02/02/2008

Yoav @ Botanique

Yoav

Yoav @ Botanique

 

« Meilleur concert de ce début 2008 »

 

Bruxelles. Vendredi 1 Février 2008.

 

Changement de derrière minute. Je me laisse finalement tenter pour un vendredi soir bruxellois et par une soirée au Botanique. Au programme, un artiste inconnu au bataillon : Yoav.

 

Influencé par des groupes différents allant de Beck à Radiohead en passant par Massive Attack, Yoav allie, avec subtilité, sonorités trip hop à son univers pop mélancolique. Seul avec sa guitare, le jeune compositeur israélien remplace le traditionnel sample par des sonorités rappelant étrangement une batterie et un synthétiseur. Après avoir assuré la première partie de la tournée de Tori Amos, il vient nous présenter son premier album «Charmed & Strange» sorti sur le label américain Verve Forecast.

 

7€ la découverte. Allez, pourquoi pas. Qui est partant ? Moi, elle et lui. Et finalement, une toute petite centaine de personnes, toutes assises sur les petits nuages qui flottaient dans la Rotonde ce soir là…

 

Sans vraiment le savoir, un peu par hasard, par goût de la découverte, une petite centaine de personne a assisté, comme moi, à une prestation époustouflante et à ce qui restera comme le meilleur concert de ce début d’année 2008.

 

Quelques minutes avant le début du set, j’avais pourtant encore quelques doutes. A la lecture des quelques articles et chroniques qui traînent sur le net au sujet de Yoav, à l’écoute de quelques morceaux, j’avais peur de revivre le cauchemar « Justin Nozuka en live bis ». Chronique du désastre par ici. C’est vrai que leur timbre de voix peut être comparable et que tous les deux peuvent avoir un débit de paroles et des tonalités parfois « très R&B », très Justin Timberlake. Mais ces quelques doutes sont rapidement balayés. A la différence de Justin Nozuka, sur scène, Yoav est un artiste d’exception, un génie exceptionnel.    

Mais d’abord, c’est un artiste seul. Absolument seul. Un peu comme Hayden l’était en première partie de The National (ICI). Sur la scène, une paire de bottines, un ampli, quelques précieuses pédales d’effets, une guitare acoustique et un homme à lunette, en T-shirt/Jeans et à pieds nus.

En l’écoutant sur cd, il est difficilement imaginable que cet artiste est seul sur scène. Pourtant, il l’a démontré de la plus belle des manières ce soir à la Rotonde. Uniquement accompagné de son talent, de sa guitare et de quelques pédales d’effets et d’enregistrements, Yoav prouve à l’assemblée qu’il s’agit bien de lui, et lui seul, le génie qui est derrière toutes ces compos. Sa guitare lui sert tantôt de gratte traditionnelle, tantôt de porte-voix improvisé, mais souvent aussi, il la tambourine et s’en sert pour en sortir, avec ses doigts habilles, toutes sortes de sons étranges et de percussions. Ce mec est capable de vous jouer des sonorités techno/house en tambourinant sur sa guitare, ça l’amusera d’ailleurs de le prouver au public.

 

Aucune fausse note. Evidemment, tout n’est pas parfait, parfois ça s’essouffle, un peu, la faute à un léger manque de diversité. Mais quelques morceaux d’exceptions sont là pour balayer tout ça. Je pense par exemple à la superbe reprise de Where is my mind des Pixies, au tubesque et dansant There is Nobody ou encore à Beautiful Lie, étrangement très proche l’hymne qu’Underworld avait composé pour le film Trainspotting. Trois morceaux vraiment emballants et qui pour moi, à eux seuls, ont valu cette soirée improvisée.

 

Seul, Yoav impressionne et conquit la salle. Ses quelques mots en français et sa communication avec le public ne font qu’ajouter au charisme de ce charmant personnage. Pas de doute, on en ressort heureux, heureux d’avoir assisté en comité restreint à cette prestation, heureux de se dire que ce n’est sans doute qu’un début et que Yoav pourrait facilement remplir, dans quelques mois, des salles beaucoup plus grandes, et beaucoup moins intimistes par la même occasion.

 

Après avoir débuté sa tournée à Copenhague, il y a deux jours, il ne reste déjà plus que quatre dates en Europe pour Yoav. Parmi celles-ci, La Flèche d’Or à Paris le 4 Février. Il s’envolera ensuite pour l’Amérique du Nord.

 

Son premier album Charmed & Strange ne sortira en Europe qu’en mars prochain. Vous en entendrez sans doute reparler mais d’ici là, voici quelques uns de mes morceaux préférés.

    

Yoav - Where Is My Mind

Yoav - Beautiful Lie

Yoav - There Is Nobody

  

A suivre…

 

Yoav (2)


Ah oui, comme d’hab, Jenny était de la partie et comme son avis m’intéresse, le voici :

 

What would you say for this – one man and one guitar? Seems quite dull and simple, eh? How about – one man unconventionally using his guitar? Any better? One man, one guitar, unconventional use, loop pedal, delay pedal and the magic atmosphere of the Rotonde – would you like to experience this one Friday evening?

Yoav.

And say, you’d listen to a few of his songs before the concert and you’d like them, just like, nothing more, but then you’d still decide to find yourself surrounded by some 40 other people and by a stage – microphone, loud speakers, two other pieces of equipment, guitar and.. a pair of shoes. Then you’d find out that the whole trick with the shoes is that the artist appears on the stage barefoot.

What would you think?

And then, let’s say that the show starts and it’s amazing to watch how one man, with nothing more, but a guitar and a head full of brilliant ideas can produce so many different sounds. Not only produce, but also record them, put together and spicy all this with smooth lyrics.

Still not convinced?

Well, what if I’d tell you that with his guitar he’s able to play drum‘n’bass, crazy rap beat, the sounds of morning breeze, sunshine, noises of meadows and tropical beaches? Then you’d hear it yourself in his best songs. You’d find an energizing “There Is Nobody” and quite rap-like “Club Thing”. You’d also hear some kind of an inner voice in “Where Is My Mind”. And you’d not believe your eyes [ears] but I’d tell you that all this magic appears thanks to one, single guitar. Then you’d see that it affects not only you, but also all the listeners around.

“Wow”, you’d say, “wow, how amazingly impressive can one man and one guitar be!!”

 

http://www.yoavmusic.com/

Commentaires

Pendant que j'envoie tes notes de musique dans ma boite, j'apprécie en tout cas tes belles photos. Surtout la 1ère plus que réussie, belle aura de lumière.. autour de cet artiste

Écrit par : sonia | 03/02/2008

Bonsoir Quelques mots pour vous dire que souvent la simplicité est la meilleure des choses. Il a su assumé son concert et a prouvé qu'il avait de la valeur. Beaux jeux de lumière qui avantage son spectacle . Bien que n'aimant pas la musique bruillante il faut quand même le féliciter pour sa réussite. Bien à vous AMITIES myriam lelahel

Écrit par : myriam-lelahel | 03/02/2008

Music in belgium Review C'est par ici que ça se passe: http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&t=820

Écrit par : ToX | 04/02/2008

"musique bruillante" voilà juste ça, je trouvais ça marrant de surligner la faute d'orthographe qui produit un effet mignon !

Écrit par : sylvain | 07/02/2008

Il faut bien avouer que la rotonde est une salle exceptionnelle. Un brun de talent et la proximité avec le public procurent un plaisir qu'on ne retrouve que la.

Écrit par : Flood | 10/02/2008

Yoav Uku Juste un mot : on a mis en boîte une session avec Yoav, l'auter jour avant son concert au Bota. Et elle sera bientôt en ligne. Joli Joli
Mon morceau préféré : Adore Adore.

Écrit par : cpt | 13/02/2008

N'entends-je point une citation de "Smalltown Boy" de Bronski Beat à la fin de "There Is Nobody"?
Cela dit, c'est une affaire à suivre, de toute évidence (n'est-il pas Fraîche sur Pure Effe Aime cette semaine?)

Écrit par : Wini | 19/02/2008

Les commentaires sont fermés.