03/11/2007

Arcade Fire @ Forest National

Arcade Fire


Arcade Fire @ Forest National

 

Il y a une heure, j’étais devant Arcade Fire…

 

Il y a deux ans, la majorité d’entre vous ne connaissait probablement pas encore Arcade Fire.

Et pourtant, trois ans après la sortie de ‘Funeral’ leur premier album, ces canadiens connaissent aujourd’hui un retentissant succès médiatique et populaire par la même occasion.

 

Arcade Fire, c’est l’indie, l’indépendant qui s’offre au grand public ; le seul groupe de ce ‘mouvement’ qui puisse (presque) remplir Forest National avec seulement deux albums.

Alors Arcade Fire, indie-superstar ou… dérive commerciale ? La question mérite d’être posée.  

 

Difficile de ne pas avoir entendu parler d’eux, difficile de ne pas avoir lu une critique ou une chronique sans qu’ils ne soient cités, comparés ou adulés. Arcade Fire par-ci, Arcade Fire par-là, Arcade Fire à tout va.

Avec la sortie de ‘Neon Bible’, 2007 fut l’année de la révélation au grand public pour la formation canadienne. Les voici de passage en Belgique, l’occasion de faire le point sur tout ça…

 

Après l’annulation d’une partie de leur tournée européenne au printemps dernier, Arcade Fire est de retour avec de nouveaux sinus pour Win Butler et surtout un nouvel album « Neon Bible » dont nous avons déjà tous pu apprécier le premier et puissant single « Keep The Car Running ». Composée de 7 personnalités musicales étonnantes, la formation s’est développée autour du couple Win et Régine Butler. Leur pop noire, sensible et raffinée puise ses attraits dans une orchestration minutieuse et ingénue, laissant place à des mélodies instrumentales riches et voluptueuses. C’est en 2003, avec leur premier album intitulé « Funeral », qu’ils ont littéralement explosé. Soutenue notamment par plusieurs blogs, leur musique traverse rapidement les océans pour conquérir le monde entier. Les critiques sont unanimes, les éloges fusent de toute part et le public accroche directement. Leurs concerts aux Nuits du Botanique ainsi que sur la scène du Pukkelpop en 2005 nous ont prouvé qu’en live le groupe est encore plus impressionnant, le spectacle est tout simplement incroyable. Aujourd’hui, le grandiose « Neon Bible » pousse encore plus loin leur statut de groupe à part et confirme le phénomène. « Intervention », second single extrait de l’album, illustre à merveille toute l’étendue de leur talent. Arcade Fire vous attend à Forest National le 2 novembre prochain pour un concert exceptionnel !

 

Arcade Fire à Forest National. Une découverte ‘deux en une’ puisque c’était pour moi l’occasion de découvrir à la fois Arcade Fire en live et la salle de Forest National.

Jusqu’à présent, j’associais Forest National (FN, désolé pour l’abréviation mais ce sera plus pratique) à… Holiday On Ice, un souvenir qui remonte maintenant à une dizaine d’année.

Depuis lors, je n’y suis jamais retourné et je dois avouer que FN me faisait peur. Sa taille, ses prix et ses chiffres impressionnants (7000 personnes, une des plus importantes salles de concert d’Europe et tout le blabla). Et pourtant…

 

ArcadeFireFn


 

Avec une ouverture des portes à 18h30, je pouvais m’attendre à me retrouver au fin fond de la salle en arrivant à 19h40… Surprise, ce ne fut pas du tout le cas. De l’extérieur, je ne suis pas trop dépaysé des soirées étudiantes. La police, la sécurité et surtout les marchands de pâtes et de frites ! Une bière à 3€ pour la route et la découverte de la salle peut enfin commencer. Bizarrement, ce n’est pas impressionnant. Il n’y a pas énormément de monde, ce qui me laisse le temps de poser un premier choix : les fauteuils ou … la fosse. Et puis merde, on n’est pas venu ici pour se faire chier assis dans un fauteuil, ce n’est pas tous les jours qu’on peut admirer Arcade Fire en live, ce sera la fosse.

Pas le temps de s’ennuyer puisqu’à 19h50 la première partie débarque déjà sur scène, ce sera les anglais de Clinic. Pour moi, c’était le retour des chirurgiens masqués puisque j’avais eu l’occasion de les voir en juillet dernier au festival ‘Les Ardentes’ de Liège.

Le groupe ne me touche pas beaucoup plus qu’il y a quelques mois et si son rôle était de chauffer la salle, c’est raté, tant le manque de communication est flagrant et tant le public est peu réceptif au rock expérimental des quatre Liverpudlians.

Cette première partie est tellement éloignée de l’univers d’Arcade Fire qu’on se demande ce qu’ils font là. Leur set de quarante petites minutes est cependant loin d’être déplaisant mais la préoccupation de la soirée est bien évidemment ailleurs…

 

Reste trente-cinq minutes d’attente… et comme souvent dans ces cas-là quand vous êtes dans la fosse, il y a toujours un groupe de garçons, toujours plus grands (et toujours plus cons) qui viennent se mettre juste devant vous… Tellement typique…

 

La salle se remplie seulement mais n’est pas pour autant complète. On devait approcher les 5000 personnes. La tension commence à monter. A 21h05 et sous les acclamations du public, et surtout sous des messages de télévisions évangéliques diffusés sur les écrans, la troupe de 10 musiciens montent enfin sur scène.

Le jeu visuel est impressionnant, des néons, beaucoup de néons mais aussi de nombreux écrans qui diffusent des images filmées en temps réel dans la salle. Au niveau sonore, c’est une claque tout aussi impressionnante. Des décibels, beaucoup de décibels pour énormément d’instruments. Les cuivres, les percussions, la contre-passe, les claviers, l’orgue,… L’univers et le décor d’Arcade Fire est rapidement planté. Le public est survolté. Evidemment, les impressions de la fosse sont souvent faussées tant l’émotionnel et le dérèglement des sens sont sollicités. Le sol qui tremble, le son, la lumière,… Keep The Car Running et No Cars Go. J’ai rarement connu une entrée en matière aussi incroyable, quelque chose, un frisson qu’on ne peut ressentir que dans les grandes salles. Il y a quelques mois, je ne comprenais pas quand un ami me racontait qu’il pouvait avoir une petite larme qui s’échappait lors de grands concerts… et bien grâce à Arcade Fire à FN, je peux maintenant le comprendre…

 

arcade-firejpg


 

Les premiers mots du groupe sont en français mais ils seront très rares. Le groupe n’est apparemment pas très porté sur la communication avec le public. En parallèle avec ce manque de communication, j’aurai envie de citer l’aspect assez froid et inaccessible du groupe. Il donne de l’émotion mais le retour du public ne semble que très peu les atteindre… Dommage…

Après un début de set tout bonnement incroyable, l’ambiance retombe peu à peu notamment à partir du morceau ‘Black Mirror’ qui sera totalement bâclé par Win Butler qui préférera passer la moitié du morceau à s’énerver sur l’ingénieur du son concernant sa guitare que de se concentrer sur sa composition. Une réaction assez choquante et surtout incompréhensible. Je ne sais pas si c’est à cause de ce souci et de cet énervement mais sur les morceaux suivants, l’ambiance en prend un coup… pour repartir de plus belle et c’est une des nombreuses forces d’Arcade Fire en live. Ils peuvent relancer la machine et vous donner des frissons quand bon leur semble.

 

Pourtant, après 1h10, ils annoncent le dernier morceau… Sous un déluge d’applaudissements, ils reviendront en rappel pour jouer ‘Intervention’ et ‘Wake Up’… L’ambiance est plus que présente mais le groupe n’y est plus… Après seulement 1h25 de show, c’est fini et… je reste sur sa faim… Ils ne joueront même pas la célèbre reprise de France Gall, ‘Poupée de Cire, Poupée de Son’… Heureusement, elle est sur ToX ! ;-)

Pareil pour le morceau Neon Bible, étrangement absent.

Un concert qui s’achève sur un goût de trop peu mais qui reste une prestation scénique grandiose.

 

Arcade Fire en live, c’était plusieurs claques visuelles et sonores, des frissons, de l’émotion mais un zeste de déception.

 

Finalement, Arcade Fire c’était assez proche de Mickey et d’Holiday On Ice il y a une dizaine d’année… du grand spectacle....

24/10/2007

Arcade Fire…l’intervention…

arcade-fire


Arcade Fire…l’intervention…

 

Faut-il préparer un retour ? Je ne pense pas.

J’aurais pu vous parler de mes derniers concerts : Twisted Charm, The Victorian English Gentlemens Club, The Vismets, Montevideo, Superlux ou encore Sharko. Je ne l’ai pas fait. Je le ferai peut-être.

Je pourrais vous parler de tous les bons disques sur lesquels je tombe dernièrement ou encore vous faire découvrir quelques perles de reprises acoustiques… Je le ferai.

 

En dix mois de ToX, je n’ai jamais pris le temps (ou jamais eu l’envie) de parler d’Arcade Fire. Pourtant… il est temps.

 

Il y a quelques mois, à la sortie de ‘Neon Bible’ le deuxième album du groupe canadien, je me suis portant arrêter qu’au premier morceau que j’ai découvert de cet opus, le somptueux ‘Intervention’. Arcade Fire dans toute sa splendeur.

Arcade Fire ou cette faculté de tout transformer en hymnes, de donner des ailes. Je me suis arrêté à cette perfection.

 

Intervention en Live :

 


 

J’aurais difficilement pu imaginer une version acoustique de ce morceau d’Arcade Fire tant l’orgue y occupe une place centrale. Pourtant… ils l’ont fait. Juste quelques instruments acoustiques pour donner une toute autre délicatesse au morceau.

 

Parfait pour un retour !

 

Dans un élan de générosité et pour rattraper mon retard, vous trouverez aussi dans les bonus la reprise du groupe de ‘Poupée de cire, Poupée de son’ de France Gall, fraichement extraite du 45 Tours ‘Tour Split’ que partage Arcade Fire avec LCD Soundsystem.

 

Arcade Fire est de retour en Belgique le deux novembre prochain à Forest National pour 31€. Avis aux amateurs.

 

Ça valait la peine d’attendre, non ?

 

arcadefirelcd


  Les Paroles :

 

"Intervention"

The king's taken back the throne
The useless seed is sown
When they say they're cutting off the phone
I tell 'em you're not home

No place to hide
You were fighting as a soldier on their side
You're still a soldier in your mind
Though nothing's on the line

You say it's money that we need
As if we're only mouths to feed
I know no matter what you say
There are some debts you'll never pay

Working for the Church while your family dies
You take what they give you and you keep it inside
Ever spark of friendship and love will die without a home
Hear the solider groan, "We'll go at it alone"

I can taste the fear
Lift me up and take me out of here
Don't wanna fight, don't wanna die
Just wanna hear you cry

Who's gonna throw the very first stone?
Oh! Who's gonna reset the bone?
Walking with your head in a sling
Wanna hear the solider sing:
"Been working for the Church while my family dies
Your little baby sister's gonna lose her mind
Every spark of friendship and love will die without a home"
Hear the soldier groan "We'll go at it alone.

I can taste your fear
It's gonna lift you up and take you out of here
And the bone shall never heal
I care not if you kneel

We can't find you now
But they're gonna get the money back somehow
And when you finally disappear
We'll just say you were never here

Working for the church while your life falls apart
Singing halleluiah with the fear in your heart
Every spark of friendship and love will die without a home
Hear the solider groan, "We'll go at it alone"
Hear the solider groan, "We'll go at it alone"

 


08/05/2007

Pukkelpop 2007 : L’affiche (presque) complète

Pukkelpop07

Pukkelpop 2007 : L’affiche (presque) complète

 

Mardi 8 Mai. Après des mois de rumeurs, une partie de l’affiche du Pukkelpop est enfin dévoilée. Au programme, encore un très grand cru… accompagné d’une augmentation significative des prix…

Le Pukkelpop, les flamands et moi, ça reste une grande histoire d’amour. Mon premier festival en 2003, alors que je venais d’avoir 17 ans, et mes premières aventures de festival, inondation d’une partie du camping et surtout de ma tente après un violent orage.

Le prix était à l’époque de 89€ pour les 3 jours. Voici qu’en 2007, il atteint 130€ pour le pass de 3 jours, camping et train compris et 69€ pour une journée, alors que l’année passée il était encore de 59€… Machin Bazar

 

Enfin, revenons à l’essentiel, l’affiche de 2007.

 

pukkel2007nl0


Accrochez vous, c’est parti !

 

Jeudi 16 Août :

 

Kaiser Chiefs - Basement Jaxx - Iggy and the Stooges - Fall Out Boy - M.I.A. - Dizzee Rascal - Editors - La Coka Nostra - Tiga - Low - Eagles of Death Metal - Architecture In Helsinki - Battles - Jamie T - Balkan Beat Box - Just Jack - Zombie Nation (live) - Brightest Diamond - Rodrigo y Gabriela - Gogol Bordello - SebastiAn - Ignite - I'm From Barcelona - Hayseed Dixie - Riton - Jack Penate - The Glimmers - The Fire - The Go! Team - The Pigeon Detectives - 1990s - Richard Swift - Apse - Boys Noize - The Draft - The Cribs - Dominik Eulberg - Fixkes - Peter Pan Speedrock - Polytechnic - Sharko -Morda - Seasick Steve - Lo-Fi-Fnk - Deetron - Bonde Do Role (live) - Tomàn

 

Vendredi 17 Août :

 

The Smashing Pumpkins - The Hives - Within Temptation - Groove Armada - Dinosaur Jr. - Sophia - Turbonegro - The Shins - Laurent Garnier (live) - Juliette & The Licks - Patrick Wolf - Alex Gopher (live) - Badly Drawn Boy - Collabs 3000 - Digitalism (live) - Cansei de Ser Sexy (live) - DJ Jazzy Jeff - Funeral For A Friend - James Holden - The Noisettes - Brand New - Von Südenfed - Mad Caddies - The Rifles - Black Strobe (live) - The Black Dahlia Murder - Matt and Kim - Skream - MSTRKRFT - Beatsteaks - Matthew Dear's Big Hands (live) - The Enemy - Apparat (live) - Shitdisco - DJ Marky - Dez Mona - The Besnard Lakes - Jerboa - Pop Levi - Uffie & DJ Feadz - Prima Donkey - Cajuan - Devotchka - Bedouin Soundclash

 

Samedi 18 Août :

 

Tool - Nine Inch Nails - The Streets - CocoRosie - Goose - Lacuna Coil - Erol Alkan - Felix da Housecat - Armand Van Helden - Cassius (live) - the Trail of Dead - Justice (live) - Silverchair - Trentemøller (live) - The Sounds - The Whitest Boy Alive - Enter Shikari - Bromheads Jacket - Two Gallants - Flip Kowlier - Andy C - Loney, dear - Albert Hammond Jr - From Autumn To Ashes - Tokyo Police Club - Booka Shade (live) - Goldie - Fear Before The March Of Flames - The Tellers - New Young Pony Club (live) - Patrick Watson - The End - The Bony King of Nowhere - Hollywood Porn Stars - Agoria vs Oxia - Hellogoodbye - Heavy Heavy Low Low - Home Video - Soapstarter - Dennis Ferrer

  

 

Et ouais, rien que ça ! Et sachant que l’année passée, il y avait 167 groupes et pour que pour l’instant il n’y en a « que » 100, vous pouvez encore vous attendre à quelques surprises.

 

Ma petite sélection parmi ces premiers noms : Nin Inch Nails, Basement Jaxx, Arcade Fire, Goose, The Sounds, Just Jack, Justice, Two Gallants, Albert Hammond Jr, I’m From Barcelona, Booka Shade,…

 

Du côté des boycotts, évitez surtout Tokyo Police Club et puis pourquoi pas mud flow…

 

N'en étant pas à mon premier Pukkelpop, si vous avez besoin d'une quelconque info pratique, je suis à votre disposition.