12/04/2007

Laura Veirs, découverte musicale

veirs-769308

Mercredi 11 mars 2007. Entrée officielle en blocus. Synonyme de retour à Bruxelles, de solitude, d’isolement et d’étude intensive.

Début par la formule la plus light : levé à 9h, commencement à 10h et tentative de travailler jusqu’à l’heure de midi. Pareil pour l’après-midi, en travaillant plus ou moins tard dans la soirée, dépendant du nombre de pauses accordées dans la journée. La formule light est aussi synonyme d’ordinateur et d’une connection Internet à portés de main… Mon talon d’Achille… Mais ça m’apporte aussi du bon. Par exemple, je reçois un mail qui me dit que j’ai gagné 2 places pour assister à la soirée de samedi du Domino Festival à l’Ancienne Belgique. Avec au programme, les anglais de The Strange Death of Liberal England, l’autrichien Christian Fennesz et en tête d’affiche les canadiens de Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra é Tra-la-la Band. Chouette.

 

J’en profite aussi pour faire un tour sur www.botanique.be, dans l’espoir de trouver un groupe sympa qui pourrait combler une de mes soirées dans les prochains jours. Surprise, au programme dans la rotonde ce jeudi, une inconnue pour moi : Laura Veirs.

 

Produit par Tucker Martine « Saltbreakers », terme utilisé pour désigner une vague, est le titre du troisième opus de l’auteur interprète Laura Veirs sorti sur Nonesuch Record (The Black Keys, Buena Vista Social Club,…). Ses textes poétiques racontent les mystères de la nature, de l’océan et des étoiles sur des compositions folk rock alternatives.

 

Elle m’a l’air plutôt sympathique cette demoiselle, qui en plus est accompagnée d’un pianiste et d’un violoniste et du groupe des Saltbreakers. Et puis pour 7€… Elle en est déjà à son troisième album et on a droit à une première partie… Pourquoi pas donc…

 

La page d’accueil de son site internet http://www.lauraveirs.com , nous fait entrer dans son univers et nous informe que son album est sorti d’abord en Europe et quelques semaines plus tard aux USA. De plus en plus emballé, je m’empresse d’aller visiter son MySpace www.myspace.com/lauraveirs pour y écouter quelques uns de ces morceaux. Et là, c’est le coup de foudre. C’est frais, c’est pop, c’est mélodique, c’est joli. Restait à voir si ces quelques morceaux étaient représentatif de son album. Direction la médiathèque. Confirmation : Cette demoiselle est extrêmement talentueuse.

 

SB_med


 

Le premier single ‘Pink Light’ ouvre l’album.(…) Et puis zut, pas envie de me faire chroniqueur d’album. Juste l’envie de vous faire découvrir une artiste qui en vaut la peine et qui je l’espère vous étonnera. Mais aussi la richesse d’un album et ce, dans les instruments, dans les mélodies, et dans les ambiances. Il a presque tout pour lui.

 

Ecoutez les quelques morceaux sur son Myspace, un petit coup d’œil sur son clip.

 

Jetez y un coup d’œil. Pour ma part, je reviendrai vous en parler dans quelques jours après sa prestation scénique de ce soir au Botanique.

 

Et si vous en avez encore l’occasion, rendez vous ce soir au Botanique.

 

Par contre, j’avoue qu’à la vue des vidéos live sur youtube lors de ces précédents concerts en Europe… avoir un peu peur….

 

www.myspace.com/lauraveirs

 

15:10 Écrit par ToX dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : saltbreakers, pink light, laura veirs |  Facebook | | |

10/04/2007

Coup de coeur pour Albert Hammond Jr et pour Bright Eyes

Les temps sont durs. À peine ce second quadrimestre commencé, qu’il faut déjà pensé à la session de juin. L’ouverture des hostilités ayant été fixée au 16 mai, je risque, dans les jours qui suivent, de me consacrer de moins en moins à ToX.

 

Qu’importe, vivons le moment présent et passons à mes coups de cœur musicaux du moment.

 

Le premier, c’est Albert Hammond Jr.

 

A première vue, ce nom ne vous dit certainement pas grand-chose. Par contre, si je vous dis qu’il est guitariste du groupe new-yorkais des Strokes, vous risquez d’entrer dans un terrain un peu plus connu. Sans pour autant laisser les Strokes de côté, Albert Hammond Jr s’est lancé dans un projet solo et ça a abouti en octobre 2006 à un premier album ‘Yours to Keep’. Auteur et compositeur, il nous livre un album pop, rempli de balades. De la musique pétillante et ensoleillée, idéale pour commencer ce printemps 2007 (et ce blocus) de la plus belle manière. Le dernier single extrait de ce premier album est Back To The 101 et voici son clip qui lui aussi vaut le coup d’oeil. Vous ne pouvez qu’adorer ! Perso, je suis totalement sous le charme de cet artiste.

 

 


 

Deuxièmement, Bright Eyes.

 

On reste de l’autre côté de l’Atlantique avec les américains de Bright Eyes. On reste aussi dans des morceaux pop, habillement mêlés à de la folk ou encore de la countries. C’est dernier ne sont quant à eux pas à leur premier coup d’essai, la formation existe depuis près de 10 ans et a déjà pas mal d’album à son actif (ils en sont déjà à leur sixième !). Le dernier, Cassadaga sort aujourd’hui même. Ce ne sera pas l’album de la saison, les morceaux se ressemblent beaucoup, ont du mal à sortir du lot et on n’y découvre rien de vraiment original. Cependant, je suis tombé sous le charme de leur premier single : Four Winds.

Le clip, pas génial, met en scène les aventures du groupe sur scène… avec un accueil plutôt… mitigé…

 


 

Voila pour mes deux coups de cœur du moment !

 

Quittons un instant les petits groupes à découvrir pour passer à deux grosses pointures musicales qui sortent un nouvel album prochainement. Tout d’abord, Linkin Park avec leur single What I’ve Done qui vient de sortir en attendant la sortie attendue de leur nouvel opus en mai. Agréable surprise.

 

 


 

On notera au passage leur présence au Pinkpop festival fin mai…

 

Les Arctic Monkeys sont aussi (déjà) de retour. Avec un premier single Brainstorm qui n’est pas mal du tout et un second album qui l’est tout autant et que je préfère au premier. Reste sur scène, un groupe qui restera une de mes déceptions 2006.

 

 


 

Voila pour les news musicales, je risque de revenir très bientôt vous parler de mes prochains concerts avec notamment quelques soirée lors des Nuits du Botanique qui s’annoncent…succulentes.

 

Bien à vous,

  

PS: Comme d'hab, de plus larges extraits des albums présentés sont dispos par mail sur simple demande.

 

10/03/2007

mud flow, Julius Airwave, Jay Reatard

juliusdt31024


Un très joli samedi matin qui se profile, pas de gueule de bois, pas d’histoire à régler, pas de solutions à trouver, juste un peu travailler, mais surtout du soleil, des oiseaux qui chantent et des bourgeons qui commencent à éclorent.

 

L’occasion parfaite pour parler de musique et aborder ce printemps approchant (qui a dit "machin bazar, la formulation") par quelques perles musicales. Fini les mélodies déprimantes de l’hiver, place à la musique énergique et entraînante qui passera ce printemps sur vos platines… ou alors sur votre Ipod  mais ça sonne moins bien.

 

Commençons avec le nouvel album de mud flow, Ryunosuke.

 

Sorti le 2 mars, j’ai quelques peu réfléchi avant de l’acheter… Pourquoi donc ? Après pourtant les avoir couvert d’éloges lors de leur passage au Botanique le 11 janvier ICI  , et plus récément à l’AB, .

Pourtant…

Car il y a bien un pourtant, une certaine hésitation, un doute… Tout d’abord le choix de leur premier single qui est diffusé depuis plusieurs semaines sur les ondes Monkey Doll, une pop song un peu bête, et puis leur concert à l’AB regardable gratuitement dans son intégralité sur l’ABTV… qui laisse un goût de trop peu avec les nouveaux morceaux…

 

Alors finalement cet album ? Et bien les éléments qui m’ont poussé à l’acheter furent tout d’abord les graphismes du « coffret », superbes et puis le prix : 13,90€ à Mediamarkt (17,50 à la Fnac et 21,5 à Free Record Shop). Voila, j’avais enfin l’album et dès la première écoute mes secondes impressions ce sont confirmées. On est bien loin de l’excellent A Life On Stanby et Ryunosuke fait bien pale figure à coté de celui-ci. Si vous comptez retrouver ici les mélodies envoûtantes et prenantes de chansons comme Chemical ou Song 1, passez votre chemin. On a ici plutôt un album de pop song, plat et chiant. Je vous conseille même à la place d’acheter leur album Re-Act à 6,90€ à Mediamarkt et avec dessus des vraies chansons : Panic, Your X,…

Bon, il y a malgré tout quelques bons morceaux qui se détachent comme Ryunosuke, trampoline ou encore Waltz…

Mais pas de quoi nous faire passer le printemps…

Un album à ne pas écouter en boucle... tant la voix de Vicent Liben en chanteur pop est énervante, voir horripilante sur certains morceaux... On veut de l'air, des bonnes chansons, des chansons instrumentales. Pas des singles à 2 balles les macs.

 

 


 

On commençait par le pire pour arriver au meilleur. Un dossier autrement plus gros: Julius Airwave.

 

Vous n’avez sans aucun doute jamais entendu parler de ce groupe. En tapant leur nom sur google en français on ne trouve d'ailleurs rien, mise à part sur amazon leur premier album sorti en 2004. Mais personne en Europe n’a entendu parler de cet album Dragons Are the New Pink et ce n’est pas moi qui saurai vous en donner plus d’infos…

 

Par contre, en 2007, le 8 mai sortira The City, The Forest et ces petits américains tiennent là une petite merveille. On se rapproche de la perfection avec comme maître mot : la diversité. Des balades au piano côtoient  des morceaux énergiques et entraînants en passant par des morceaux acoustiques. On a de tout sur cet album. Certains les rapprocheront des Strokes, d’autres de Franz Ferdinand ou pas, des Shins ou des Decemberists (un autre, mais seulement un, des Killers). Moi, je trouve que ça donne un groupe atypique et particulier, que vous devez découvrir. Pour l’instant, toutes les personnes à qui je l’ai fait écouter ont vraiment accroché alors pourquoi pas vous.

13 morceaux, 48 minutes. Et certainement LE disque qui pourrait bien se retrouver sur votre platine cet été… du moins si le groupe perce en Europe.

Assez parlé, assez d’éloges, c’est mon coup de cœur du moment. Et en cadeau pour vous, deux titres, deux tubes, qui illustrent parfaitement la diversité du cd, et je ne vous cacherai pas que ce sont mes préférés.


 

On finit par un autre coup de cœur, un peu moins récent celui-ci : Jay Reatard. Pas grand-chose à dire, ce sera peut être un peu trop nerveux et violent pour la plupart d’entre vous, mais, et j’ai déjà fait l’expérience, impossible de déprimer ni de ne pas bouger devant l’énergie dégagée par ces chansons.

On pouvait lire, il y a un mois surZabladowski  :

 

Blood Visions de Jay Reatard est incontestablement le maître-achat pour tous les ivrognes et amateurs de pogos acharnés.  Comme le dit Agent Palmer, c’est un album qui "rend dingue avec son punk-rock moderne, brutal et psychotique, ses touches new-wave, ses refrains pop"  et qui incarne au mieux "l’essence même du meilleur rock & roll", à savoir:  se foutre à poil, sauter en l’air, se laisser violer le cerveau par la sauvagerie musicale. "  Je rassure les moins extravertis: l’album peut quand même s’écouter habillé et assis.

 

Difficile de dire mieux…

15 morceaux pour une durée de 29 minutes et 10 secondes, ça peut aussi donner une idée des morceaux.

 

Et bien, danser maintenant.

 

Bon week-end, bonnes découvertes musicales, bonne lecture et à très bientôt.

 

Ah oui j’oubliais, si vous êtes intéressés par des extraits un peu plus larges des albums que je présente, un petit mail ou un petit commentaire et ce sera chose faite.

 

Tchussssssss

 

Ps: Tant qu'on y est parlons des concerts de la semaine. Avec tout d'abord, demain 11 mars, Piano Club et surtout IAM X dans la super coool salle de concert Emile Janson , et il reste encore quelques places (plus de 1200 places déjà vendue quand meme!) Comme par hasard, ça a lieu à exactement 47m de chez moi alors si vous y allez et que vous voulez: soit faire des dons pour ToX, soit boire une bière (1€ la bière, pas cher :o) ), soit voir mon cul (un peu plus cher pour les non habitués), soit essayer de battre le record mondial du plus grand nombre de personnes dans un 5m² en bordel, vous êtes les bienvenus... quoique...

 

Et puis jeudi, on a deux très bons groupes à la rotonde: Les suédois de The Sounds, et les américains de Under the Influence of Giants. Pour 10€ en prévente et 7€ avec la bota'carte, avis aux amateurs.