25/04/2014

BRNS dévoile deux titres de son nouvel album "Patine" : Void et My Head is into You

brns,brains,duplex,antoine,mexico,platine,void,my head is into you,wounded

BRNS et moi

Depuis quelques années, c'est toujours la même chose. Je ressens toujours une grande joie en constatant le succès rencontré par les petits gars de BRNS. D'abord parce que j'aime beaucoup ce qu'ils font. Mais surtout parce que j'ai eu la chance de vivre les prémisses de leur projet. J'en garde sous le coude au cas où j'écrirai la biographie du groupe (ou pas), mais voici déjà quelques éléments de cette histoire. J'ai rencontré Antoine (chant et basse), en 2007 sur les bancs de l'Université Libre de Bruxelles. A l'époque, BRNS n'existait pas encore. Antoine et Tim, les deux fondateurs de BRNS, jouaient dans un autre groupe : Duplex. Mais malgré quelques concerts en Belgique et un EP tirait à une centaine d'exemplaires, Duplex ne restera pas dans les anales.

Avec pas mal de passions communes, Antoine et moi avons surtout passé de nombreux concerts (Ah ces concerts de Menomena à la Rotonde) et de soirées étudiantes (plus ou moins alcoolisées) ensemble. C'est ainsi que bien avant la création de BRNS, j'ai quelques souvenirs surréalistes de moments passés en présence des deux fondateurs du groupe, Antoine et Tim.

Et puis, le 16 février 2010, je reçois cet e-mail d'Antoine : "J'en profite pour t'envoyer les prémisses d'un morceau de mon nouveau projet: sois indulgent, le son est très mauvais et ce n'est en aucun cas définitif! Mais ça me ferait plaisir d'avoir ton humble avis :)" Le tout est accompagné d'un MP3 de 11 MB intitulé "Mon Morceau 8 10.MP3". Ce n'était autre que la maquette du morceau qui deviendra quelques années plus tard leur tube : Mexico.

Quelques mois plus tard, BRNS prenait son envol avec le succès qu'on leur connait.

Deux nouveaux titres en attendant leur nouvel album "Patine"

Depuis 2012, BRNS écume les routes de Belgique et de France, mais aussi un peu partout en Europe, pour défendre sur scène "Wounded" leur excellent mini album de 7 titres. A leur actif, de nombreuses dates prestigieuses comme les festivals de Rock en Seine, le Solidays, le Paléo Festival, les Vieilles Charrues, Dour ou le Pukkelpop. Le mois dernier, ils assuraient même la première partie de Girls in Hawaii à l'Olympia.

"Patine", leur très attendu premier album sortira le 25 août 2014. En attendant, en mars dernier, BRNS a déjà lâché "Void" le premier extrait de cet opus.

Il y a quelques jours, à l'occasion du Record Store Day, ils ont sorti le 45 tours de "Void" avec en face B, un nouveau morceau intitulé "My Head is into You". Dans un style très différent de la face A, ce niveau titre me fait beaucoup penser au son des anglais de Foals.

BRNS est l'une des têtes d'affiche des Nuits Botanique 2014. Ils joueront à guichet fermé le vendredi 16 mai dans la Rotonde. En attendant d'autres opportunités de les voir en Belgique, ils viennent également d'être annoncés pour un concert le samedi 16 aôut au Pukkelpop et ce, à quelques jours de la sortie de leur album.

Mais d'ici-là, j'aurai sans doute encore l'occasion de vous parler de BRNS.

24/04/2014

En écoute : JAWHAR - Allemni (extrait de l'album Qibla Wa Qobla)

Envouté par Jawhar. Ce matin, j'étais à mille lieues d'imaginer que mon morceau de la journée (et peut-être de l'année) serait chanté en arabe, par un tunisien immigré dans ma campagne tournaisienne natale, et surnommé "Le Nick Drake des sables". Et pourtant. C'est sans doute ça la magie des découvertes musicales sur le net, celle qui m'animait tant il y a quelques années et à laquelle je suis peu à peu en train de reprendre goût.

Préparant le retour sur scène de Mud Flow pour une date unique en juillet, je m'intéresse à son leader Vincent Liben. Dans ses rares interventions sur les réseaux sociaux, je tombe sur ces quelques mots accompagnés d'un lien YouTube : "Oh que j'aime http://www.youtube.com/watch?v=tOYJsDE5mmc"

Curieux, je clique et j'arrive sur le morceau Allemni de Jawhar vu à peine plus de 2000 fois depuis qu'il a été posté en novembre 2013. Surpris mais touché par la beauté de ce titre, je laisse les 4 minutes 9 s'écouler. Coup de foudre immédiat. Je relance le morceau tout en creusant un peu plus sur le net. Je découvre alors l'histoire du groupe et de ce morceau.

Belgo-Tunisien, Jawhar naît et grandit dans la banlieue sud de Tunis. A 20 ans, il part en France étudier la littérature et le théâtre. Il y écrit ses premières chansons et commence à se produire sur scène. Depuis quelques années, il vit entre la campagne belge et la capitale tunisienne où il s’engage en tant que musicien, dramaturge et comédien. Une première création sulfureuse autour de l’amour et du sexe dans le monde arabe (Hobb Story de Lotfi Achour) le voit renouer avec sa langue et réinventer la chanson d’amour tunisienne.

jawhar,allemni,qibla wa qobla,album,vincent liben,cd,musique

Le morceau Allemni évoque quant à lui l'homme des rues.

La chanson s’inspire d’un style très populaire voire prolétaire en Tunisie, et en grande partie très anti-conformiste dans la forme : le mezwed. C’est le cri d’un gars de la rue qui se mets a nu devant une fille: “apprends moi à t’aimer, les salauds m’ont fait oublier, ils m’ont enterré avec mes larmes et ma sensibilité, apprends moi à t’aimer. On m’a toujours dit que c’est l’argent qui ramène les êtres chers, on m’a appris que l’amour est une escroquerie, que c’est une invention féminine et avilissante... que faire si j’ai grandi entre ces murs, ceux de la mentalité de ma classe et de mon milieu?.. Et un matin je me lève et je me retrouve dévoré par ton amour, et je n’ose le dire à mes amis, et je ne sais te parler qu’en macho qui se la ramène pour masquer sa timidité et sa sensibilité, oh apprends moi à t’aimer...”

Loin du one shot, le reste de l'album est à la hauteur de ce titre, tout aussi envoutant. On y retrouve même deux morceaux chantés en anglais (If I Rise) et en français (Le Reste est Ennui).

La visibilité de Jawhr est plutôt faible. Je découvre que mon ami Marc a également découvert, apprécié et chroniqué cet album sur Esprits Critiques. Les chroniques publiées par Focus Vif et Le Soir sont également excellentes. Pour le reste, c'est à vous de jouer et d'également faire partager cette chouette découverte !

Jawhar sera en concert le dimanche 18 mai à Bruxelles dans le cadre des Nuits Botanique

03/04/2014

Mistaken For Strangers : le docu rock sur The National

En 2007, à l'occasion de la sortie de leur album "Boxer", je déclarais pour la première fois sur la toile ma flamme pour le groupe The National. A l'époque, on pouvait encore les croiser tranquillement en plein aprèm sur la plaine du festival de Dour, ou encore dans une Ancienne Belgique qui n'affichait même pas complet. Sept ans plus tard, malgré leur succès populaire et planétaire, je reste fidèle et un grand amateur de The National.

C'était donc avec une grande impatience que j'attendais la sortie de "Mistaken For Strangers, un an en tournée avec le groupe de mon frère", un documentaire réalisé par Tom Berninger, le frère de Matt Berninger leader charismatique de The National.

mfs-poster-huge.jpg

Tom, c'est la version XXL et 9 ans plus jeune de Matt, à quelques détails près comme la classe, le charisme et a priori le talent en moins. C'est surtout un petit gars un peu perdu qui a du mal à vivre dans l'ombre de son frère. En 2010, Matt lui fait une fleur et l'engage comme roadie pour accompagner le groupe en Europe lors de son "High Violet tour". Mais Tom a une toute autre idée en tête : tourner un documentaire sur le groupe de son frère. "Mistaken For Strangers" nous entraîne donc pendant 1 an dans les coulisses du groupe, mais sous un regard pour le moins particulier, celui de Tom Berninger. 

2014-04-03 16_04_26-Greenshot.jpg

Paris, Londres, Cracovie, les dates européennes s'enchaînent. Mais Tom ne semble ni être à l'aise avec son rôle de roadie, ni avec celui de réalisateur. Cela donne droit à quelques questions décalées et mémorables que sans doute aucun journaliste n'aurait osé poser au groupe : à Matt "A quel point penses-tu être célèbre ?", aux autres membres du groupes "Où vois-tu The National dans 50 ans ?", "Que fais-tu avec ton portefeuille et ta carte d'identité quand tu joues ?", "Quel type et quelle quantité de drogues consommes-tu ?",...

Mais au fil de jours, Tom se rend rapidement compte que la seule raison pour laquelle il est présent est qu'il est le frère de Matt. Alors que les membres du groupe sont dans le stress de leur tournée et de leurs prestations,  Tom consomme pas mal d'alcool et de nombreuses tensions apparaissent.

La seconde partie du documentaire est plus introspective. Le groupe est de retour aux Etats-Unis et Tom s'interroge sur ses relations avec son frère.

2014-04-03 16_32_19-Greenshot.jpg

Le documentaire est agrémenté de nombreux morceaux et passages live du groupe pendant sa tournée.

"Mistaken For Strangers" est un excellent documentaire rock qui ravira tous les amateurs de The National qui pourront découvrir une autre facette des membres du groupe. Mais les autres ne doivent pas pour autant passer leur chemin, l'approche, le sujet et le contexte du documentaire méritent également le coup d’œil !

Reste qu'à l'heure actuelle, le documentaire est uniquement disponible aux Etats-Unis et il faudra au moins attendre l'été 2014 avant de le voir débarquer en Europe.

En attendant, vous pouvez toujours vous rabattre sur le bande-annonce (ou sur les plateformes illégales, mais attention il y a beaucoup de fake) :