31/12/2007

Top Of ToX 2007

WallCollect.CPR.035

Lundi 31 Décembre 2007. Dernier jour de l’année.

Il y a quinze jours, j’ai décidé de créer la rubrique ‘Top of ToX’. Ici, pas de classements, je suis incapable de faire ce genre de trucs. Je partais plutôt dans l’optique d’un récapitulatif, d’un compte-rendu de mes coups de cœurs de l’année, des artistes qui, pour moi, ont fait l’année 2007. Je vous en ai déjà présenté quelques uns : Cold War Kids, Elvis Perkins, The National, Superlux, Absynthe Minded et kIM NOVAk. Pourtant, j’en avais encore quelques uns à vous présenter… Même si la majorité ne vous sera pas inconnue si vous êtes fidèles à ToX depuis un an, parmi ceux-ci il y a malgré tout quelques nouveautés. J’ai essayé de les rassembler dans ce dernier billet de l’année.

 

L’assassinat de Jesse James

 

Chaque année, il y a une bande originale de film, le plus souvent instrumentale, qui me plait particulièrement et que je peux écouter en boucle, inlassablement. Après Requiem for a dream, Me, You & Everyone I Know, ou The Fountain l’année dernière, c’est The Assassination of Jesse James qui l’emporte facilement en 2007. Une BO, composée par Nick Cave et Warren Ellis, à l’image du film, splendide. Un de mes meilleurs films de l’année dont les morceaux instrumentaux n’y sont pas pour rien, tant ils contribuent et s’insèrent dans l’atmosphère du film. Quatorze morceaux acoustiques. Guitare, piano, violon. 

 

Au Revoir Simone

 

Haaaa, Au Revoir Simone et leur premier opus ‘The Birth of Music’, un des premiers albums à avoir attiré mon attention en 2007. L’Electro Pop du trio féminin new yorkais m’avait même beaucoup emballé… à l’époque… C’était avant de les voir en concert le 23 Février au Botanique. Une grande déception qui me fera oublier le groupe et leur album. Pourtant, leurs morceaux sont, sur cd, toujours aussi délicieux…   

 

Beirut

 

Ha, Zach Condon de Beirut… un des musiciens les plus talentueux de sa génération (la deuxième moitié des années 80, un très bon cru !) qui a sorti à la rentrée 2007 ‘The Flying Cup Club’, son deuxième album. Une magnifique machine à remonter le temps… et les sentiments. Beaucoup de nostalgie de cet album merveilleux. Malheureusement et paradoxalement, c’est aussi une de mes déceptions live de l’année. Il y a quelques mois, j’avais choisi de vous présenter Nantes, cette fois, je vous livre The Penalty.

 

 

The Strange death of liberal England

 

Un groupe qui m’aura, en 2007, aussi bien enchanté en live (vu deux fois en 2007) que sur cd. ‘Forward March’ est le premier album de cette formation anglaise. Huit morceaux, trente et une minutes, il n’en faut pas beaucoup plus à ces jeunes anglais pour démontrer tout leur talent et leur potentiel. Une voix criarde et atypique qui débute les morceaux en douceur pour les finir en joyeuse cacophonie musicale et vocale. Un groupe à suivre…  

 

Fink

 

Découvert sur les conseils de Vincent Duke, Fink est un artiste qui m’a directement touché. Son deuxième album ‘Distance and Time’, sorti sur le label Ninja Tune, comporte quelques perles. Parmi celles-ci, Blueberry Pancakes, un des morceaux les plus réussis de 2007. Et même si sa prestation à l’ABClub, à cause de conditions live pas vraiment optimales, m’a un peu déçu, c’est un artiste et un album que je ne peux que vivement vous conseiller.   

 

Sigur Ros

 

En 2007, les islandais de Sigur Ros ont fêté leurs treize ans d’existence avec la sorti de leur sixième album ‘Heim / Hvarf’, loin, très loin du battage médiatique autour du nouvel album de Radiohead. La douceur et la magie nordique dans un double album envoutant duquel j’ai retiré Samskeyti, morceau inaugural du deuxième cd qui comporte six titres acoustiques live.  

 

Stars

 

La ballade Your Ex-Lover is Dead des canadiens de Stars, revue et corrigée par leur compatriote Owen Pallett, ne donne ni plus ni moins que la plus triste, la plus romantique et la plus jolie chanson de (dés)amour de l’année 2007. Présenté sur ToX ici. En concert en Février à Bruxelles.

 

 

Pour finir, parmi tout ces perles, je ne résiste pas à vous reconseiller Attitude Gratitude d'Absynthe Minded; un morceau qui m'a donné beaucoup d'inspiration pour ces chroniques de fin d'année.

 

The National, Fink, Cold War Kids, Beirut, Au Revoir Simone, The Strange Death of Liberal England, Elvis Perkins, kIM NOVAk et Absynthe Minded. Voici les artistes qui ont fait mon année 2007. Les artistes qui m’ont fait dépensés quelques centaines d’euros en albums et en concerts, mais surtout les artistes qui m’ont fait rêvés pendant des heures. Quatre groupes américains, deux anglais, un français et un belge. Huit groupes que j’ai eu la chance de voir sur scène en 2007.

 

Voilà, mon tour d’horizon de l’année 2007 est enfin terminé. Je pense n’avoir rien oublié. Je peux désormais retourner dans mes syllabus, soulagé et satisfait d’avoir partagé avec vous les morceaux que j’ai le plus apprécié au cours de cette année musicale.

Reste à vous souhaiter un bon réveillon du 31 décembre (même si je ne pense pas qu’il se fera avec les morceaux qui je vous ai présenté, un peu trop tristes peut-être) et surtout, vous souhaiter le meilleur pour 2008.

 

Rendez-vous l’année prochaine,

 

Thomas

23/02/2007

Au Revoir Simone @ Botanique 23/02/2007

Y’a des jours comme ça où rien ne va.

Hier en était un.

Il me restait pour sauver ma journée : un concert que j’attends avec impatience depuis plusieurs semaines celui d’ Au Revoir Simone.

Mais y’a des jours comme ça, où vraiment rien ne va…

Puis y’a des jours comme ça où j’aime bien râler. Ça tombe bien !

 

Au Revoir Simone... rares sont les personnes dans mon entourage à qui je n’ai pas parlé de ce groupe. Mon coup de cœur de ce début d’année.

Résumé de l’histoire pour ceux qui aurait manqué l’épisode.

Au Revoir Simone c’est avant tout un trio féminin new-yorkais. C’est ensuite, car ils sont indissociable, leurs synthés. 3 filles et 6 claviers sur scène. Ça donne un premier album incroyable, The Bird Of Music, qui vient de sortir. C’est mélodique, harmonieux, touchant, parfois entraînant, mais surtout enchantant. C’est avant tout un très bon cd de pop, le tout habillement mêlé à des sons électro.

 

C’était donc avec impatience que j’attendais cette date. Trop d’impatience peut être…

 

Jeudi 23 février 20h, la Rotonde se remplit pour accueillir les trois filles. Pas de première partie, un concert qui ne devrait pas durer bien longtemps, mais qu’importe.

La boule à facette était de sortie. Un public de connaisseurs, pas de kids cette fois, ni de jeunes filles de 16 ans electro-punk-à-la-mode. Et au finalement, une Rotonde quasiment remplie.

 

20h15, le concert peut commencer. La désillusion aussi…

 

Avec deux éléments marquants, d’entrée de jeu, un son exécrable et puis une voix, celle de la chanteuse principale, pas vraiment toujours au point, ni très juste. C’est ainsi que le concert s’ouvre avec mon morceau préféré, celui qui ouvre aussi l’album, The Lucky One. Morceau massacré en live… :-(

Les morceaux s’enchaînent… sur un son pourri, persistant tout au long de la soirée. 50 minutes de concert, un rappel et au final une déception. Bien qu’ayant un nom francophone, les trois filles ne lâcheront pas un seul mot de français. D’ailleurs même dans leur langue natale, ce fut bien plat…

Plat et fade, deux adjectifs qui pourraient aussi s’accorder avec la prestation du groupe. Du goût et de la saveur, voila ce qu’il manquait… alors qu’ils sont bel et bien présents sur l’album… Un côté très « amateur » s’est dégagé de leur prestation.

 

La soirée s’achève… un goût de trop peu à la bouche… Pourtant le public en redemande… Comme moi restait-il sur sa faim et en voulait-il plus? Ou alors avait-il réellement apprécier la prestation du groupe? Malgré les applaudissements, le groupe ne reviendra pas pour un deuxième rappel… elles sont déjà derrière leur stand, à vendre leur album 15€… (10€ sur leur site officiel)

Pour illustrer ce post, j’utiliserai cette représentation du groupe.

 

aurevoirsimone4

 

Les trois demoiselles dans une bibliothèque… Il y a quelques jours, je me demandais si elles maniaient l’ironie. La réponse de hier soir fut plutôt, qu’elles eurent juste le temps de déposer leurs bouquins avant de monter sur scène… Oubliant peut-être de passer par le bar… C’est pas ça, y’en a bien une qui a eu le temps de prendre un Kidibul Red Bull… et qui l’a rendue en pleine forme. Marrant. Mais les autres… un peu trop studieuses ?!

 

Le mot de la fin, tellement facile,….

….

Au Revoir Simone

 

Mais il reste cet album, The Bird Of Music, une pure merveille.

 

 

Y’aura bien un petit coup de gueule supplémentaire à pousser envers certains imbéciles dans le public… qui apparemment ne connaissent pas grand-chose au respect et qui ne peuvent s’empêcher de discuter (dans une langue très douce et harmonieuse) durant tout le concert…

Enfin…