16/09/2007

« Arrêt sur images » contre attaque !

arret sur images

« Arrêt sur images » contre attaque !

 

Parce que « Arrêt sur images » était l’une des émissions les plus géniales du paysage audiovisuel français.

Parce que « Arrêt sur images » a été injustement supprimée pour cette rentrée.

Parce que l’émission a encore beaucoup de choses à dire et à décrypter et qu’elle veut encore (librement) ouvrir sa gueule.

Parce que je ne boude pas mon plaisir de la voir de retour.

Voici la première ébauche de ce que sera le nouveau « Arrêt sur images ».

http://arretsurimages.net

Avec pour le moment quelques chroniques, quelques archives mais aussi déjà quelques coups de gueules et surtout un grand retour programmé en exclue sur le net le 7 Janvier 2008 à 13h.

 

C’est ‘Le Monde’ qui m’en a informé avec cette brève extraite de l’édition du 16 et 17 Septembre.

 

« Arrêt sur images » redémarre sur le Net

« Chassée de la télé », l’ancienne émission de France 5 « Arrêt sur images » revient par la fenêtre du Web. C’est désormais sur le site du journaliste Daniel Schneidermann (arretsurimages.net), en ligne depuis le 13 septembre, que l’on peut retrouver une partie des chroniques de cette émission de décryptage des médias.

 

C’est dans un projet ambitieux que s’apprête à se lancer la fine équipe de journaliste de Daniel Schneidermann. Voyez plutôt ces quelques infos pratiques :

 

Dès aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour faire renaître Arrêt sur images sur le Net.

Vous avez été près de 200 000 à signer la pétition de soutien à Arrêt sur images, après sa suppression par France 5.

Les dirigeants de la télévision publique sont restés sourds à votre appel, pourtant sans précédent.

La télévision publique ayant renoncé à la mission d’éducation à l’audiovisuel et aux medias que lui a pourtant assignée le législateur, l’équipe d’Arrêt sur images n’a d’autre ressource que de l’accomplir... sur le Net.

Nous allons relever ce défi. Nous allons faire renaître Arrêt sur images sur Internet. Et elle sera financée par... vous.

 

Plutôt qu’une longue émission hebdomadaire, @rrêt sur images vous proposera des rendez-vous télévisés plus courts, plus fréquents, ainsi que des enquêtes et des dossiers multimedia.

Mais vous y retrouverez le ton, et la plupart de l’équipe, que vous aimiez.

 

L’émission sera exclusivement financée  par ses abonnés, et par la publicité. Pour rester totalement indépendants, nous n'avons pas voulu faire appel à des investisseurs. Les seuls actionnaires de l'émission seront les partenaires et les salariés qui contribueront à sa production.

 

L’abonnement coûte 3 euros par mois (au total, 30 euros par an : les deux mois d’été sont offerts).

Vous pouvez souscrire un abonnement d’essai de trois mois, pour 10 euros.

Pour les étudiants, les chômeurs et les précaires, l'abonnement est fixé à 1 euro par mois (soit 12 euros par an). Pas besoin de justificatif, nous avons choisi de vous faire confiance.

 

Les non-abonnés auront-ils aussi accès au site ?

Oui. Certains des contenus du site seront en accès libre et gratuit dans un premier temps, après leur mise en ligne. @rrêt sur images contribuera ainsi au débat public.

Mais seuls les abonnés (et les amis radins) auront accès, au delà de ce délai, à nos dossiers multimedia, et à nos archives classées. Ils auront en outre accès à un espace personnel d’un nouveau type, qui leur permettra d’échanger informations et tuyaux de toutes sortes avec d’autres membres de la communauté.

 

De belles idées sur le papier. J’espère juste qu’elles ne sont pas trop ambitieuses et qu’elles pourront être mises en œuvre.

Cependant, en plus des chroniques quotidiennes, vous pouvez d’ors et déjà jeter un œil sur l’excellente rubrique ‘Ils ne veulent plus d’arrêt sur images…’ Avec en illustration visuelle, des archives de Patrick de Carolis, Ardisson, Drucker, Morandini, Poutine ou Sarkozy.

 

Et puis, il y a cette chronique qui, en tant que belge, me fait beaucoup sourire :

 

Ils ont perdu. Les rugbymen, les footballeurs, les basketteurs, les volleyeurs. Tous en bloc. En une semaine.

Quels nuls.

Tenez, dans le match de football contre l’Ecosse qu’on a perdu mercredi et qui nous disqualifie presque du prochain Euro, regardez comme ce pauvre gardien français se fait lober par un tir lointain. Ce n’est pas lamentable, ça ?

 

 

Je pense que j’en ai assez dit. Allez de vous-même vous intéresser, vous renseigner mais aussi rigoler sur http://arretsurimages.net

 

Pas de doutes, ils sont bel et bien de retour. Pour mon plus grand plaisir.

 

16/08/2007

Mon Seigneur Leonard @ La Messe de l’Assomption

Un Léonard loin d’être un génie @ La Messe de l’Assomption

 

Leonard

 En France, vous av(i)ez un certain Jean-Marie… Un vieil homme connu (pour sa débilité), pour ses propos chocs et ses prises de paroles…

En Belgique, nous avons un certain Léonard… Un vieil homme aussi (non non je n’ai rien contre eux) qui n’a rien d’un génie. Sa particularité : avant son nom il ne ‘faut’ pas mettre monsieur mais Monseigneur. Il est évêque de Namur.

 

En avril 2007, ce vieil homme (pour ne pas dire vieux type) avait fait parlé de lui suite à une interview donnée à l’hebdomadaire Télémoustique. Loin de moi de relancer la polémique quatre mois plus tard mais il marmonnait à l’époque les propos suivant : "Les homosexuels ont rencontré un blocage dans leur développement psychologique normal, ce qui les rend anormaux".

 

Hier, le 15 août 2007, jour de l’Assomption. Vous aviez certainement autre chose à faire à 11h du mat mais vous auriez pu vous trouver confortablement assis dans votre canapé à regarder… la Messe. France 2 et RTBF la diffusaient. Jusque là, tout est normal… ou presque.

La messe est en direct de Beauraing, un petit bled perdu dans la campagne belge, connu pour les 33 Apparitions de la Vierge Marie à cinq enfants (Fernande, Gilberte, Andrée, Albert et Gilberte) il y a tout juste 75 ans…

Et cette messe est donnée par… Monseigneur Léonard.

 

Après une lecture de l’Apocalypse de saint Jean et de la première Lettre aux Corinthiens de saint Paul, le vieil homme prononce l’homélie. Cette dernière est consacrée à, je cite, « la culture de mort qui étend ses tentacules » et « le dragon satanique ».

Attention, propos choquants !

Au programme, un méchant Satan responsable de tous les maux de la terre.

 

« Car, comme dit Jésus, Satan est menteur et homicide dès l’origine. Il n’a d’autre projet que de faire mourir l’homme. Et pour cela il dispose de nombreuses armes : les injustices sociales, qui écrasent l’être humain et le tuent ; la famine, qui ravage une grande partie de l’humanité pendant que l’autre se suicide dans la grande bouffe ; le travail forcé des enfants ; le saccage de notre terre polluée ; le marché colossal de la drogue, de la pornographie, de l’exploitation sexuelle ; la violence aveugle de la guerre et du terrorisme, comme aujourd’hui encore en Irak ; la banalisation de l’avortement, avec ses dizaines de millions de victimes annuelles; la destruction légale du couple humain et de la famille ; l’euthanasie, qui supprime le malade au lieu de l’accompagner patiemment dans la dignité, et enfin la moquerie et la dérision, qui tuent la foi dans le coeur des enfants et des jeunes. »

 

Une jolie diabolisation du divorce ou de l’avortement.

La drogue et la pornographie, c’est mal. Attention jeunes gens, Satan n’est pas loin…

 

Un grand Léonard donc.

 

C’était à 11h, sur des chaînes du service public par un Grand Homme d’Eglise…

 

Sinon on a aussi un autre Grand Homme en Belgique, c’est notre futur premier ministre, je vous le présenterai un de ces quatre…

 

10/08/2007

Tour d’horizon d’un torchon en Belgique.

Tour d’horizon d’un torchon en Belgique.

 

En Belgique, nous sommes gâtés car en matière de (non)journalisme, nous avons un quotidien de référence : La Dernière Heure/Les Sports. La DH.

 

Ce quotidien, à la  recherche la Une la plus racoleuse possible, traque le moindre fait divers choquant, croustillant ou émouvant et ce, dans les moindres recoins du Royaume.

 

Cinq mois après sa parution, je me rappelle d’un billet absolument génial à propos de ce quotidien posté sur le trop peu connu New Kicks On The Blog.

Morceaux choisis :

 

La DH est toujours le papier toilette n°1 en Belgique francophone. Scandale : ce matin, les 80 000 rouleaux exposés en librairie étaient déjà souillés de matière fécale. D’après des témoins, ça en deviendrait une habitude.

On connaissait déjà le ton « populaire » singulier du quotidien belge francophone la Dernière Heure. Car à la rédaction de la DH, « populaire » signifie souvent racoleur, voyeur, charognard. Là-bas, le fait divers est élevé au rang d’information nationale.

(…)

A l’explication, la DH privilégie le compte rendu le plus sordide, si possible agrémenté de détails sanguinolents, surfant ainsi des deux pieds sur une vague sécuritaire qui fait les choux gras d’une ultra-droite qui ne s’est jamais aussi bien portée. On a beau appeler cela une presse populaire, il faut bien avouer qu’il s’agit le plus souvent d’une propagande populiste primaire.

(…)

Bataille et Fontaine ont trouvé leur maître, Pernaud se prosterne.

Source : http://newkicksontheblog.blogspot.com/2007/03/papier-toilette-la-dernire-heure.html

 

Quelques exemples choisis dans le quotidien de ce 10 août dans un contexte d’actualité pas si calme que ça.

 

 

Pernaud

 

A la Une tout d’abord. Un pitoyable montage de photos collé sur un pseudo dégradé de mauve. Y sont représentés : Pernaud et sa femme entourés de Benjamin Castaldi et d’Albert de Monaco. Le titre : ‘Ils gagnent des millions grâce à leurs procès’. En légende : C’est devenu une spécialité bien française de la part des célébrités d’attaquer la presse à sensation pour atteinte à la vie privée ou violation du droit à l’image et de soutirer du même coup quelques juteuses indemnités. À ce sport, le couple Jean Pierre Pernaut Nathalie Marquay bat les records, bien qu’il dise reverser les sommes à une oeuvre charitable. Benjamin Castaldi et Albert de Monaco sont également actifs devant les tribunaux. Une attitude qualifiée d’”hypocrite” par le patron de Voici, même si des sommes considérables sont prévues à cet effet dans le budget des magazines people.

 

On continue, avec ces quelques articles.

 

Sniffer les poubelles : la drogue à la mode.

 

Après la colle, la tendance est aux résidus. Un acte mortel auquel certains jeunes s'adonnent.

 

BRUXELLES Se droguer à tout prix, découvrir de nouvelles sensations, pourtant si nuisibles à la santé. Certains jeunes n'hésitent pas à tout tester pour pousser encore plus loin leurs limites. La tendance est à la mode en Grande-Bretagne et se propage petit à petit un peu partout en Europe.

L'objectif : "Basculer dans un autre monde, se sentir in, planer ou encore s'offrir du plaisir". Un petit jeu qui peut s'avérer très dangereux qu'est celui de sniffer les poubelles. Le procédé est le suivant : les consommateurs, souvent des adolescents, de cette drogue bien particulière s'amusent à brûler des sacs de poubelles pour en sniffer l'odeur ensuite.

Un reniflement bien plus dangereux encore que celui auquel s'adonnent certains depuis plusieurs années qui consiste à inhaler de la colle ou du pétrole.

Une nouvelle si tendance en Angleterre, que certaines zones de police locale conseillent d'éviter de déposer ses résidus sur la voie publique pour en empêcher cette utilisation si nocive.

 

Le pervers au poil à gratter

 

Grâce à ce système, il filmait les fillettes en train de se déculotter

 

PARIS Un pédophile présumé, arrêté dimanche dans le parc Disneyland, près de Paris, après avoir utilisé du poil à gratter pour pouvoir filmer dévêtues des fillettes, a été remis en liberté, suscitant de vives protestations d'un syndicat policier.

Le syndicat de police Synergie-Officiers s'est dit jeudi"scandalisé" par la remise en liberté de cet homme de 50 ans.

Le parquet de Créteil, qui avait requis le placement en détention provisoire du suspect, avait décidé mercredi de faire appel de son placement sous contrôle judiciaire, qui a été assorti d'une obligation de soins.

Synergie, second syndicat d'officiers de police, a dénoncé une décision "totalement irresponsable".

L'homme avait été repéré dimanche par des touristes à Disneyland alors qu'il filmait avec un caméscope des fillettes qui "avaient baissé leur culotte pour se gratter les fesses", selon une source policière. Il est soupçonné d'avoir utilisé du poil à gratter à leur insu pour pouvoir les filmer ensuite. Il a été mis en examen (inculpé) pour violences volontaires sans incapacité totale de travail, détention et importation d'images pornos, agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans et viol.

 

Mais comment ce type va mettre du poil à gratter dans les culottes féminines ? Malheureusement, pas d’infos supplémentaires…

 

Je suis foutu, je ne peux y échapper. Il est 20h06, je regarde le JT de 20h de France 2 et cette histoire de poil à gratter refait surface... 6 minutes après le début du journal de 20h....

 

Suit ensuite ‘Bain de minuit mortel à Ostende’ où une jeune fille de 21 ans meure noyée, qui côtoie le très instructif : ‘On coupe encore la queue des chiens’.

Vous pouvez retrouver tout ceci gratuitement sur www.dhnet.be. Attention de ne pas y devenir accros, un accident est si vite arrivé.

 

Deux jours plus tôt, c’était au tour de notre compatriote Justine Hénin de se prostituer et de faire la Une.

 

Comment peut-on quand on est numéro 1 mondial et qu’on est millionnaire, vendre son image, l’image de sa famille et sa vie privée à des quotidiens ?

Je ne comprends pas la démarche. J’ai honte que cette fille soit belge. J’ai honte pour elle, quand sur la photo qui fait la Une de ‘La Libre Match’, un jour après la DH, on peut admirer son splendide soutien-gorge en dentelle sous son magnifique t-shirt blanc.

Des explications, des hypothèses concernant cette prostitution ? Je suis preneur.

 Henin


Je dédie ce post à tous mes visiteurs français qui depuis quelques mois pensent à un exil vers mon plat pays.

20:10 Écrit par ToX dans Culture & Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : justine henin, dh, libre match |  Facebook | | |