12/04/2007

Laura Veirs, découverte musicale

veirs-769308

Mercredi 11 mars 2007. Entrée officielle en blocus. Synonyme de retour à Bruxelles, de solitude, d’isolement et d’étude intensive.

Début par la formule la plus light : levé à 9h, commencement à 10h et tentative de travailler jusqu’à l’heure de midi. Pareil pour l’après-midi, en travaillant plus ou moins tard dans la soirée, dépendant du nombre de pauses accordées dans la journée. La formule light est aussi synonyme d’ordinateur et d’une connection Internet à portés de main… Mon talon d’Achille… Mais ça m’apporte aussi du bon. Par exemple, je reçois un mail qui me dit que j’ai gagné 2 places pour assister à la soirée de samedi du Domino Festival à l’Ancienne Belgique. Avec au programme, les anglais de The Strange Death of Liberal England, l’autrichien Christian Fennesz et en tête d’affiche les canadiens de Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra é Tra-la-la Band. Chouette.

 

J’en profite aussi pour faire un tour sur www.botanique.be, dans l’espoir de trouver un groupe sympa qui pourrait combler une de mes soirées dans les prochains jours. Surprise, au programme dans la rotonde ce jeudi, une inconnue pour moi : Laura Veirs.

 

Produit par Tucker Martine « Saltbreakers », terme utilisé pour désigner une vague, est le titre du troisième opus de l’auteur interprète Laura Veirs sorti sur Nonesuch Record (The Black Keys, Buena Vista Social Club,…). Ses textes poétiques racontent les mystères de la nature, de l’océan et des étoiles sur des compositions folk rock alternatives.

 

Elle m’a l’air plutôt sympathique cette demoiselle, qui en plus est accompagnée d’un pianiste et d’un violoniste et du groupe des Saltbreakers. Et puis pour 7€… Elle en est déjà à son troisième album et on a droit à une première partie… Pourquoi pas donc…

 

La page d’accueil de son site internet http://www.lauraveirs.com , nous fait entrer dans son univers et nous informe que son album est sorti d’abord en Europe et quelques semaines plus tard aux USA. De plus en plus emballé, je m’empresse d’aller visiter son MySpace www.myspace.com/lauraveirs pour y écouter quelques uns de ces morceaux. Et là, c’est le coup de foudre. C’est frais, c’est pop, c’est mélodique, c’est joli. Restait à voir si ces quelques morceaux étaient représentatif de son album. Direction la médiathèque. Confirmation : Cette demoiselle est extrêmement talentueuse.

 

SB_med


 

Le premier single ‘Pink Light’ ouvre l’album.(…) Et puis zut, pas envie de me faire chroniqueur d’album. Juste l’envie de vous faire découvrir une artiste qui en vaut la peine et qui je l’espère vous étonnera. Mais aussi la richesse d’un album et ce, dans les instruments, dans les mélodies, et dans les ambiances. Il a presque tout pour lui.

 

Ecoutez les quelques morceaux sur son Myspace, un petit coup d’œil sur son clip.

 

Jetez y un coup d’œil. Pour ma part, je reviendrai vous en parler dans quelques jours après sa prestation scénique de ce soir au Botanique.

 

Et si vous en avez encore l’occasion, rendez vous ce soir au Botanique.

 

Par contre, j’avoue qu’à la vue des vidéos live sur youtube lors de ces précédents concerts en Europe… avoir un peu peur….

 

www.myspace.com/lauraveirs

 

15:10 Écrit par ToX dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : saltbreakers, pink light, laura veirs |  Facebook | | |

Commentaires

Vas-y fonce! Elle est extra Laura Veirs! En fait c'est son 4e album, les deux premiers étaient très folk calme et les deux derniers un peu plus rythmés.
Elle passe vers chez moi bientôt aussi :)

Écrit par : erwan | 12/04/2007

Les commentaires sont fermés.