19/06/2014

Les Klaxons sont-ils devenus les nouveaux Backstreet Boys ?

backstreet boys.jpg

Retour quelques années en arrière. En 2007, le monde découvrait le groupe anglais Klaxons et leur premier album "Myths of the Near Future", un véritable coup de maître avec de nombreux tubes en puissance comme Golden Skans ou Gravity's Rainbow qui en 2014 n'ont (presque) pas pris une ride.

Trois ans plus tard, ils revenaient avec "Surfing The Void", un second album qui sans être foncièrement mauvais ne cassait déjà pas trois pattes à un canard... 

Aujourd'hui, profitant d'un trajet de 2h30 en train, et à l'annonce d'un concert au Botanique en novembre, j'ai décidé de tenter l'écoute de leur nouvel album "Love Frequency". Le résultat est on ne peut plus mitigé. Et surtout, à l'écoute de leur premier single There Is No Other Time,  je n'ai pu m'empêcher de penser que ces gugusses étaient devenus une sorte de Backstreet Boys des temps modernes...

Suis-je le seul à penser ça ? Dites moi !

En tout cas, une petite recherche Google me rassure déjà. Au moins 4 autres internautes ont tiré ce même constat ! :D

Colin Toms sur la page Facebook officielle du groupe.

2014-06-15 22_30_27-Klaxons - Between the recent radio play and the songs release on....jpg

Jamie Woolgar sur Twitter :

Mais également Elodie Red dans son excellente chronique "Les Klaxons : c'était une arnaque" publiée sur cafébabel

Et enfin, le magazine VoxPop tirait déjà la même conclusion en 2010 lors de la sortie du second album : "Sur plusieurs morceaux, les chanteurs se succèdent, ce qui leur donne une allure très Backstreet Boys ou Alliage. Tout ça pourrait donner un gentil petit disque de série Z assez sympa, si ce n’était l’agressivité du plan marketing autour. Rien d’atroce, ici, mais rien qui vous fasse grimper au rideau pour autant."

Les commentaires sont fermés.