31/05/2014

Test du jeu Among The Sleep [PC – Steam - 2014]

Among the sleep, jeu, pc, steam, 2014, test, review, avis

Loin d'être un testeur de jeux vidéo, je vais néanmoins tenter de vous partager une expérience vidéoludique unique, celle de Among The Sleep.

Les jeux vidéo nous ont déjà permis d'incarner une multitude de personnages, mais la créativité des concepteurs ne semble pas avoir de limites. C'est ainsi qu'encore tout récemment, les joueurs les plus curieux ont pu se mettre dans la peau d'une chèvre (Goat Simulator) ou encore d'un poulpe qui tente tant bien que mal de se faire passer pour un humain (Octodad). La dernière expérience originale que j'ai pu vivre sur PC est Among The Sleep. Un jeu financé par Kickerstarter et qui est disponible depuis 2 jours sur Steam. 

Le concept est on ne peut plus unique et intéressant puisqu'on y incarne, façon FPS, un bébé de 2 ans. A priori, le champ d'actions peut paraitre limité puisqu'on ne peut que marcher/ramper, agripper des objets ou encore en escalader. Mais ces actions très simples se mettent justement au service du jeu, puisqu'il faudra trouver la parade pour par exemple réussir à ouvrir une porte (ce qui, je l'assure, n'est pas évident lorsqu'on est un bébé de 2 ans). Bref, grâce à la vue à la première personne, on est très rapidement plongé dans l'univers de ce bébé et de son nounours.

Among the sleep, jeu, pc, steam, 2014, test, review, avis

Ne nous fiez par à ces scènes de joie et à ces couleurs chatoyantes car vous allez bientôt vous retrouver en plein cauchemar.

Graphiquement, en tant que petit jeu indépendant, il ne faut pas s'attendre à l'ultra haute définition d'un Watch Dogs ou des dernières grosses productions. Cependant, c'est loin d'être moche et ça a le mérite de pouvoir tourner sur une machine qui date d'il y a quelques années. Mais bon, le but du jeu n’est pas non plus d'être une vitrine technologique.

Among the sleep, jeu, pc, steam, 2014, test, review, avis
Mais ne croyez pas non plus qu’Among The Sleep vous emmènera dans un univers enfantin, joyeux et féerique. Car c'est plutôt une ambiance sombre et lugubre qui est de mise. En effet, lors de sa première nuit dans la peau d'un bébé, le joueur se retrouve seul dans son maison, en plein orage, alors que quelque chose d'horrible semble être arrivé à sa mère. Un univers angoissant dans lequel le joueur erre à la recherche de souvenirs de sa mère et dans lequel, les plus trouillards comme moi seront parcourus de nombreux quelques frissons ! :D


Dans Among The Sleep, il n’y a pas de flingues, d'armure ou de barre de santé. Il vous faudra juste un peu de jugeote pour résoudre quelques énigmes, et surtout il faudra accepter de se laisser entrainer dans cet univers si particulier.

Among the sleep, jeu, pc, steam, 2014, test, review, avis


Alors oui, c'est un peu désarmant, c'est un peu court (2h30) et un peu cher aussi (20€), et ça ne plaira donc pas à tous les joueurs, mais c'est le prix à payer pour vivre une expérience vidéoludique unique. Pour deux fois le prix d'une place de ciné, Among The Sleep vous entrainera dans une aventure originale et palpitante.

Et pour ceux qui ne maitriseraient pas parfaitement la langue de Shakespeare, le jeu est sous-titré en français.

Téléchargez Among The Sleep sur Steam

Among the sleep, jeu, pc, steam, 2014, test, review, avis

21:01 Écrit par ToX dans Video Games | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : among the sleep, jeu, pc, steam, 2014, test, review, avis |  Facebook | | |

30/04/2014

Mud Flow de retour pour un concert unique à Louvain-La-Neuve

mud flow,tox,concert,2014,lln,louvain-la-neuve,louvain-la-plage,25 juillet,gratuit,vincent liben,re act

Mud Flow et moi

Mud Flow. Que de souvenirs pour moi à l'évocation de ce groupe. C'est d'abord, le premier vrai concert de ma vie. C'était en 2002 à la Maison de la Culture de Tournai. J'avais alors 16 ans et je vivais ma petite vie d'adolescent. Premières bières, premières sorties entre potes et surtout cette première grosse claque musicale sur scène. A l'époque, le groupe venait défendre son album "Re*Act" sorti un an plus tôt. A l'issue du concert, je ressortais avec une grosse claque dans la gueule, mais également l'album du groupe ainsi qu'un poster dédicacé par tous les membres qui, tel une relique, trône encore aujourd'hui dans ma chambre d'ado.

En apprenant la reformation du groupe pour une date unique, un concert gratuit le 25 juillet 2014 au festival Louvain-La-Plage à Louvain-La-Neuve, j'ai ressorti cet album mythique et je me suis surpris en connaissant encore toutes les paroles de titres vieux de plus de 10 ans comme Panic, Your X, Child's Play,...

Il faut dire qu'après cet épisode, j'ai eu l'occasion de revoir Mud Flow à de multiples reprises. En 2004, le groupe sort l'excellent "A Life On Standby", puis en 2007 le nettement plus mitigé "Ryonosuke". Mais cette année 2007 avec la sortie de leur dernier album en date reste pour moi synonyme de sentiments très partagés. D'un côté, j'ai été très déçu par cet album et surtout par les mauvais concerts qui l'ont accompagné. De l'autre, en début d'année j'ai eu le privilège d'assister à la présentation live de "Ryonosuke", 2 mois avant sa sortie, devant 50 personnes. Et surtout, en fin d'année, j'ai pu découvrir Mud Flow au Cirque Royal en première partie de Wilco pour un magnifique concert acoustique.

Et puis, Mud Flow s'est peu à peu éteint. On les retrouve en 2008 chez mon ami Sylvain Fesson pour une interview rock dont il a le secret (en deux parties : 1 et 2). Avec son titre "Liquidation avant inventaire", Sylvain avait perçu l'arrêt du groupe, 2 ans avant l'annonce officielle. Cette interview me marquera également personnellement puisque Vincent Liben, leader de Mud Flow, évoquera ToX et mes critiques.

Pas mal de gens ont effectivement été déçus par Ryunosuke. En comparaison au précédent qu'ils adoraient, certains ont même dit que celui-ci était un navet...


Oui, j'ai lu ça sur un webzine belge : ToX. Le type a été injustement dur par rapport à Ryunosuke. Il ne l'a pas vu pour ce qu'il est, c'est-à-dire un album de transition, avec toutes les imperfections que ça implique. Et puis si on avait fait la même chose que sur A life on standby on se serait fait tout autant descendre. Mais il n'a pas eu tort pour ce qui est de la scène. On a fait certains live qui étaient catastrophiques, notamment notre concert aux Nuits Botaniques, pour cause de problèmes avec l'ingé-son. J'ai mis un mois à m'en remettre alors quand j'ai vu ce qu'en disait ce webzine, ça m'a achevé. Mais bon il ne me serait jamais venu à l'esprit de traiter ce mec de connard. Nous on propose un CD et il a le droit de dire que c'est un navet. Je respecte son avis. C'est des mecs comme ça qui te font réfléchir. Maintenant je crois qu'on s'est réconcilié. Depuis il nous a vu deux fois en version trio acoustique et ça lui a plu. Il ne s'est d'ailleurs pas privé pour le dire. Il a bien senti que c'est vers ça qu'on voulait se diriger. Après ce n'est pas étonnant que ça lui plaise plus : en acoustique notre musique se fait plus mélancolique et c'est sans doute ce qui plait le plus aux fans de pop-rock.

En 2009, Vincent Liben se lance dans une aventure solo et dans la chanson française avec l'excellent et surprenant album "Tout va disparaitre". Tandis qu'en 2010, le groupe annonce officiellement sa séparation.

Un concert unique à Louvain-La-Neuve le 25 juillet 2014

Au vu du rapport étroit que j'entretiens avec Mud Flow, c'est avec un immense plaisir que j'ai appris leur retour sur scène pour un concert unique à quelques kilomètres de chez moi. Ce sera le 25 juillet 2014 à Louvain-La-Neuve dans le cadre de Louvain-La-Plage. Cerise sur le gâteau : le concert sera gratuit !

En espérant que cette reformation leur donnera des idées pour la suite ! :-)

En attendant l'été, pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir ou redécouvrir Mud Flow, je vous ai concocté une petite playlist perso de 10 titres :

07/04/2014

GP F1 de Bahreïn 2014 : Crash Maldonado Gutierrez, la photo de l'AFP

F1

Il y a quelques jours, je m’apprêtais à prendre la plume pour écrire une chronique du genre : La F1, l'inspecteur Derrick des temps modernes. Je m'explique. Fan de F1 depuis ma plus tendre enfance, cela fait plus de 20 ans que je ne loupe quasiment aucun grand prix. Mais depuis le début de cette saison 2014, avec l'arrivée de nouvelles règles et le manque de spectacle, je me dis qu'il est temps de mettre un terme à cette passion. Mais chaque dimanche de course, je me fais quand même avoir et je me retrouve devant ma télé à m'infliger un non spectacle on ne peut plus soporifique, digne d'un épisode de l'inspecteur Derrick. C'est complétement irrationnel, mais c'est comme ça...

Et puis, de temps à autre, il y a des éclairs de spectacle. Des manœuvres ou des incidents qui procurent au téléspectateur fan de sport automobile le frisson tant recherché. Hier soir à Bahreïn, c'est Pastor Maldonado qui a créé ce moment là. Dans une très mauvaise manœuvre de dépassement, le pilote Lotus harponne littéralement Esteban Gutierrez (Sauber).

Marwan Naamani, photographe à l'AFP, était là au bon endroit et surtout au bon moment pour immortaliser cet accident. En découvrant cette photo cet après-midi, je l'ai tweetée en l'accompagnant d'un petit commentaire. 110 retweets plus tard, je me suis dit que finalement je devais le faire cette chronique sur la F1 ! :-)

Car finalement, aussi chiant que ça puisse être la plupart du temps, c'est pour des moments comme celui-là que je regarde et que je continuerai de regarder la F1.

 

21:04 Écrit par ToX dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afp, f1, bahreïn, 2014, crash, photo, foto, maldonado, gutierrez |  Facebook | | |