06/05/2007

Le Jeu à la Con : Interdiction de ... ?

DSC02078-1

Bonjour et Bienvenue dans le Jeu à la Con.

Voici une interdiction.

Ton objectif, si tu l’acceptes, est d’en retrouver la signification PRECISE.

Je ne pourrai vous répondre que par Oui, Non ou par Presque.

Ceci est un Jeu à la Con. Ceci est un jeu d’étudiant (désespéré) en blocus.

Retour de l’actualité musicale dès demain :o)

Le gagnant remportera un prix !

C’est parti.

21:51 Écrit par ToX dans Tranche de vie | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook | | |

21/04/2007

La blague du vendredi soir...

sourire.PV__

 


Samedi 21 Avril. 14h55. Réception d’un message qui me réjouit énormément. Nous avons réussi !

 

« Je suis fier de vous annoncer que vous avez fait la meilleure blague de tous les temps dans les kots universitaires, fier d’avoir été la victime de cette blague, fier d’être votre cokoteur »

 

Waw ça rend tout chose… ça fait plaisir… mais cette blague sent la fin… la fin de cette saison, la troisième pour moi, dans les résidences universitaires. Le temps du bilan ? Pas encore tout à fait. L’aventure, toujours l’aventure.

 

Mais ce message mérite peut être une petite explication, non ?

 

Les résidences universitaires sont le vendredi soir généralement des lieux assez désert. En effet, les résidents ont pour la plupart l’habitude de rentrer dans leur brousse natale ou dans leur lointaine contrée. Mais ce vendredi 20 Avril était un peu particulier… Et, nous voila, aux alentours de 20h, après un délicieux repas du chef ToX (viande, patates en cube qui sortent du congélateur et compote), à trois dans cet immense couloir. Pour certains, il pourrait apparaître comme le couloir de la mort ; pour nous, pas du tout… même si il s’y passe quelques fois des choses particulières… Nous régnions donc sur notre domaine, quand tout à coup, m’est venu une idée certes un peu folle, mais totalement géniale, du mois si elle pouvait être mise en œuvre comme elle l’était dans mon esprit.

 

Mise en situation : Notre cokoteur, et surtout ami, du fond du couloir est parti pour toute la soirée fêter un anniversaire dans le centre de Bruxelles. Vu la chaleur, il a probablement laissé sa fenêtre ouverte… L’idée : Entrer par effraction dans son kot et… lui faire une belle surprise, le genre de surprise qu’il ne risque pas d’oublier.

 

Mais qu’est ce qui pourrait vraiment être une belle surprise ? [Réflexion]

 

Pourquoi ne pas refaire toute la disposition et l’aménagement de son kot ? Pourquoi ne pas changer son lit de place, son bureau, son frigo, sa table de nuit, ses étagères ?

 

Et lui, qui rentrera, sobre ou non, aux petites heures de la nuit, et qui se retrouve totalement désorienté devant son espace personnel totalement chamboulé… Cette idée m’emballa grandement.

 

Huit mois que tous ces meubles n’avaient pas bougé d’un poil… Pendant quelques longues minutes, avec ce petit stress de l’effraction, nous nous mettons à la tâche. Nous réfléchissons, levons, disposons… mais ne nettoyons pas. Un résultat à la hauteur de nos attentes. Surprenant. Fier de nous, il ne nous reste plus qu’à sortir par cette même fenêtre. Le coup était réussi… Restait à voir la réaction…Pour certains, elle serait énervée de part l’effraction, pour d’autre, comme moi, elle serait enthousiaste.

 

Jackpot à la vue de ce sms. Que du bonheur. Voilà qui pourrait bien clore cette saison mais non, même si les deux derniers mois qui nous attendent risque d’être remplis de concentrations et de tensions, j’espère (et je suis persuadé) que cette saison et loin d’être terminée… L’aventure, toujours l’aventure.

 

Merci aux quatre participants de cette gigantesque blague et surtout merci à toi d’avoir si bien réagit à celle-ci.

 

Tchusss les macs.    

 

Ps: Je tenais à m'excuser auprès de mes lecteurs qui en ont rien à cirer de ma vie quotidienne et de mes tranches de vie!

 

28/03/2007

Une boite de PS3 et moi et moi et moi

00382688


Mardi 27 mars 2007, aux alentours de 22h15, dans un certain kot étudiant dans une certaine résidence universitaire.

 

Deux jeunes étudiants se retrouvent face à un fameux dilemme : « Refaire un match de PES ou partir à l’aventure récupérer une boite de PS3 dans une poubelle ? »

 

Mise en situation :

 

Drôle de journée ce mardi, un lendemain de la veille, dur. Dans ces cas là, on erre, on attend, on est fatigué… rien de bien passionnant. Et pourtant.

 

Il est 19h quand je décide de quitter mon kot pour enfin commencer ma journée. Au programme, réparation d’ordinateur. Le beau temps de cette jolie journée printanière et surtout l’histoire de prend un bon bol d’air me décident à y aller à pied. Quelques avenues à traverser pour un petit quart d’heure de marche… Quand tout à coup, mon regard de sociologue est attiré par une poubelle. Devant un appartement d’un quartier assez chic, à travers le sac poubelle blanc de la ville de Bruxelles, une boite attire mon attention : La boite de la toute récente Playstation 3.

 

Fin de l’histoire, tout aurait pu s’arrêter là.

 

Pourtant, quelques questions envahissent mon esprit (de fou et/ou de collectionneur).

 

21h45. De retour au bercail, quelques dizaines d’euros en plus dans les poches et  surtout, heureux d’avoir réussi quelque chose en ce lendemain de veille.

 

Souper : Vol-au-vent.

Compagnie : Un certain fiston.

Programme : Discussions toujours aussi intéressantes, dans laquelle je ne résiste pas à faire part de ma découverte : une boite de PS3 dans une poubelle.

Encore une fois tout aurait pu s’arrêter là… Mais non, je vois que de l’autre côté des yeux pétillent aussi. Waw une boite de Playstation 3! Qu’est ce que ça doit être cool d’avoir ça dans ses affaires ! Comme trophée ou comme garniture ou pour faire quelques blagues…

 

Retour à la conversation : Quelques éléments de droit privé pour bien nous convaincre qu’il est légal de fouiller dans les poubelles et d’en prendre le contenu.

Arrive ensuite l’heure de ce fameux dilemme : Match de PES ou Boite de PS3 ? Hésitation et au final le choix de l’aventure (ou pas).

 

Sur la route, histoire de nous convaincre encore un peu plus de l’utilité de notre geste : « Non mais tu sais ça vaut un peu d’argent un boite de PS3, puis ça va faire beau sur nos armoires au kot ».

 

A cette heure pseudo tardive, dans les rues obscures de la capitale, nous sommes suivis par un énergumène vociférant des insultes à notre sujet et insultant notre nationalité, au péril de notre vie et histoire d’éviter des problèmes, nous décidons de traverser les quatre bandes de circulations et le terre plein central d’une célèbre avenue pour changer de trottoir et attendons tranquillement que la tempête passe. Après 7 minutes de marche, nous voici arrivé au but, une poubelle avec à l’intérieur une boite. Nouveau dilemme : Que faire ? : Ouvrir le sac poubelle ou emmener le sac poubelle ? C’est la deuxième proposition qui fut choisie. Quelques centaines de mettre à marcher un sac poubelle à la main. « Est-ce que ça te gène ? Bah tu sais quand tu as fait ton baptême, tu apprends à ne plus être gêné… »     

 

Tel des cambrioleurs, des fraudeurs ou des dealers (en tout cas un mot en ‘eur’), à l’abris des regards indiscrets, nous ouvrons, pour ne pas dire déchirons, notre caverne d’Ali Baba, le sac poubelle d’un bourgeois. Pour y trouver, encore dans son immense sachet Sony Center, la boite de la PS3. Fiers et heureux de notre découverte, nous rentrons au kot. Et à l’heure qu’il est, un étudiant est en train de dormir, heureux, avec trônant au dessus de son armoire, la boite de la Playstation 3. Rêvant sans doute à d’autres aventures tout aussi passionnantes !   

 

Ps: Il faut savoir que notre boite est nettement plus jolie que celle de la photo puisque nous possédons le modèle avec la petite poignée blanche à son sommet.

 

Bien à vous,

 

Ps2: Promis les prochains articles seront intéressants.

 

Ps3: Euhhh non trop facile le jeu de mot :D

00:43 Écrit par ToX dans Tranche de vie | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |