23/06/2007

Mon état d’esprit en musique, Raphael et Jeronimo

Kot

Mon état d’esprit du moment ? Un mélange particulier de deux morceaux issus de la scène francophone.

 

Le premier, c’est ‘Petite Annonce’ de Raphael extrait de son premier album ‘Hotel de l’Univers’ paru en 2000 à l’époque où il faisait de la jolie musique, plus rock, avec des textes moins ‘pseudo larmoyant’ et moins ‘cucul’ que maintenant.

 

Raphaël s'amuse à lire les petites annonces publiées par des gens qui cherchent à rencontrer d'autres gens ... L'énumération, sans jugement de valeur, est d'une grande force poétique, témoignant de la solitude des êtres et des rencontres amoureuses appréhendées comme un acte de consommation. Mais "Si ça nous va ...", comme le chante Raphaël, pourquoi pas ? Après tout, c'est l'époque qui veut ça ...

 

La version 2006 du morceau en Live :

 

 

Les Paroles:

 

Petite Annonce

 

Jeune femme sublime
29 ans type mannequin
cherche un homme viril
30 ans enfants acceptés

explosive colombienne
tempérament de feu
cherche un homme joueur
pour un grand voyage à 2

superbe slave
35 ans féminine
dessus comme dessous
cherche homme sensible et doux

bel homme grand standing
bac plus 4
grande classe
cherche femme très ronde
pour relation à 4

si ça nous va

colonel 57 ans
sensible et cultivé
cherche une femelle de 20 ans
départ ivre pour mers du sud

jeune homme actif passif très musclé
cherche mâle d'âge mur
aimant les nouveautés

sublime geisha
splendeur samouraï
lèvres de Malaisie
et douceur du corail

si ça nous va

40 ans dentiste
superbe raffiné
humour forcené
dentition distinguée

très grand couturier
très hauts revenus
responsabilité immense
cherche femme ambitieuse
pour partager standing
pour partager standing

jeune homme doucement
commence à apprendre
qu'on est seul dans cette vie
qu'on est seul dans cette vie

 

Le second morceau, c’est Jeronimo avec ‘Moi je voudrais’ extrait de l’excellent album ‘12h33’ sorti en 2005. Un morceau, ou plutôt un tube, entraînant et entêtant dans lequel on peut y retrouver le même cynisme que dans ‘Petite Annonce’.

Deux regards sur le monde, tout deux excellemment mis en scène dans ces morceaux.

 

Le Clip absolument génial :

 

 

Les Paroles :

 

Moi je voudrais

 

Moi je voudrais des fanfares et des corridas,
Des grands prix de formule1,
Des chasses à court et des vespas.
Moi je voudrais des musées, de la musique,
Des autoroutes à péage et des trains automatiques.
Une télé qui fonctionne, des éléphants et des pandas
Moi je voudrais une reine, moi je voudrais un roi
Et plein d'enfants autour de moi
Et puis aussi un chien, un chat
Que je regarderais grandir avec un coeur rempli de joie

[Refrain]:
Moi je voudrais du football
Des avants-centres et des goals
La plus haute marche du podium,
Les récompenses
Quoi qu'on en pense
Ca aide à oublier ces journées perdues
Où j'fais n'importe quoi

Moi je voudrais un Belge sur la lune pr y planter nos belles couleurs
Un dégradé de gris qui se fâne d'heure en heure
Des défilés de mode, des mannequins sud-américains,
Des films comiques au moins
On rigolerait enfin

[Refrain]

Moi je voudrais
Des cigarettes moins cheres
Pour soulager
La ptite santé
Du porte-monnaie de ma grand-mère
Moi je voudrais de l'alcool au volant
Partout, tout-le-temps,
Par tous les temps
Y aurait peut-être beaucoup moins d'accidents

[Refrain]x2

Où j'fais n'importe quoi (x2)
Je fais n'importe quoi (x2)

 

Quant à moi, jeune homme de 21 ans, je voudrais :

- Savoir faire des grasses matinées et dormir plus tard que 9h30.

- Savoir passer des journées à ne rien faire, rester scotcher devant la télé et ne plus bouger, regarder une saison de Prison Break ou de Heroes en 4 jours (Oui, j’ai beaucoup de retard la dessus)

 - Je voudrais aussi avoir une amoureuse qui ne soit pas alcoolique. Je voudrais sortir avec une fille jolie et superficielle, qui me rendrait moi aussi superficiel, une demoiselle sophistiquée et raffinée qui m’obligerait d’aller au cinéma avec elle quelques fois par mois et avec qui je ferais les mêmes activités bateaux que font les autres couples. Une fille pour qui je serais tout, sans pour autant être moi-même.

- Je voudrais aussi comprendre ce sentiment intéressant qu’est la lâcheté. Je voudrais aussi comprendre la lâcheté de certaines personnes pour avancer dans la rédaction de mon nouveau livre ‘La Société de la Lâcheté’.

- Je voudrais que ToX continue sur sa lancée. Je voudrais continuer à avoir autant de lecteurs, je voudrais que ToX devienne grand.

- Je voudrais vous dire que ces vacances vont faire extrêmement mal. Je voudrais continuer d’avoir des discussions philosophiques avec fiston. Moi je voudrais encore souvent me retrouver sur la tortue (pour ne pas dire la baleine) devant la Jefke, un peu éméché, à discuter et à m’amuser avec mes amis (connus ou inconnus). (Diane 0_o )

 

Rien que ça.

 

Les Bonus :

Raphael - Petite annonce [ToX].mp3

Jeronimo - Moi je voudrais [ToX].mp3

21/06/2007

(Please) Don’t Blame Mexico

please

 

(Please) Don’t Blame Mexico

 

"Let The Sunshine In"

 

Aujourd’hui, 21 Juin 2007, c’est l’été et justement tout a été calculé  puisque c’est aujourd’hui que j’ai choisi de vous présenter : (Please) Don’t Blame Mexico. De quoi commencer l’été de la meilleure façon qu’il soit.

 

Un vent de fraîcheur, de gaieté et de bonne humeur venu de… Paris !

Ce quatuor parisien, mené de main de maître par Maxime Chamoux, est prêt à vous faire oublier tous les préjugés que vous avez pu avoir sur les parisiens et surtout sur leur musique. En effet oubliez, Naast ou les Plasticines puisque c’est de musique que nous allons parler aujourd’hui. Et si ces derniers, dans le famille des Foucault, ne connaissent plus que certainement que Jean-Pierre, (Please) Don’t Blame Mexico nous prouve son audace et sa culture en nommant leur dernier Ep « Michel Foucault EP » et en nous honorant de pochettes très… scientifiques, j’adore.

 

J’ai toujours eu beaucoup d’admiration envers les artistes français qui optaient de chanter en anglais malgré une certaine loi totalement absurde en France. Les parisiens de (Please) Don’t Blame Mexico marquait déjà un point. Ajoutez à cela, le fait qu’ils ne se prennent pas la tête, qu’ils (auto) produisent de la musique fraîche, originale et extraordinaire et qu’ils vendent leurs deux Ep’s (quand ils ne le distribuent pas gratuitement) pour la modique somme de 5€ (frais de port compris) et vous aurez mon coup de cœur du moment, et certainement la meilleure découverte du rock hexagonale de l’année, que dis-je de ces dernières années.

 

On connaissait déjà le « garage rock », voici maintenant la « pop véranda » dont les (Please) Don’t Blame Mexico sont les dignes (et les seuls) représentants.

Des mélodies pop accrocheuses et une gaieté resplendissante. Ingénieux, sautillant et passionnant. Rien que ça. Maxime Chamoux compositeur, pianiste et chanteur arrive ainsi à nous faire décoller et à nous emmener dans un univers pop trop souvent négligé en France.

Avec deux Ep’s et (seulement) 7 morceaux, le groupe réussit un pari audacieux, celui de nous proposer des morceaux pop à la fois variés, enjoués et marquants et qui ne laissent pas indifférents. Efficacité testée et approuvée, il ne vous reste plus qu’à écouter et à vous laisser transporter.

   

Pour couronner le tout, le groupe m’a permis de vous faire partager librement quelques mp3, quand je vous disais que tout avait été calculé pour passer un excellent été !

Merci à Maxime pour sa gentillesse et sa disponibilité. Rendez vous sur leur MySpace, un petit mail à Maxime et leurs deux Ep’s, ‘First Aid Ep’ et ‘Michel Foucault Ep’ vous attendent rapidement chez vous pour seulement 5€. Superbe initiative et impressionnante découverte.

 

Let The Sunshine In.

 

 First Aid Kid en Live :

 

 

Les Paroles:

 

FIRST AID KID

Have you seen the sandman joking in a row
The curves of his face never seem to stop
And when you sleep they're leading to a sun

And have you seen the world just spinning all around
The wind on its coast never seemed to blow away your walls
You haven't seen the world

But have seen the word?
You know it but you're living on the ride
You know it but you're living on your cellphone
You know it but you're leaving off the streets
One day, yeah you'll know it
I don't know what you feel, girl

Have you seen the sandman joking in a row
The curves of his face never seem to stop
And when you sleep they're leading to a sun

But have you seen the world?
You know it but you're living on the ride
You know it but you're living on your cellphone
You know it but you're leaving off the streets
One day, yeah you'll know it
I don't know what you feel, girl

So won't you please keep my letter in the dark?
So won't you please keep my leather in the park?
My love is a radio
My love is a radio
And you know....


Have you seen the salesman hanging in a branche
With all his friends, man, have you seen the sales of what I sing?
I'm living in a tree...

But have you seen the world?
You know it but you're living on the ride
You know it but you're living on your cellphone
You know it but you're leaving off the streets
One day, yeah, you'll know it
I don't know what you feel, girl

So won't you please keep my letter in the park?
So won't you please keep my leather in the dark?
My love is a radio
My love is a radio
And you know
You know
You know
That it's not making sense,
So keep on dancing
With a brand new first aid kid

 

07/06/2007

The Julius Airwave’s European Street Team

Julius


Salut les amis !

 

Cette première moitié de l’année 2007 fut très riche en découvertes musicales. Parmi celles-ci, il y en a une qui me tient particulièrement à cœur: c’est celle du groupe The Julius Airwave.

 

Ces américains de Jacksonville en Floride viennent de sortir leur deuxième album « The City, The Forest ». J’ai immédiatement été séduit par la variété, la gaieté et les mélodies de cet album, mais aussi par l’univers haut en couleur du groupe.

 

De leur côté, ces petits gars continuent de faire leur petit bonhomme de chemin… en Floride… Et pour couronner une première impression générale excellente, le groupe partage quelques vidéos de leurs concerts. On y retrouve en effet leurs tubes et leur univers génial. Au programme, lâchés de ballons, confettis, leur mascotte le robot, leur ami le hot-dog…

 

De mon côté, je vous ai fait part de ma découverte et de mon coup de cœur (c’était ICI et LA), et j’en ai parlé autour de moi. Succès garanti. Ma sœur, mes colocataires, Vanessa Klak (animatrice de PureFm) tombent rapidement sous le charme.

 

D’où cette idée qui commencent à grandir : Pourquoi pas nous ? Pourquoi nous, petits Européens, n’aurions pas le droit d’avoir un jour The Julius Airwave et leur univerS plein de magie chez nous ? Devant le potentiel « tubesque » de ‘The City, The Forest’, pourquoi pas après tout…

 

L’histoire aurait très bien pu s’arrêter là… Une très jolie découverte, d’un groupe que nous ne ne verrons malheureusement jamais en Europe…

Mais, vous savez très bien que lorsque je sors « L’histoire aurait très bien pu s’arrêter là »… ce n’est pas le cas !

 

Devant l’engouement de Cath, la magie s’opère… et quelle magie !

Des idées, des projets,… et puis, un premier contact avec Lisa, la manager du groupe.

 

Depuis, les choses ont très vite évolué et notre incroyable projet commence à se mettre en place : Créer une street team européenne du groupe Julius Airwave !

 

Julius stage-1


 

Le but ? Faire connaître Julius Airwave en Europe bien sûr. Ensuite, pourquoi pas les faire signer sur un label européen dans le cadre d’une éventuelle tournée européenne. Enfin, on est sur le long terme là mais soyons ambitieux. Notre objectif premier reste de les faire connaître en Europe avec la création de cette street team et on risque d’avoir besoin de vous !

 

Vous aussi, vous êtes tombés sous le charme de l’univers et des morceaux du groupe ? Vous aussi, vous avez envie de tenter une aventure humaine et relationnelle sympa et ambitieuse? Alors n’hésitez plus, lancez vous avec nous dans la création de cette street team.

 

Cette street team a deux visages. Le premier est l’implantation de la team en Belgique. Un noyau dur à Bruxelles où le plupart d’entre nous faisons nos études qui sera chargé de la supervision de la street team, des campagnes d’affichages, de distribution de flyers, d’éventuels contacts,… Bien évidemment, selon votre motivation, cela pourra s’étendre en Belgique et en France. Le but est de parler de Julius Airwave autour de nous.

Le deuxième visage est tourné sur le net. Avec tout d’abord la création du MySpace de la team dont le but est de faire parler du groupe dans toute l’Europe. Alors que vous soyez Français, Anglais, Espagnol, Néerlandais, Allemand ou Danois (et donc même si vous ne comprenez rien au français, ma traductrice se chargera de ça :p) vous pouvez aussi faire parti de la team en diffusant et en soutenant Julius Airwave sur le web. Comment ? En faisant connaître notre MySpace, mais aussi en affichant haut et fort les couleurs du groupe sur le web, que ce soit sur MySpace ou sur des forums, avec par exemple la bannière de la team (que nous devons encore créer uhuh).

 

julius band


Qu’est-ce que vous y gagnez ? Qu’est-ce qui vous y perdez plutôt ? Une aventure humaine, que ce soit un top ou un flop qui ne vous coûtera rien du tout. Au programme que des belles aventures mais aussi des avantages (Cd’s, T-shirt, posters,…)!

 

Alors que ce soit sur le net ou du côté de Bruxelles, n’hésitez pas joignez vous à nous !

 

Si vous avez des idées, des contacts, des avis, des questions, n’hésitez pas non plus.

 

Rendez vous dans les commentaires, sur notre MySpace ou alors par mail : juliusairwave.streetteam@gmail.com

 

Amis, lecteurs, blogeurs, journalistes, radio, label. A vous de jouer! 

 

A très bientôt !