08/03/2007

Chers consommateurs,

Cette semaine sur le campus, c’était distribution gratuite du Vif l’Express de la semaine. Profitons de l’occasion,  pour vous faire découvrir sur ToX ce petit billet de la page 99.

 

J’ai trouvé celui-ci à la fois juste et marrant et puis aussi un peu en rapport avec cette anecdote, la semaine dernière j’ai bu une bouteille de lait périmée depuis une vingtaine de jours ce qui m’a rendu un peu malade (machin bazar), qui s’insère aisément dans le sujet.

 

La lettre de Marc Oschinsky

 

Chers consommateurs,

 

Surtout, ne m’appelez pas le 9 mars 2007, à 17h34. Je serais trop occupé pour vous répondre. Car, la 9 mars 2007, à 17h34, j’ouvrirai mon frigo pour regarder fixement le contenu d’un carton de soupe aux champignons sauvages. Ce sera l’occasion unique d’assister à un spectacle dont tout le monde a entendu parler, mais que bien peu ont eu la chance de voir de leurs propres yeux : le passage de la ligne invisible qui sépare un aliment propre à la consommation d’un produit potentiellement dangereux. Cette ligne, baptisée « à consommer avant » ou « date limite de fraîcheur », qui est aux produits de consommations courantes ce que l’Apocalypse est à la Bible.

 

Vous avez déjà réfléchi à ce mystère impénétrable, à ce passage vers le côté obscur de la Force ? Comment un pot de yaourt bien sous tous les rapports se transforme-t-il en tueur potentiel ? Jusqu’à présent, cette mutation était difficile à apercevoir, puisque, si on savait à quelle date elle se produisait, on ignorait à quelle heure. Heureusement, sur mon carton, la date de fraîcheur a été remplacée par l’heure et la minute limites. Et ça, on dira ce qu’on voudra, mais c’est un progrès sans lequel on se demande comment on a fait pour vivre.

 

Le 9 mars, à 17h34 tapantes, les champignons, fidèles à leur réputation de sauvages, vont-ils se mettre à danser comme des fous en hurlant : «  On est sau-vés ! On ne sera pas man-gés ! », tout en ouvrant la porte à d’autres champignons, plus petits, qui vont se dépêcher (ils n’ont qu’une minute !) de recouvrir la soupe d’une substance verdâtre ? A 17h34 et 30 secondes, le potage va-t-il entrer en éruption, tel un Etna égaré dans le bac à légumes ? C’est promis, je vous raconterai tout ce que j’ai vu.

 

En revanche, je crains ne plus être en état de vous révéler les modifications que le passage de la date limite de fraîcheur fera subir à cette bouteille de bière que j’ai rapportée des Pays-Bas. Il faut dire que, quand j’ai lu l’étiquette, je n’en ai pas cru mes yeux : « A consommer avant : mars 2117 ». Savoir que cette bouteille qui me nargue sur la table à découvert de la (quasi) immortalité a de quoi rendre un peu jaloux. Surtout que c’est une bière hollandaise qui n’arrive pas à la cheville de nos bonnes bières artisanales à la conservation bien plus limitée, nouvelle illustration que ce sont toujours les meilleurs qui s’en vont les premiers.

 

Et ça, ce n’est pas Maurice Papon, mort à 96 ans, qui dira le contraire…

 

 

 

STA70931


 

Rien à voir avec le texte… quoique… on y retrouve le mot bière, cette photo qui fallait bien que je poste. Il y a un chemin à suivre, qui aboutit sur un penne de la Solvay Business School… enterré comme on dit :-D

Fiston, je te dédicace cette photo.

14:50 Écrit par ToX dans Culture & Société | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |

03/03/2007

La Terre

Si vous croyiez comme moi que des images de notre planète Terre prisent depuis l’espace, il y en pleuvait assez régulièrement…Alors vous risquez d’être surpris par le passage suivant :

 

earthafr

 

Voici la dernière image de la Terre prise par un être humain depuis l’espace. Elle fut prise en décembre 1972 lors de la mission Apollo 17 – l’ultime mission Apollo -, depuis un point se situant à mi-distance entre la Terre et la Lune.

 

Ce qui rend cette image si extraordinaire, c’est que c’est la seule photographie qui ait été prise de notre planète quand le Soleil se trouvait juste derrière le vaisseau spatial.

 

De même que les éclipses de soleil ne se produisent que dans les rares occasions où la Terre, le Soleil et la Lune se trouvent situés sur une seule et même ligne, ce fut là la seule fois, lors des vingt-quatre missions Apollo, que le soleil se trouva aligné presque directement derrière la Lune, tandis que le vaisseau accomplissait son périple. C’est pourquoi, la Terre, au lieu d’être en partie noyée dans les ténèbres, apparaît toute illuminée.

 

C’est pour cette raison que cette image est devenue la photographie la plus couramment publiée de toute l’histoire. Aucune autre ne peut lui être comparée. En fait, 99 fois sur 100, quand vous voyez une image de la Terre, c’est celle-ci que vous voyez.

 

 C’est extrait du tout nouveau livre d’Al Gore Une vérité qui dérange, aux Editions de la Martinière. Vraiment un superbe ouvrage de 325 pages avec essentiellement des photographies et des schémas agrémentés d’explications.

 

Ne quittons pas le sujet et restons encore un peu la tête dans les étoiles. Avec cette nuit, une éclipse totale de Lune.

La Lune nous fixe un rendez-vous spectaculaire : durant la nuit du samedi 3 au dimanche 4 mars, de 22h30 à 02h11 exactement, elle sera dans l'ombre de la Terre.
Dès 22h30, heure locale, ce sera le début de l'entrée dans l'ombre, tandis que l'éclipse sera totale de 23h44 à 0h58 , la sortie de l'ombre se terminant à 02h11.

Les éclipses de Lune comptent parmi les phénomènes astronomiques les plus spectaculaires à observer. Mais cette partie de cache-cache reste rare et exceptionnelle, la dernière éclipse totale de lune visible depuis la Belgique remonte à octobre 2004.

L'éclipse de Lune est non seulement un spectacle fascinant, mais également un phénomène astronomique important.
On peut rappeler que les Anciens avaient pu déduire que la Terre était ronde en voyant son ombre sur la Lune.

 

Ce spectacle de toute beauté est visible de tous les points de la Terre où la Lune est présente dans le ciel au moment de l'éclipse. L'éclipse est ainsi intégralement visible depuis l'Europe et l'Afrique, la plupart des pays d'Asie, l'Amérique du Sud et l'est de l'Amérique du Nord.

 

Source : Groupe Astronomie de Spa : http://www.groupeastronomiespa.be/eclilune030307.htm

 

Alors, pourquoi ne pas se donner rendez vous ce soir à tous regarder le Lune ?

 

Je compte sur vous ;-)

En attendant, je vous souhaite de passer un agréable week-end.

 

28/02/2007

En Italie, la roue tourne pour les bébés abandonnés.

De retour !

 

Aujourd’hui, j’ai lu pour la première fois le journal français Libération et, toujours à la recherche d’infos étonnante et surprenante, je suis tombé sur cette brève : En Italie, la roue tourne pour les bébés abandonnés.

 

Un sujet qui m’a interpellé et choqué, mais aussi qui m’a rappelé mes 6 années de Latin en secondaire, lorsqu’on traitait de l’exposition et de l’abandon d’enfants, courants dans l’Empire romain…

 

Retranscription :

 

Au Moyen Age, cela s’appelait « la roue » ou « le tour » : des armoires pivotantes à la porte des couvents, où les femmes en détresse pouvaient abandonner leurs nouveaux-nés. Le gouvernement italien de centre gauche voudrait que chaque hôpital du pays soit équipé d’un système similaire. L’un est déjà installé à la polytechnique Casilino, dans la banlieue romaine.

 

La personne qui veut déposer l’enfant entre dans une pièce accessible seulement de l’extérieur et ouvre une sorte de sas en verre, chauffé, où elle dépose le bébé, qui peut ensuite être récupéré de l’autre côté. L’anonymat du « dépositaire » est ainsi préservé. Des capteurs électroniques détectent les mouvements dans le sas et une alarme se déclenche. Installée dans un quartier à forte population, la polyclinique de Casilino a diffusé des affiches – « N’abandonnez pas votre bébé, confiez-le-nous » - en six langues, dont le chinois et le roumain.