot restera néanmoins au programme. On aura toujours droit aux résumés internationaux et européens, ainsi qu’à l’actualité.

 

Re-Sacrilège ! Que propose France 2 à la place de Téléfoot ? Une émission qui aura lieu de 12h à 13h35, avec de 13h à 13h15 une petite place pour le JT.

 

Mais à qui profite le crime ? Aux grands-mères qui verront Pascal Sevran passer à la trappe ? Aux personnes qui aimaient suivre le JT du dimanche midi sur France 2 ? Aux fidèles de Téléfoot sur TF1 (et dieu sait si ils sont nombreux) ? Aux personnes qui de 12h à 13h sont occupées de prendre le repas dominical ?

 

A moins que justement, ce décalage horaire permette aux personnes qui reviennent de la messe, d’enfin pouvoir assister à leur émission de foot du dimanche à la télé….

 

La boucle est bouclée… Me reste plus qu’à retourner à la messe (Quoi !? on me dit dans l’oreillette que ça n’existe plus !)

 

Je dédicace cette news à toutes mes lectrices qui le dimanche matin ne regardaient pas Téléfoot.

 

Plus d’infos sur http://www.dhnet.be/dhculture/article.phtml?id=169817

18:38 Écrit par ToX dans Culture & Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : telefoot, france 2, tele, tf1, fin, emission |  Facebook | | |