18/12/2007

Elvis Perkins – While You Were Sleeping

Elvis

Elvis Perkins – While You Were Sleeping

 

Poussière du Mercredi

 

Mardi 18 Décembre 2007. Dehors, il gèle. Le mercure peine à franchir la barre des zéro degrés. Dehors, les jours raccourcissent. Le soleil se lève à 08h40 et se couche à 16h37. Les magasins grouillent d’agitation. Les rues sont illuminées de mille feux. Les chants de noël envahissent nos oreilles. Nonnnnnnnn. Tous les éléments semblent s’associer pour forcer les étudiants à rester chez eux, les forcer à étudier… Quoique…

C’est aussi la période parfaite pour les traditionnels bilans de l’année écoulée. Pas de quoi se casser le cul, pas de grandes nouveautés (pour les lecteurs assidus de ToX en tout cas), pas de top 5 ou de top 10 j’en suis incapable, juste une sorte de récapitulatif avec en prime quelques cadeaux de fin d’année. Bienvenue dans la rubrique ‘ToP Of ToX’.

C’est aussi la période parfaite pour créer un blog. Mesdames, Messieurs, ToX fête sa première année d’existence le 29 décembre.

 

Perkins


 

Pas vraiment une révélation, plutôt un coup de cœur… juste un morceau.

While You Were Sleeping de Elvis Perkins. Le genre de morceau interminable de 6 minutes 19  qui pourrait en faire dix de plus, qui pourrait même durer des heures tant Elvis a des choses à raconter… Le genre de morceau qui transporte. Où ? Je sais pas. Sur les routes, les routes solitaires, les routes mélancoliques, dans l’univers assez triste et désespéré de l’artiste.

Une composition simple mais pas légère qui, sans pour autant être ennuyeuse, suit toujours la même ligne, le même rythme. Et pourtant, à chaque passage, elle se remplit, elle prend un peu plus d’ampleur et ce, aussi bien au niveau lyrique que musical. La guitare solitaire et rejointe par des percussions de plus en plus présentes pour laisser ensuite le morceau finir en beauté sous les cuivres et les chœurs. Un morceau qui s’étend, qui s’étend encore et qui pourrait encore s’étendre. Le résultat est un petit bijou pop folk.   

Malheureusement, le reste du cd n’est pas du même acabit et sur scène Elvis n’est pas vraiment des plus emballants (Cfr chronique de son concert à Bruxelles).

Cependant, il reste ce morceau, un morceau qui pourrait vous mener loin, très loin… Excellent pour les trajets en tout genre. Un morceau qui trouve sa place parmi les meilleurs de l'année écoulée.

 

Le Clip :

 

 

La Blogothèque qui passe avec ses concerts à emporter pour une superbe session au coeur de Paris :

 

 

Les Paroles :

 

while you were sleeping
the babies grew
the stars shined and the shadows moved
time flew, the phone rang
there was a silence when the kitchen sang
its songs competed like kids for space
we stared for hours in our maker's face
they gave us picks
said go mine the sun
and gold and come back when you're done
while you were sleeping
you tossed, you turned
you rolled your eyes as the world burned
the heavens fell, the earth quaked
i thought you must be, but you weren't awake
no, you were sleeping
you ignored the sun
you grew your power garden
for your little ones
and you found brides for them on christmas eve
they hung young cain from the adam trees
and danced
while you were sleeping
i tossed and i turned
til i closed my eyes
but the future burned
through the planet turned a hair gray
as i relived the day
while you were sleeping
the money died
machines were harmless and the earth sighed
through the wind you slept sound
and gravity caught my love around
the ocean rose, sang about decay
while witches flew
and the mermaids stayed
full of dreams, you overslept
and keeping with quiet, through the walls i crept
i walked on tiptoe, sent darkness swirling over all the kitchen in the early morning
i'll never catch up to you
who sleeps so sound
my arms are useless
my heart beats too loud to go to sleep
my mind's too crowded
while you were sleeping
the time changed
all your things were rearranged
your vampire mirrors face to face
they saw forever out into space
and found you dreaming in black and white
while it rained in all the colors of the night
i watched the tvs
memories
championships
vanished to sea
could it be, my honey between you and me
so i waited for the riddled sky
to dissolve again by sunrise
and i've made a death suit for life
for my father's ill widowed wife
did you have that strangest dream before you woke
cos in your gown you had the butterfly stroke
did it escape you like some half told joke?
when you reached for your plume of smoke
it'll haunt you, my honey bee
anyone who is anyone has that same dream
were you falling
were you flying
and were you calling out
or were you dying
thank god you're up now
let's stay that way
else there'll be no mornings
and no more days
cos when we're dreaming
our babies grow
the sun shines
and the shadows flow
time flies
the phone rings
there is a silence
and everybody tries to sing

 

 

Commentaires

Une des plus belles chansons de l'année, c'est clair. J'ai beaucoup aimé l'album moi par contre.

Écrit par : erwan | 19/12/2007

Dans le genre, je me casse pas le cul pour l'intro de mon post, on fait pas mieux.
Ca m'a fait un choc, avant que je réalise...

Écrit par : edmond | 19/12/2007

ça me fait un petit peu penser à Leonard Cohen..

Écrit par : natacha | 19/12/2007

Elvis @ Erwan: Ce n'est pas que je n'ai pas aimé l'album, c'est juste que cette chanson est sublime et est certainement la plus jolie de l'album, il y a It's Only Me qui est superbe aussi pour le reste il y a aussi d'autres morceaux comme May Day qui se différencient mais auxquels je n'accroche pas vraiment...

@ Edmomd: je pensais que tu serais heureux d'apprendre les éphémérides de la journée! Je trouve cette intro pas mal pour coller à la rubrique Top Of ToX de fin d'année. De plus, comme je le dis dedans c'est moins de boulot pour moi qui suis dans une période de surmenage intense mais aussi pour toi qui est censé étudier. Enfin je me trompe peut être alors...

@ Natacha: C'est vrai qu'Elvins Perkins pourrait facilement être assimilé à des artistes comme Leonard Cohen, Bob Dylan ou encore Neil Young.

Écrit par : ToX | 19/12/2007

Les commentaires sont fermés.