26/05/2007

Cold War Kids

ColdWarKidsBotanique


« Quand j’étais gamin, je considérais que certains groupes m’appartenaient, qu’ils étaient « à moi » et à personne d’autre. Je me sentais trahi quand ils devenaient trop populaires et je me démerdais vite fait pour trouver un autre groupe que personne ne connaissait… »  

Jeff Tweedy, leader de Wilco, Technikart mai 2007

 

Ces derniers jours, les journées se suivent et se ressemblent… Elles se résument à étudier, passer un examen, dormir, étudier, passer un examen, (faire un match de PES), dormir,… Un magnifique cycle, enfin brisé par 4 jours sans examens…

 

4 jours un peu plus tranquilles, ce qui laisse le temps d’écrire quelques billets pour ToX. J’ai toujours une multitude d’idées en tête, de groupes, de découvertes, de versions acoustiques qui n’attendent que vous. Pourtant, toujours cette interrogation : Pourquoi n’avoir jamais parler des Cold War Kids ?

Je les avais bien brièvement mentionné dans mon top de concert en 2006 mais depuis, plus rien…

 

C’est que le groupe et surtout leur statut ont bien changé depuis…

Je les avais découvert avec leurs EP (ils en avaient 3 quand même!), quelques semaines avant leur passage au Botanique en novembre 2006. Ils étaient alors en première partie des Two Gallants et inconnus à l’époque. Quel plaisir  de les découvrir sur scène et surtout de reconnaître les morceaux inconnus que je connaissais :o) Une prestation et un groupe remarquables et sensationnels. Le genre de groupe qu’on aimerait bien garder rien que pour soi… Malheureusement pour moi (heureusement pour eux !), il y a eu quelques fuites ! Et en à peine 2 mois, voilà qu’on parle des Cold War Kids partout ou presque. Dans la foulée, leur premier album ‘robbers & cowards’ sort et est adulé par la critique.

J’étais dépossédé… Et pour enfoncer encore un peu plus le clou, à peine 6 mois après leur prestation devant 200 personnes dans la rotonde, ils sont annoncés au Rock Werchter Festival…

 

Nostalgique, il m’arrive encore de remettre la main sur leur EP et de l’écouter, des souvenirs plein la tête :D

Et comme j’avais l’impression d’être à la fois dépossédé mais aussi victime d’une grande machination… je n’ai jamais rien posté sur Cold War Kids… Pourtant, il y a toujours leur nom qui reste là, qui vous attend sur ma liste des groupes dont je pourrai parler… avec l’idée de faire au plus simple, juste présenter un morceau, ‘We Used To Vacation’ ou ‘Hospital Beds’, quelques explications, le clip, les paroles et on n’en parle plus… mon erreur est réparée…

 

Et pour tout vous dire, je comptais m’y mettre samedi. Seulement voila, nous sommes le vendredi 25 mai, il est 23h33, je suis exténué par ces quelques jours d’examens, il ne me reste plus qu’une chose, récupérer un peu de sommeil… Seulement voilà, j’ai la petite habitude de prendre le premier magasine qui traîne aux alentours de mon lit, histoire de lire quelques pages avant de m’endormir…et ce soir, ça tombe sur un certain ‘Technikart’ (tient tient Justice en couverture). Et à la page 114, je tombe sur l’interview de Wilco pour la sortie de son dernier album… Voila qui devrait faire l’affaire… m’endormir en 5 minutes…

 

Seulement voilà, je tombe sur ce passage très intéressant : « Quand j’étais gamin, je considérais que certains groupes m’appartenaient, qu’ils étaient « à moi » et à personne d’autre. Je me sentais trahi quand ils devenaient trop populaires et je me démerdais vite fait pour trouver un autre groupe que personne ne connaissait… »

 

Et puis merde, je vous présente Cold War Kids ! C’est un groupe super, ils sont géniaux sur scène, leurs morceaux sont originaux et variés, leurs paroles sont censées. La plupart de leurs morceaux sont taillés pour être des tubes en puissance. Vous devez certainement déjà en avoir entendu parler. Dans le cas contraire, c’est avec plaisir que je vous les présente. Il y a quelques semaines, ils étaient présents aux Nuits Botaniques, en tête d’affiche pour une soirée Soldout. Leur prochain passage près de chez nous, ce sera le 30 juin aux Eurockéennes de Belfort le 1er Juillet à Werchter.

 

Le Clip de ‘We Used To Vacation :

 

 

Le Clip de ‘Hang Me Up To Dry’ :

 

 

Quelques explications : Le morceau ‘We Used To Vacation’, c’est l’histoire d’un père alcoolique qui écrit à la première personne. Ça ne parle pas du tout des vacances, c’est plutôt une explication rapide de l’état de sa famille et de sa vie qu’il est en train de détruire…

Ce gars n’essaie pas de nier sa situation, il essaie juste de s’en sortir… Chose pas vraiment évidente…

Sinon j’aime aussi beaucoup le morceau ‘Hospital Beds’ qui est l’histoire de deux hommes, assez âgés, qui partagent une chambre d’hôpital. Ils sont peut être en train de mourir mais ça n’a pas d’importance, ils commencent à se lier d’amitiés.

 

 

23/05/2007

JUSTICE : Après le buzz, le verdict…

Justice

 

JUSTICE : Après le buzz, le verdict…

 

Voici des semaines, des mois, des années qu’on nous rabat les oreilles - que je vous rabats les oreilles - avec Justice.

 

Justice, leurs remix, leurs DJ sets, leurs vidéo clips, leurs EP,…

 

Et dès leurs premiers pas, le duo français se voyait déjà coller l’étiquette de ‘Nouveaux Daft Punk’.

Un statut qui pourrait sembler difficile à assumer… Mais ça n'a pas du tout été le cas pour Justice. Au contraire... Cela s'est avéré être un élément, parmi tant d’autres, qui a permis d’orchestrer autour de Justice, un buzz gigantesque.  Le tout, géré de mains de maître par Pedro Winter, le boss de leur label ‘Ed Banger’. Et il fallait vraiment que ce soit orchestré à la perfection pour tenir le public en haleine durant 4 ans. Hé oui, 4 ans. 4 années au bout desquelles on retiendra finalement de Justice : 3 maxis, quelques remix dont le premier ‘Never Be Alone’ de Simian, l’élément déclencheur du buzz, une récompense pour ce clip et surtout des prestations remarquables et remarquées dans les plus grands clubs du monde entier. Pas grand-chose somme toute en 4 ans…

Il ne restait qu’une chose : un album. Ce dernier sortira (enfin) le 11 juin prochain et s’intitulera ‘†’.

 

Justement, n’en aurait-on pas fait trop autour de ce groupe ? Toute cette attente aura-t-elle été bénéfique ? Avec la sortie imminente de ce premier album, toute l’agitation autour du groupe va-t-elle continuer ou… enfin prendre fin ?

 

‘†’, Une croix, c’est l’appellation de leur premier album qui sortira le 11 juin. Que se cache t-il dernière ce symbole ? La bombe tant attendue ou l’effondrement d’un buzz ?

Premier élément de réponse sur ToX. Vu la sortie imminente de l'album, les premières critiques ne devraient plus tarder. Autre élément nouveau et au combien important, sur scène, Justice va enfin se prester en Live en non plus avec toujours le même DJ set… Le verdict est proche. En exclusivité, la découverte de l’album pas à pas, morceau par morceau avec ToX.

 

Jusqu'à présent, Justice nous avait habitué à deux visages : le premier, découvert avec le remix ‘Never Be Alone’, est léger, dynamique et résonne résolument pop ; le second est beaucoup plus ‘dur’, on l'a découvert en 2005 avec l’EP ‘Waters Of Nazareth’.

Justice aimait déjà brouiller les pistes.

Et bien, si vous avez connaissance de ces deux visages de Justice, sachez que vous n’allez pas être dépaysé par ‘†’ qui suit cette même logique, une logique de changements et de variété. Peut-être pour plaire au plus grand nombre… peut-être par goût de l’expérimentation et de la surprise… Cependant, si vous ne connaissez de Justice que ‘Never Be Alone’ ou encore ‘D.A.N.C.E.’ le premier single extrait de cet album, vous risquez de bien vite déchanter

 

Première surprise: la pochette. Sombre, sobre, simple et dépouillée de tout artifice. Bien loin du talent graphique auquel les deux petits gars de Justice nous avaient habitué et dont ils avaient déjà pu nous donner un aperçu avec leurs précédentes pochettes, compositions et affiches.

Deuxième surprise: la durée. 46 petites minutes et 12 morceaux seulement…

Troisième surprise, et c'est plutôt un constat : Suite aux premières écoutes et réécoutes de l'album,  les premières impressions sont plus que mitigées et elles laissent place à une énorme déception.

Ce n’était évidemment qu’un premier constat, je comprendrai par la suite que les morceaux nécessitent un certains temps d’adaptation pour dévoiler tout leur potentiel.

 

Justice Dance


 

Découverte de l’album morceau par morceau :

 

1/ Genesis : Une intro bien fade qui résonne très musique de film, à la pseudo Star Wars, avec, pour agrémenter le tout, des sons de pistolets futuristes tout droit sorti d’un jeu vidéo. Premier constat : aucun potentiel dansant. Juste les 40 dernières secondes sortent de lot, avec une ressemblance à Daft Punk… mais 40 secondes, c’est court…

2/ Let There Be Light : Voilà qui s'anime un peu. Un son en concordance avec ce à quoi Justice nous a habitués. Un morceau extrêmement répétitif qui ne révolutionnera pas le genre. A noter que dans les dernières secondes, on y retrouve également la douceur, les mélodies et les résonances de Daft Punk.

3/ D.A.N.C.E. : Premier single extrait de cet album. Un morceau extrêmement différent des deux premiers. Place au côté pop de Justice ainsi qu’au chant dont c’est la première apparition sur cet album et c’est plutôt réussi et sympathique puisque tout le morceau est chanté par une chorale d’enfants. Morceau au potentiel non négligeable pour se trémousser sur le dancefloor. J'adore!

4/ New Jack : Morceau expérimental à souhait et difficilement écoutable… à oublier au plus vite.

5/ Phantom : Enfin un bon morceau, un excellent morceau, un des meilleurs de l’album. Nous ne sommes néanmoins pas en terre inconnue puisque ce morceau figurait déjà sur l’EP de D.A.N.C.E. Rien de nouveau donc mais ne gâchons pas notre plaisir, c'est extrêmement bon!

6/ Phantom Part II : Le morceau commence par les même sonorité que Phantom Part I mais s’en détache très rapidement. Excellent morceau.

7/ Valentine : Une pâle copie du son de Daft Punk, c’est gentil mais mou et sans saveur. Un morceau très calme qui malheureusement ne décollera jamais.

8/ The Party : Décidemment, les morceaux chantés sont très réussis sur cet album. The Party en est une parfaite illustration. Un morceau repris de Uffie, autre groupe de label ‘Ed Banger’. Excellente chanson!

9/ DVNO : Rien de bien emballant.

10/ Stress : Assez horrible, stressant et hardcore mais vu le titre c’est l’effet recherché…

11/ Waters Of Nazareth : Le morceau est le même que celui figurant sur l’EP du même nom, sorti il y a 2 ans, il n’a pas changé mais reste cependant toujours aussi bon et entraînant. Un des meilleurs morceaux de l’album.

12/ One Minute To Midnight : Pour finir l’album, un morceau agréable et qui se laisse écouter ce qui n’est pas le cas de tous les morceaux…

 

Verdict : Une déception, grande ou petite, je ne sais pas. Grande déception après les premières écoutes. Petite déception après quelques journées (de recul).  Un album varié mais trompeur. Non, les Justice ne sont pas les nouveaux Daft Punk Non, ils ne sont pas les

nouveaux justiciers des temps modernes. Non, aucun morceau ne ressemble à leurs tubes ‘Never Be Alone’ ou ‘D.A.N.C.E.’. Non, ce n’est pas une révolution. Non, ce n’est pas l’album à avoir sur sa platine. Non, ce n'est pas le meilleur album électro de ces derniers années.

 

Il faut néanmoins nuancer les choses, l’album est loin d’être mauvais, juste qu'il ne renouvelle en rien le genre… Les quelques perles de l’album ? Phantom et Waters Of Nazareth auxquels vous ajouterez les sympathique D.A.N.C.E. et The Party. Une alternance de morceaux pop et de morceaux plus ‘durs’, plus fermés, plus expérimentaux. L'excellence côtoie l'inécoutable... et si c'était ça qui faisait le charme de Justice.

Au final, on se retrouve avec un bon album, comportant quelques titres géniaux mais qui reste cependant loin de tout le tintamarre et de l'agitation qui ont été faits autour de sa sortie...        

Des morceaux (trop) courts, rarement réellement efficaces et qui nécessitent, pour certains, un petit temps d'adaptation pour être appréciés à leur juste valeur. Par contre pour d'autres titres, c'est vraiment une tâche pénible et je pense que je ne m'y ferai jamais à 'Genesis', 'New Jack', 'DVNO' ou encore à l'horrible 'Stress'.

 

Reste à voir comment Justice va pouvoir se débrouiller avec cet album en live qui remplacera  leurs désormais classiques DJ sets. La réponse, ce sera sur les dancefloors. Pour les belges, ce sera mi-juillet à Dour et fin août au Pukkelpop. Le rendez-vous est pris!

 

Mais pour le moment, le buzz est fini, mon buzz est fini.

A qui le tour ? D’autres prétendants pour la place des 'nouveaux Daft Punk' ?

La place est libre… encore faudrait-il considérer Daft Punk comme mort…

 

Que fait la Justice ? Où sont nos justiciers des temps modernes tant attendus, nos nouveaux super héros?

 

La suite? Dans 4 ans qui sait...

 

Le Clip de D.A.N.C.E. :

 


 

Le Bonus : A vous de le choisir! Vous aimeriez découvrir un morceau de l’album? Faites le savoir dans les commentaires ! Attention, les premiers arrivés seront les premiers servis !  

 

15/05/2007

Fête de la Musique 2007 @ Bruxelles

La fête de la musique du 21 au 24 juin à Bruxelles.

 DSC02145


La fin du mois de juin est chaque année synonyme de fin des examens, de beuveries, de barbecues, de soleil (ou pas) mais aussi de La Fête de la Musique.

 

Voici l’affiche (presque) complète. Si vous avez d’autres infos et d’autres noms, que ce soit à Bruxelles, en Belgique ou ailleurs, n’hésitez pas.

 

Bien évidemment, tous ces concerts sont gratuits.