27/12/2007

The National – Slow Show

National AB


The National – Slow Show

 

Jeudi 27 Décembre 2007. Aujourd’hui, il fait gris, le temps est pourri. Pas de gel, pas de neige, difficile de croire que nous sommes à cinq jours de la nouvelle année. Pourtant, c’est le cas et le Top Of ToX, qui était bien parti, se doit de continuer. Place à mon coup de cœur de l’année…

 

Standing at the punch table swallowing punch
can’t pay attention to the sound of anyone
a little more stupid, a little more scared
every minute more unprepared

 

Si parmi les centaines de concerts auxquels j’ai assistés en 2007, si parmi les centaines d’artistes que j’ai écoutés en 2007, si je ne devais en retenir qu’un seul ; incontestablement, indéniablement, ce serait The National.

 

L’histoire d’amour est pourtant assez récente. Tout a commencé au début de l’année, quand j’ai découvert, un peu par hasard, en téléchargement illégal, et deux mois avant sa sortie, « Boxer » un album au nom assez étrange pour éveiller ma curiosité derrière lequel se cache un groupe indépendant américain dont j’avais vaguement entendu parler…  Comme c’est souvent le cas dans ce genre de situation, je commence par le premier morceau de l’album ‘Fake Empire’. C’est la première fois que j’entendais le groupe. Ses mélodies, sa voix grave mais aussi ses paroles riches, sublimes … et qui me parlent. A l’époque, je devais me dire quelque chose comme : « Wouaaa, c’est vachement sympa, ça ressemble à Interpol mais en mieux ».

Le reste de l’album me conquit tout aussi rapidement que ‘Fake Empire’. S’ensuit quelques recherches Internet pour finalement tomber sur ‘Les concerts à emporter’ de la Blogothèque (encore eux, décidemment ils sont dans tous les bons coups) et surtout sur une magnifique vidéo de Ada. De quoi ajouter encore un peu plus à la magie du groupe. Il n’en fallait pas plus pour que je tombe littéralement sous le charme, envouté par The National.

 

 

Un album qui tourne inlassablement sur ma platine. A sa sortie, le 22 mai 2007, je me rue sur les grandes enseignes bruxelloises qui m’annoncent malheureusement que l’album est en rupture de stock… Heureusement, Alapage est passé par là…

  

Fin juin, je me décide enfin à vous présenter The National à l’aide de ‘Mistaken for Strangers’ et ‘Brainy’.

 

Le 13 Juillet 2007, 16h, Festival de Dour, collé à la barrière, à quelques mètres de Matt Berninger, je découvre pour la première fois le groupe en live.

 

Le 12 Novembre, en salle cette fois, à l’Ancienne Belgique, le groupe me fait vivre mon meilleur concert de l’année.

 

Quasiment un an plus tard, je peux réitérer et confirmer ce que j’ai ressenti dès la première écoute : The National a sorti cette année le meilleur album que je n’ai jamais écouté.

Et comme vous l’aurez compris, c’est en toute logique que je place ce groupe au sommet de l’année 2007, voire au sommet de ce début de millénaire.

Après quelques centaines d’écoutes, si je devais retirer un morceau de ‘Boxer’, ce serait ‘Slow Show’. Par la même occasion, je le désigne comme mon morceau de l’année.

 

Slow Show lors de la session AOL :

 

 

Les Paroles :

Slow Show

 

Standing at the punch table swallowing punch
can’t pay attention to the sound of anyone
a little more stupid, a little more scared
every minute more unprepared

I made a mistake in my life today
everything I love gets lost in drawers
I want to start over, I want to be winning
way out of sync from the beginning

I wanna hurry home to you
put on a slow, dumb show for you
and crack you up
so you can put a blue ribbon on my brain
god I’m very, very frightening
I’ll overdo it

Looking for somewhere to stand and stay
I leaned on the wall and the wall leaned away
Can I get a minute of not being nervous
and not thinking of my dick
My leg is sparkles, my leg is pins
I better get my shit together, better gather my shit in
You could drive a car through my head in five minutes
from one side of it to the other

I wanna hurry home to you
put on a slow, dumb show for you
and crack you up
so you can put a blue ribbon on my brain
god I’m very, very frightening
I’ll overdo it

You know I dreamed about you
for twenty-nine years before I saw you
You know I dreamed about you
I missed you for
for twenty-nine years

You know I dreamed about you
for twenty-nine years before I saw you
You know I dreamed about you
I missed you for
for twenty-nine years

 

Commentaires

c'est mal le téléchargement illégal.

Écrit par : edmond | 27/12/2007

Les commentaires absurdes aussi...

Tu noteras bien que j'ai l'original de mon côté.

Écrit par : ToX | 27/12/2007

Alors ça va.

Écrit par : edmond | 28/12/2007

dur... de choisir un titre dans cet album tant ils sont tous de haute volée...
Ce groupe m'a aussi donné une bien bonne claque la première fois que je l'ai vu en 2004, si bien qu'un mois plus tard, je remettais çà...
Leur discographie est sans déchet (le Cherry Tree ep est excellent, Sad Songs For Dirty Lovers aussi) mais ils ne sont jamais meilleurs qu'en live...

Écrit par : La bUze | 04/02/2008

Les commentaires sont fermés.