31/05/2007

Sur ma platine : Stars – Your Ex-Lover is Dead (Final Fantasy Remix)

Stars


Sur ma platine : Stars – Your Ex-Lover is Dead (Final Fantasy Remix)

 

En 2005, le groupe canadien ‘Stars’ sortait l’album Set Yourself on Fire mais n’étant pas encore dans le coup à l’époque, j’étais passé à côté !

Heureusement pour moi, ils viennent de sortir il y a quelques jours ‘DO YOU TRUST YOUR FRIENDS?’ dans lequel on retrouve les morceaux de Set Yourself on Fire repensés, réinterprétés ou remixés.

Pour le morceau Your Ex-Lover is Dead, c’est Final Fantasy (Quoi ?! je ne vous ai pas encore parlé de lui…) qui s’y colle. Le résultat est fantastique. Aux paroles déjà superbes, il y ajoute son piano, son violon, son émotion. Le morceau prend alors une dimension et une ampleur supplémentaires. Le genre de morceau qui vous prend aux tripes et qui ne vous quitte plus. J’adore…

 

Le Clip Original :

 

 

Les Paroles :

 

"Your Ex-Lover Is Dead"

God that was strange to see you again
Introduced by a friend of a friend
Smiled and said 'yes I think we've met before'
In that instant it started to pour,
Captured a taxi despite all the rain
We drove in silence across Pont Champlain
And all of the time you thought I was sad
I was trying to remember your name...

This scar is a fleck on my porcelain skin
Tried to reach deep but you couldn't get in
Now you're outside me
You see all the beauty
Repent all your sin

It's nothing but time and a face that you lose
I chose to feel it and you couldn't choose
I'll write you a postcard
I'll send you the news
From a house down the road from real love...

Live through this, and you won't look back...
Live through this, and you won't look back...
Live through this, and you won't look back...

There's one thing I want to say, so I'll be brave
You were what I wanted
I gave what I gave
I'm not sorry I met you
I'm not sorry it's over
I'm not sorry there's nothing to save

I'm not sorry there's nothing to save...

 

 

La Vie Est Parfaite

Mon rat

« La vie est parfaite » C’est l’ami Cali qui n’arrête pas de me le répéter depuis quelques années… Je ne sais pas si c’est vrai…

 

Tout du moins, elle est bien faite. Chaque jour ou presque, à n’importe quel moment, à n’importe quelle heure, vous n’êtes jamais à l’abri d’un événement, d’une rencontre ou plus globalement d’une aventure.

 

Ainsi hier, je me retrouve pendant plus d’une heure à dévaliser un grand magasin bruxellois qui met malheureusement la clé sous le paillasson. Quel plaisir d’acheter pour quelques euros, les gadgets les plus débiles dont j’ai toujours rêvé (ou presque), les cadeaux d’anniversaires ou encore quelques œuvres d’art (ou presque)… Heureux, je ressors avec mon nouveau compagnon, un immense et horrible rat en plastique ! A côté de ça, il y a la mine déconfite de la vendeuse…

 

Hier soir, je vais me coucher vers minuit. Deux minutes plus tard, me voila déjà au pays des rêves… 1h plus tard, je suis peu à peu enlevé de mon sommeil par des bruits dans le couloir… Vous savez ce genre de bruit qui au début s’insère de manière extraordinaire dans vos rêves mais qu’ensuite devenant un peu trop chiant, vous ramènent à la réalité… Ici, c’était le bruit d’un garde de la sécurité… Ces abrutis ont toujours l’art de laisser le son de leur Talkie Walkie au maximum… De sorte que l’on puisse entendre leur correspondant à 100m. Toujours très utile. Alors que je l’entends dire le numéro de chambre de mon voisin d’en face, je suis quand même surpris « F.1.3.139 Grrrrrr » « à vous »… Par contre, alors que je pensais déjà avoir fait une longue nuit de sommeil, quel plaisir de voir qu’en fait, il n’est qu’une heure du matin. Toujours avec les crépitements de Talkie Walkie en bruit de fond, je me rendors rapidement… certainement pour continuer mon aventure d’agent secret planqué qui doit échappé à des agents de sécurité armés jusqu’aux dents…

 

Quelques heures plus tard, je me réveille naturellement et tranquillement, file sous ma douche… et à mon retour, c’est une histoire extraordinaire qui m’attend.

 

Celle de mon voisin justement, « F.1.3.139 », non lui n’était pas un agent secret poursuivi par la sécurité. Simplement un étudiant en examen qui, pour se préparer à l’épreuve qui l’attendait ce jeudi à 8h, décide de passer une nuit blanche… ou tenter de passer une nuit blanche… à 5h, il ne résiste plus et se lance dans une courte nuit de sommeil en perspective, puisque son réveil doit le rappeler à l’ordre à 7h… Mais F.1.3.139 a tout prévu, puisqu’il décide même de dormir habiller pour ne pas perdre de temps…

 

8h15… Ce n’est pas son réveil qui le rappelle à l’ordre… mais son cerveau… Un formidable réflexe pour lui rappeler qui son examen a théoriquement commencé depuis 15 minutes… Juste le temps de ne pas s’habiller, de ne pas retrouver une chaussure, de s’enfiler un Red Bull et un petit pain au chocolat… et la course continue… Heureusement, tout fini bien puisqu’il peut encore prendre place et recevoir sa copie, même si ce n’est pas dans les conditions optimales…

 

2h plus tard, c’est le temps des constats, pourquoi son cerveau si précieux l’a sorti du sommeil à 8h15, alors qu’1h15 plus tôt, le même cerveau fainéant et inconscient a éteint le réveil…

 

Et puis il y a aussi cette histoire… Cet inconnu qui a collé un peu partout et surtout dans nos toilettes, des petites bandes de papiers de quelques cm sur lesquelles il est noté « La vie est belle ». Le plus surprenant, c’est qu’en position assise sur le trône, vous avez juste en face des yeux ce message… Vous sortez, sur la porte, juste en face de vous, encore ce message… Et peu importe, si on l’a déjà lu 1000 fois, on le relit à chaque fois… et finalement, le message commence à rentrer… « La vie est belle ».

Et si c'était vrai?

La vie est belle


 

A côté de ça, Cali a aussi dit : « Ma vie amoureuse est un chaos, ma vie amoureuse est un champ de ruine… » Mais ça c’est une autre histoire…

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !       

11:56 Écrit par ToX dans Tranche de vie | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | |

30/05/2007

Architecture in Helsinki @ Botanique 29/06/2007

HiH

Mardi 29 Mai 2007. PureFm m'invite pour ce qui sera certainement ma dernière soirée de la saison au Botanique. Et dans le programme assez vide de cette fin de saison, il restait un groupe que j'avais bien envie de découvrir sur scène: Architecture in Helsinki.

 

Comme leur nom ne l'indique pas, ils sont… australiens.

Comme les infos sur le net ne l'indiquent pas, ils sont 6 sur scène (et non 8)

Comme la rumeur ne l'indique pas, ces australiens et leur musique n'ont rien à voir avec les suédois de « I'm from Barcelona ».

 

20h. Le Botanique est loin de l'agitation qui peut parfois l'envahir. La fin de saison se fait sentir. Les étudiants sont en examens, les Nuits Botanique sont terminées, les groupes finissent leurs tournées et pensent déjà à préparer les festivals d'été.

Qu'importe, c'est avec plaisir et impatience, accoudé à la scène, que j'attends de voir ce que 'Architecture in Helsinki' a dans le ventre.

20h30. Le groupe monte sur scène. Pas de première partie au programme et une Orangerie loin d'être comble.

En face de nous, des australiens bien peu communicatifs ou démonstratifs. La simplicité, les Nike et les Converse sont de rigueur. Le groupe semble assez fatigué … et en 1h leur set est bouclé. Parmi les six membres sur scène, deux sont totalement effacés et hors de leur sujet ; quant aux autres, ils font leur possible pour rester éveiller et pour nous tenir éveiller par la même occasion en passant constamment d'un instrument à l'autre. Ce sera finalement une chose plutôt bien réussie.

 

Leurs morceaux sont rapides, variés, expérimentaux et se laissent facilement écouter. J'avais pu lire à leur sujet qu'on pouvait les comparer à un groupe de potes musiciens enfermés dans un magasin de musique et essayant tous les instruments ce qui donne un magnifique bordel. Et c'est vrai qu'il y en a beaucoup des instruments sur scène mais ce sont surtout les percussions qui sortent de lot et qui occupent une place très importante Des sonorités simples mais recherchées, électroniques mais pas trop, des musiciens talentueux mais assez discrets, un style musical difficile à définir, un fourre-tout impressionnant, aux influences pop, mais prenant aussi d'autres sonorités totalement différentes sur certains morceaux. Des morceaux qui s'enchaînent rapidement et qui sont assez variés et étonnants pour ne pas nous laisser nous embêter.

 

Un son original, sympa et surprenant. Par contre au niveau de l'ambiance et de la présence, on est loin du bordel que 'I'm from Barcelona' avait foutu dans la même salle il y a quelques mois.

Une soirée loin d'être inoubliable mais cependant très sympathique et qui tiendra son rôle, celui de la détente et de la découverte durant une session d'exam.

 

On ne demande rien de plus, si ce n'est de les revoir sur scène lors d'un festival estival où le groupe devrait pouvoir ravir les foules et surtout prendre une ampleur supplémentaire que ce mardi soir au Botanique. C'est en tout cas l'impression qu'ils m'ont donné.

 

Architecture in Helsinki sera le jeudi 16 août au Pukkelpop. La sortie de leur prochain album est aussi prévue pour le courant du mois d'août. On en reparlera… ou pas…