18/04/2008

Poni Hoax – Antibodies

Poni Hoax


Poni Hoax – Antibodies

 

« Hype for Apes ? »

 

C’est en grande pompe et dans la hype la plus totale que sortait, il y a un an, cross le premier album de Justice. Si ce n’est de la musique de pub et surtout un album qui prend la poussière au fond d’une étagère, que reste t-il aujourd’hui de la galette de ces deux gigolos ?

 

Un an plus tard, qu’y a-t-il d’à la fois hype et croustillant à se mettre sous la dent ?

 

Quels seront les prochains tubes qui nous feront trémousser tout l’été et qui finiront ensuite en fond sonore d’une publicité ?

 

Outre-manche, il y a bien Calvin Harris dont le premier album I Created Disco atteint le sommet de la musique electronico-dansante. Une réussite.

Un peu plus dark, plus puissant et nettement plus recherché, il y a les cinq français de Poni Hoax.

 

Je ne sais pas pourquoi mais dès les premières écoutes, il y a une sorte d’alchimie qui se produit. C’est puissant, original et troublant. Peut-être parce que ça m’évoque une période musicale que je n’ai pas pu connaitre (la cold wave des années 80) ? Ou alors, serait-ce cette voix caverneuse, à chercher du côté de l’outre-tombe (Ian Curtis & Co) ? Ou alors, c’est ce côté electro et ces claviers enjoués ? A moins que ce ne soit justement le mélange parfait de tous ces éléments ! C’est dansant et envoutant. La magie prend rapidement…

 

Et si c’était la hype française des prochains mois…

 

Qui a dit que les français n’étaient bons qu’à faire de la pop-folk gentille ou de l’electro débile ? Après Kim Novak l’année dernière, voici le groupe rock français qui attirera toute mon attention en 2008.

 

Images of Sigrid, le deuxième album des français de Poni Hoax, sortira le 28 avril prochain. C’est une bombe. Ils seront de passage en Belgique le 29 juillet prochain du côté du Recyclart…  

 

« Hé bien, dansez maintenant »

 

Le Clip de Antibodies :

 

 

Pretty Tall Girls en session sur Arte :

 


 


 

05/02/2008

Yaël Naïm – New Soul

Focus (3)


Yaël Naïm – New Soul

 

« Hype For Apes ? »

 

Qui d’autre que Yaël Naïm  pourrait mieux illustrer ma nouvelle rubrique « Hype For Apes ? » ?

 

Impossible de passer à côté et ça ne risque pas de s’arranger.

 

Franco-israélienne, elle est jeune et plutôt jolie.

Que ce soit au piano ou à la guitare, elle est plutôt bonne musicienne et se débrouille pas mal. Elle chante bien et elle s’inscrit parfaitement dans la variété Française.

J’ai nommé Yaël Naïm.

 

En 2001, elle a sorti un premier album dont personne n’a entendu parler. Elle s’est ensuite retrouvée héroïne de la comédie musicale Les Dix Commandements.

Mais surtout, pour le moment, tout lui sourit. La vie, mais aussi son single New Soul qui cartonne un peu partout en France et en Belgique.

Elle a récemment été nominée parmi les révélations françaises aux derniers NRJ Music Awards où elle se retrouve invitée à  jouer New Soul au milieu de James Blunt et de Céline Dion au Midem à Cannes. Elle passe aussi bien à la Star Ac que chez Drucker. Elle est même invitée au lancement du nouveau magazine culturel belge Focus Vif (Compte rendu ICI).

Un peu partout, ses concerts affichent complet.

Et enfin, la marque Apple a choisi New Soul pour accompagner la campagne de pub de son dernier Mac Book Air.

Bref, elle est partout. Et ça ne risque pas de s’arrêter de si tôt.

Ses faiblesses : Un album assez faiblard, loin de l’efficacité « tubesque » de New Soul. Une fille totalement encrée dans la variétoche française, une étiquette dont il ne va pas être évident de se débarrasser… encore en faut-il en avoir l’envie. 

 

Alors qui d’autre que cette demoiselle pourrait mieux correspondre à la nouvelle rubrique « Hype For Apes ? ». Une rubrique qui a deux (pseudo) objectifs. Le premier étant en quelque sorte « d’appâter » d’éventuels nouveaux lecteurs. Les appâter pour ensuite espérer qu’ils puissent découvrir sur ToX d’autres groupes, d’autres horizons. De l’autre côté, en parallèle, cette rubrique pourrait permettre au vieux de la vieille, à mes plus fidèles lecteurs, à ceux qui n’écoutent ni la radio, ni les chaînes musicales ou à ceux qui simplement ne sont pas intéressés par ces phénomènes de mode (éphémères ou pas), de voir ce qui se fait actuellement.

 

Evidemment, l’exemple de Yaël Naïm est un peu tiré par les cheveux. En plus, j’aurais déjà pu vous en parler il y a quelques mois.

Mais vous pourrez retrouver ici, des nouveautés, ce qui marche, ce qui risque de marcher ou de faire parler.

Je n’adhèrerai pas forcement aux morceaux et aux artistes que je présenterai ici. Mais dans tous les cas, j’attends les réactions et les opinions !!! Le but : écouter, découvrir, discuter, casser, rigoler, analyser,… Je compte sur vous !

 

Le Clip :

 


 

New Soul par-ci :

 


 

New Soul par-là :

 

I'm a new soul I came to this strange world hoping I could learn a bit about how to give and take but since I came here fellt the joy and the fear finding myself making every possible mistake

 


19/01/2008

Tunng - Good Arrows

tunng

Tunng – Good Arrows

 

Difficile de déjà émettre un avis sur les groupes ‘indie’, découvertes ou confirmations, qui feront l’année 2008. Heureusement, 2007 a été très riche, tellement riche que je suis passé à côté des londoniens de Tunng. Alors pour patienter, je vous propose de partir à la découverte de leur troisième album ‘Good Arrows’, un merveilleux disque pop-folk, sorti en 2007 mais que j’ai découvert il y a juste quelques semaines. Attention, Gros Dossier.

 

Rarement, j’ai trouvé un album pop aussi plaisant, varié, joyeux et inventif. Tunng l’a fait, et ce, dans la plus pure tradition ‘indie’. Des mélodies, des chœurs, des guitares souvent, des percussions, des claviers, quelques restes électroniques et surtout de nombreux bruitages maisons (un peu comme I’m From Barcelona le fait avec des ciseaux ou encore des bananes).

L’entrée en matière est splendide et magistrale avec Take qui, à mon goût, est l’un des meilleurs morceaux de cet album. Dans la continuité de celui-ci, Bricks le suit et reprend la même formule gagnante. Hands est, quant à lui, un morceau beaucoup plus calme et posé.

 

Vient ensuite le premier single extrait de cet opus, Bullets. La formule est un peu différente avec cette piste de six minutes, c’est du moins ce que la première minute pourrait laisser penser avec une intro uniquement piano-voix. C’était sans compter la capacité de Tunng à trimbaler l’auditeur dans d’incroyables et merveilleuses balades pop. Après ce single (qui n’en a pas vraiment l’air), place à Soup, sorte d’interlude instrumental, qui démontre parfaitement à quel point ces londoniens manient habillement les mélodies. S’ensuit six autres morceaux qui, comme les cinq premiers et tel une liste de course, reprennent la formule ‘Un mot par morceau’ : Spoons, King, Arms, Secrets, String, Cans.

 

Quelques mots synonymes de la simplicité et de l’apparente légèreté du groupe. Derrière eux, se cache pourtant un album exceptionnel, intelligent et ingénieux.

 

A noter que le groupe se (re)lance dès le mois de février dans une tournée européenne comportant quatre dates françaises (Vendôme, Paris, Lyon, Mulhouse) mais aucune en Belgique… Dommage… Je les ai ratés alors qu’ils étaient à l’AB fin 2007… C’est là mon seul regret, devoir attendre avant de les voir repasser en Belgique… mais au vu de la qualité de cet album, ils sont largement pardonnés.

 

Le Clip de Bullets :  

 

 

Take en acoustique lors d’une BBC Session :