16/03/2007

The Sounds & Under the Influence of Giants @ Botanique 15/03/2007

Wow quel mal de tête ! Comment écrire une chronique dans ces conditions ?..

.

Simplement en écoutant le dernier album des suédois de The Sounds et en se rappelant de l’incroyable soirée de hier soir. Une chronique qui ne manquera pas de superlatifs.

 

Tout est parti d’une intuition. Ça faisait deux semaines que je n’étais plus allé au Bota ; et il me manquait déjà. Puis, il y avait cette soirée du jeudi soir libre et au programme du Bota deux groupes qui m’étaient inconnus. Il restait encore des places et j’étais chargé d’une mission : faire oublier à une certaine groupie, un certain concert d’IAMX.

7€ avec la bota’carte le soir même, c’est le prix de la découverte et quelle découverte !

 

A 19h50, c’est une rotonde bien peu remplie qui nous accueille, quel plaisir de la retrouver, sa boule à facette, sa disposition et surtout « ma » place (en haut à droite, place VIP réservée ToX). Content de retrouver les kids aussi, qui s’accrochaient déjà aux premières rangées. Je la sentais bien cette soirée.

 

Première partie, Under the Influence of Giants.

 

Souvent comparé aux excellents Scissor Sisters, le groupe californien propose du disco-rock-funk fusion des années 70’s. Produit par Brad Smith et Christopher Thorne (Blind Melon), le premier album d’Under the Influence of Giants est sorti l’été dernier…

 

From California. Une première partie qui restera très anecdotique face à la prestation des Sounds. Pourtant, c’était un bon moment, une musique et un groupe sympathique. Un chanteur qui bouge bien et beaucoup et qui fait son possible pour nous mettre dans l’ambiance. Une voix assez exceptionnelle mais qui ne parviendra pas à sauver certains morceaux… Le tout se ressemblant beaucoup et manquant d’originalité. Néanmoins en 40 minutes, pas le temps de s’embêter. Par contre, pendant l’entièreté du concert c’est aux Scissor Sisters qu’ils me feront penser… un peu trop d’ailleurs…

 

 

 

Après quelques longues minutes de préparation, c’est au tour de la tête d’affiche de la soirée de débarquer, The Sounds.

 

Entre New Wave, punk, electronica et pop, The Sounds a réussi à créer un univers particulier qui rappelle Blondie, The Cars ou encore Missing Persons. On retrouve sur la plupart de leurs compositions le son du synthétiser et la voix audacieuse de Maja Ivarsson que l’on retrouve sur la bande originale du film « Snake on a Plane ». Après le succès en Suède et aux Etats-Unis de leur premier album « Living in Amercia » sorti en 2002, ils ont assuré les premières parties de Foo Fighter ou encore The Strokes. Ils reviennent en 2006 avec « Dying To Say This To You » enregistré dans un studio californien et réalisé par Jeff Saltzman (The Killers).

 

the_sounds1


 

Toutes mes intuitions se confirment, on assistera à une excellente soirée. L’ambiance est montée, la salle se remplit, pour finalement être comble, les kids occupent la fosse, des t-shirt du groupe un peu partout dans la salle et un public extrêmement motivé. Elément qui ne trompe pas, un casier du Maes est déposé sur la scène, on aura à faire à des suédois, des vrais. Place au Rock’n’Roll.

Les musiciens montent sur scène. Le batteur, le claviériste qui derrière ses deux synthés fera craquer certaines de ces demoiselles, le guitariste en marcel qui fera office de seconde voix pour certains morceaux et finalement le bassiste, plus « dark », de noir vêtu, la chevelure tombant sur son visage. Le batteur restera lui en arrière plan, mais les trois autres sont assez exceptionnels. Des vraies personnalités, dont la présence est remarquée et remarquable autant pour leur performance derrière leurs instruments qu’au niveau de leur présence sur scène.

Vient ensuite la star de la soirée, Maja Ivarsson, chanteuse et ‘leadeuse’ du groupe. Et quel petit bout de femme, elle arrive sur scène dans une tenue très…. (peu) sexy, mini-short en jeans, mais vraiment très mini, et une veste en jeans elle aussi et pour couronner le tout, une bière à la main. Elle est incroyable, elle bouge, elle saute, elle joue, très bien d’ailleurs, avec le public, et dès la première chanson, le ton était donné : on commence par un ‘tube’ et on fait chanter le public, avec le micro qui circule dans les premiers rangs… très marrant. Mais revenons sur le personnage, qui en plus de boire (et de renverser ses bières) nous montre son extrême souplesse lors de quelques figures dignes du championnat d’Europe gymnastique, et qui à coté de ça, se ballade la clope au bec (c’est vraiment l’expression adéquate tant elle fait ça avec… ‘classe’) et… crache. On l’est ou on ne l’est pas.

 

Un petit bout de femme incroyable, mais rien de vulgaire ici, juste un style, qui semble lui coller à la peau. Même si de loin, elle donnera plutôt l’impression d’une motarde américaine des années 80. Les suédois sont dans la place… Tout baigne.

 

the-sounds-two


 

La prestation est excellente, 1h10 de bonne humeur, de tubes, et jamais d’ennui ou de périodes creuses. En plein milieu de leur cd, il y avait ce morceau un peu particulier Night After Night, où on quittait l’énergie du groupe et les instruments pour laisser la place à un piano et à la jolie voix de Maja. Un morceau émouvant qui prendra encore plus d’ampleur en live. On arrête tout pour un moment émouvant… et juste après un reprend avec un énorme morceau… de quoi donner des frissons.     

 

L’ambiance, elle aussi, était parfaite. Tous les éléments étaient rassemblés pour une excellente soirée de concert. Le temps d’un rappel, je file acheter leur dernier et deuxième album Dying to say this to you, pour 10€ seulement, ainsi qu’un splendide t-shirt aux couleurs de la Suède et qui suit parfaitement avec mon pyjama.

 

Une ambiance bon enfant, ponctuée par les passages des gars de Under the Influence of Giants… même si ici c’était plutôt sous l’influence de l’alcool… :o)… Ils viendront se filmer derrière le groupe, s’approprier quelques micros et du matériel pour jouer avec eux. Notamment sur la chanson Living in America. Anecdotique mais amusant. J’en connais qui ont du bien faire la fête dans Bruxelles hier soir.

 

Incroyable mon mal de tête est passé, j’espère juste que je ne vais pas vous le refiler en lisant ça. Je vous aime et j’aime les Sounds, leur style, leur son, leur énergie. J’aime la Suède.

 

Puis j’ai un scoop, non pas que dès demain je file me naturaliser suédois, mais que ce concert monte sur le podium des meilleurs prestations de ce début 2007.

 

Tchusss.