23/11/2007

Crëvecoeur & The Brunettes @ Recyclart

Crëvecoeur & The Brunettes @ Recyclart

 

Mercredi 21 novembre 2007.

Avec le quatuor français de Crëvecoeur et les néo-zélandais de The Brunettes, la soirée gratuite qui s’annonçait au Recyclart ne pouvait être, musicalement parlant, qu’exceptionnelle. La seule incertitude, mes seuls doutes ne pouvaient provenir que de l’endroit,le Recyclart.

Jackpot.

 

Le Recyclart est certainement la salle de concert la plus étrange mais aussi la plus ‘underground’ de Bruxelles et ce, non seulement par sa programmation et son public mais aussi par l’endroit lui-même, une gare désaffectée.

Je m’étais pourtant paré à toute éventualité en demandant la veille quelques confirmations au Recyclart…

 

« Les concerts de The Brunettes et Crëvecoeur sont gratuits! Ils sont prévus à 20h00.»

 

Malgré tout, je n’ai pas vraiment été surpris de devoir poiroté quelques longues minutes (mais en charmante compagnie) pour enfin voir Crëvecoeur monter sur scène à … 21h15

 

Crëvecoeur est un trio atypique, formé en 2003. Tout d'abord composé d'un duo de deux jeunes multi-instrumentistes (guitares, percussions, harmonium, trompettes et divers toy-instruments), Crëvecoeur est devenu un trio avec l'arrivée d'une violoniste, elle-même touche-à-tout musical.

 

J’étais vraiment impatient de les découvrir sur scène mais après quelques morceaux et surtout en essayant de me remémorer le concert, je ne me souviens que des mauvais côtés de ce set.

Une intensité sonore générale assez faible, en tout cas pas assez forte pour couvrir le brouhaha du public.

Un groupe pas franchement inspiré et si peu charismatique, peut-être intimidé par l’endroit, par le public. Et surtout, un public tellement peu concerné, accueillant et respectueux. C’est vraiment dommage car voir ce groupe dans une salle comme le Botanique, devant un public qui a payé sa place aurait été tellement plus agréable… Enfin, le groupe reste excellent et prometteur… sur cd…

Prochain album prévu pour mars 2008.

 

22h20. C’est au tour des stars de la soirée de tenter d’attirer l’attention de la salle, The Brunettes. Ceux qui s’attendaient à admirer un groupe de brunes plantureuses seront déçus…

 

De la Nouvelle-Zélande, certains préféreront ne retenir que la surpuissance des All Blacks.
D'autres, bien au fait de l'histoire du Rock, auront tendance à mettre le doigt sur autre chose:
admettons que cette petite île du bout du monde compte parmi ses citoyens les plus fervents défenseurs de la pop music, des Go-Betweens en passant par The Datsuns, jusqu'au négligeable Crowded House ou aux oubliés The Bats.
Leur point commun? Un goût artisanal de la chanson bien troussée, l'humilité chevillée au corps et des rêves plein la tête.
The Brunettes, à l'origine duo marital venu d'Auckland, ne pourra contredire cette affirmation: leur musique va droit au coeur.
Ainsi, depuis 1998, Jonathan Bree et Heather Mansfield mêlent adroitement ambiances douces-amères, électro légère et pop juvénile.
Le mythique label Sub Pop ne s'y trompera pas: ce groupe à du génie, comme le montre "Structure and Cosmetics", leur nouvel album à paraître en novembre 2007

 

Très joli mais peut-être un peu trop gentil et doux sur cd, The Brunettes, magnifiquement soutenu par de nombreux instruments, prend par contre toute son ampleur sur scène.

A la différence de Crëvecoeur, adossé contre un ampli à gauche de la scène, le groupe a quant à lui réussit à me faire oublier l’endroit où j’étais.

Sur scène, il y a une réelle osmose à la fois entre couple qui occupe le devant de la scène mais aussi entre les quatre autres musiciens qui les accompagnent. Une harmonie dans les voix, dans les instruments, dans les sourires, une générosité qui se dégage, une envie de faire danser, une envie de bien jouer, de rendre heureux.

L’alliance saxo, trompette, synthés, xylophones, guitares, batterie, basse et voix est parfaitement restituée sur scène. La pop qu’ils dégagent est délicieuse, jetez vous sur leur excellent dernier album « Structure & Cosmetics » et retenez bien ce nom The Brunettes.

 

N’empêche qu’il restait quand même ce public, d’une nonchalance extrême et d’un manque de respect total. Si bien que, admiratif devant le talent des six musiciens, pendant l’intégralité du concert une seule question me taraudait l’esprit : « Ils sont vraiment exceptionnels, comment faire revenir ces néo-zélandais en Belgique…aux Nuits Botanique par exemple ??? »

Et quand ils annoncent en fin de concert qu’ils reviendront au printemps pour une tournée européenne, j’ai bon espoir de voir se souhait se réaliser…

 

« Encore un » vous allez me dire, mais c’est un de mes coups de cœur de la rentrée !

 

Brunettes


Commentaires

John le batteur était cool.

Écrit par : edmond | 23/11/2007

Encore un? :)

La patience n'étant pas ma qualité principale, je ne regrette pas de ne pas être venue dis donc! ^^

Écrit par : Cathou | 23/11/2007

A Paris aussi, le problème des concerts gratuits est le public, souvent insupportable d'irrespect pour les groupes...

Écrit par : lyle | 24/11/2007

Concerts gratuits Des concerts gratuits à Paris?! ça existe?!

Écrit par : ToX | 25/11/2007

Les commentaires sont fermés.