04/08/2007

C’est la fête au village : le Beau Vélo de Ravel

Hérinnes


C’est la fête au village : le Beau Vélo de Ravel.

 

Attention : Festivités Locales

 

Hérinnes. Petit village de la campagne tournaisienne habituellement très paisible.

Sauf que voilà, depuis quelques jours, chez moi, c’est l’effervescence.

Tous les (bons) villageois sont mobilisés autour d’un événement majeur de leur calendrier campagnard : Le Beau Vélo de Ravel.

 

DSC02259


 

Depuis une semaine, ça se sentait. La pression montait peu à peu. De beaux prospectus colorés dans les boites aux lettres (avec l’itinéraire mais surtout avec les routes barrées) tout d’abord, les barrières et autres panneaux ‘déviation’ trônant fièrement au bord des fossés ensuite.

 

Mais aujourd’hui, vendredi 3 août, est un jour encore un peu plus particulier puisqu’il ne reste qu’à peine 24 heures avant le départ de ce grand événement champêtre.

 

25°, sous un soleil de plomb, la tension monte. Le village grouille, l’agitation règne.

Les curieux et les badauds s’attroupent autour de la place du village, lieu d’arrivée de ce micro événement.

Pendant que quelques techniciens s’affairent à monter podiums et structures, les badauds patientent calmement et tranquillement, attendant la venue ‘d’étrangers’ à observer ou la venue de stars, leur présentateur radio vedette par exemple.

 

Sur les champs de blés fraîchement moissonnés, les agriculteurs s’empressent de charger les derniers ballots, des panneaux indiquant que demain leur champ fera office de parking de fortune.

 

Une autre personne qui semble apprécier la journée, c’est le tenancier du café du village. Il a pour l’occasion sorti parasols et tables de jardin sur le trottoir. Demain, son café risque bien d’être rempli, rempli de villageois, fiers de se montrer, de représenter leur village et d’observer les inconnus, le tout dans une éternelle (in)discrétion.

 

Michel, le libraire, est aussi à son affaire.

Mais ils ne sont pas les seuls. Au bord des routes et des chemins, les familles sont à la tâche. Leurs vélos se devant d’être parfait pour l’occasion, ils les nettoient, les astiquent et n’oublient surtout pas de bien huiler la chaîne.

De 7 à 77 ans (quoique avec la chaleur, ça reste à voir), ils sont tous fiers et heureux de participer, d’organiser ce ‘grand’ événement.

 

Et justement, en parlant d’organisation, je ne pourrai pas clore ce billet sans parler des ‘organisateurs de course’. Des hommes, des messieurs (presque) tout le monde, ouvriers/villageois en temps normal qui se retrouvent le temps d’une journée avec un brassard aux couleurs nationales sur le bras et qui surtout possèdent de l’autorité ou du pouvoir, du moins ils y croient. Leur rôle : se la pêter en croyant avoir du pouvoir, celui de bloquer la circulation et de faire respecter les déviations. Un personnage qui me plait particulièrement, surtout quand il m’interdit d’emprunter ma rue pour rentrer chez moi, sans pour autant savoir me donner de solutions ou d’alternatives…

 

DSC02253


 

Effervescence, mobilisation et participation. L’occasion pour tout bon villageois qui se respecte (ce que je ne suis pas) de se montrer,  l’occasion pour les familles et les amis de se rassembler, de boire, de se balader et de finir la soirée par un concert sur la place du village.

(Mal)heureusement, on a échappé de justesse à Elodie Fréget de la Star Ac.

 

Panem et circenses. Du pain et des jeux. Que demande le peuple ?

 

A 500m de là, il y a moi. Terminant ma 40ième heure de la semaine dans ma camionnette blanche à scruter, à observer… et à surtout ne pas participer.

 

Dans le village voisin, c’est le mega dance tour qui s’installe le temps d’un week end. Dans une semaine, c’est au tour de Nolwenn Leroy.

 

A 22h, c’est le grand feu d’artifice, venez y nombreux… Quant à moi, je file me réfugier à Bruxelles.

 

Ha, la campagne…

 

PS : Si vous avez d’autres événements campagnards à couvrir, comme le championnat de moto cross, je suis partant.

 

PS’ : Merde mais à quoi sert ce post ?!

13:03 Écrit par ToX dans Tranche de vie | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : herinnes, beau velo de ravel |  Facebook | | |

25/06/2007

Le Jeu à la Con N°3

jhowardmillerwecandoit


Le Jeu à la Con N°3

 

Vous l’attendiez, il est enfin de retour. C’est le Jeu à la Con.

 

La première édition avait été remportée par Bifidusse, c’était une vaste histoire d’interdiction de se pencher par la fenêtre du train.

 

La seconde édition, quant à elle, avait été remportée, et ce de façon « easy game », par Marguerite, une vaste histoire de testicules coincés dans un transat. incroyablemais-

 

Et attention à la troisième édition puisqu’elle se veut (un peu) plus intelligente.

C’est parti !

 

J’ai l’impression qu’on nous bassine un peu trop avec l’égalité des sexes. Que ce soit à l’université (en socio en tout cas), dans les médias ou à la maison (Quoi ?! ma sœur, une féministe ?), l’histoire du genre, j’en entend trop souvent parler et j’en ai largement ma dose. Après tout, pourquoi ne pas installer des urinoirs dans les toilettes féminines ? Pourquoi les femmes n’auraient-elles pas le droit d’elles aussi pisser debout ? (C’est petit ça :D)

 

Ok, je sais c’est important, mais bon… faut pas exagérer. En Autriche par exemple, j’ai découvert quelque chose de vraiment étonnant (ridicule ?), qu’on pourrait apparenter à un summum dans l’égalité des sexes. Et là, c’est à vous de jouer. Dans quel domaine de la vie quotidienne y a-t-il toujours une sous représentation féminine qui représente aussi une continuité dans développement des stéréotypes sexistes ? (Elle fait très mal cette question)

 

J’avoue, c’est vrai qu’elle pourrait paraître compliquée cette question, heureusement que j’ai un (énorme) indice pour vous, il se trouve dans un des deux jeu à la con précédents.

 

Quand, je vous disais qu’il était un peu plus intelligent…

 

1000 points ToX pour le vainqueur :o)

 

PS: Inutile de vous préciser à quel degré vous devez prendre ce post.

13:50 Écrit par ToX dans Tranche de vie | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | | |

16/06/2007

J’ai testé pour vous : Être le cobaye d’une expérience psychologique

psycho


J’ai testé pour vous : Être le cobaye d’une expérience psychologique…

 

… évidemment, contre rémunération.

 

Si il y a bien un truc que je pensais qui n’arrivait que dans les films, c’est bien ça : Être cobaye d’expériences psychologiques.

Alors quand je vois cette annonce, je n’ai pas longtemps hésité et mon choix est vite fait !

 

« Bonjour à tous,

Je suis à la recherche de personnes qui voudraient bien passer une expérience de psychologie.. Je sais bien que c'est les examens, mais justement, si vous avez envie de faire une pause de moins d'une heure, vous pouvez venir servir la science!!

QUOI : En gros, il s'agit de décrire des images vues sur un écran d'ordinateur.
QUAND : Je teste jeudi 14 et vendredi 15. Le jeudi entre 12h et 17h et le vendredi entre 10h et 17h.
COMBIEN : l'expérience dure un peu moins d'une heure et c'est payé 8 euros.
OU : à l'ULB, au 8ème étage du bâtiment D »

 

Le rendez-vous avait été fixé à 14h à proximité des ascenseurs du 8ième étage. Je me retrouve à attendre sagement avec trois autres personnes qui semblent bien être mes compagnons cobaye d’expérience. L’attente est étrange, les regards ne se croisent pas, avec cette impression bizarre : doit-on être gêné d’être un cobaye ?

Reste à réfléchir et s’imaginer à quoi j’allais être confronté… Bien sûr, les idées les plus folles me viennent à l’esprit : Des électrodes, des chocs électriques,… Juste le temps de rêver car la réalité s’est révélée nettement moins passionnante… 

Une demoiselle nous emmène dans un petit local en nous avertissant qu’il y règne une odeur nauséabonde et une chaleur étouffante. En face de nous, des ordinateurs entourés par des espèces de cages à poules, histoire d’être totalement isolé… Quelques papiers à remplir, notamment l’abonnement pour être tenu au courant des nouvelles expériences.

L’expé (comme les psychologues appellent ça) peut enfin commencer.

 

Rien de bien passionnant donc mais pour 8€ les 40 minutes, je pense avoir trouvé le job de mes rêves. En fait, j’ai simplement testé les prochaines campagnes de pub de grandes marques (Kinder Bueno, M&M’s, Frolic,…) Avec au programme, tout d’abord, une reconnaissance d’images marquantes (genre on voit une série d’images qui défilent à une vitesse méga rapide et puis on nous présente pleins d’images et on doit dire si on les a vu dans le défilement ou pas) ensuite, une description sommaire d’une cinquantaine d’images (la jeune femme souriante qui donne à manger à son petit chat gris, les magnifiques noisettes mélangées dans du lait pour donner du bon chocolat Kinder,…).

 

Bref, c’était du très gros dossier. Et pourquoi pas une bonne enroule pour les étudiants, surtout qu’il en recherche des cobayes !  

 

Reste surtout un constat : Être cobaye d’expé de psycho est accessible à tous (et pas seulement dans les films !), et puis 8€ en 40 minutes sans se dépenser, ça fait toujours plaisir !