02/04/2007

Les poissons en perte de vitesse?

goldengirl


Hier, nous étions le 1 avril… et qui dit 1 avril, dit poisson d’avril.

 

Une tradition ancestrale pourtant. Petit historique.

 

Si l'origine du poisson d'avril est controversée, l'hypothèse la plus courante le fait naître au 16ème siècle. En 1564, le roi Charles IX a décidé que l'année ne commencerait plus le 1er avril mais le 1er janvier. Un changement a également décalé les échanges de cadeaux et d'étrennes qui marquaient le passage à la nouvelle année. Pour semer le doute au sujet de la date réelle du nouvel an, certains ont persisté à offrir des présents en avril. Avec le temps, les petits cadeaux d'avril se sont transformés en cadeaux pour rire, en blagues, puis en stratagèmes pour piéger les autres.

 

Si les farces sont désormais connues sous le nom de "poisson d'avril", cela remonte là encore à ce cher 16ème siècle. Les cadeaux que l'on s'offrait en avril étaient souvent alimentaires. Cette date étant à la fin du carême, période durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les chrétiens, le poisson était le présent le plus fréquent. Lorsque les blagues se développèrent, l'un des pièges les plus courants était l'offrande de faux poissons.

 

La tradition de la blague du 1er avril, au départ occidentale, s'est peu à peu diffusée. Elle s'exprime de différentes manières en fonction des pays. En Angleterre, par exemple, le 1er avril est l' "April's fool day". Les farces ne se font que le matin et si vous êtes piégé, vous êtes "une nouille". En Ecosse, soyez deux fois plus vigilant qu'en France car les farceurs peuvent également sévir le 2 avril. Au Mexique, l'unique tour consiste à subtiliser le bien d'un ami. La victime aura en échange des bonbons et un petit mot lui indiquant qu'il s'est fait avoir. Il existe même une version indienne du poisson d'avril : elle a lieu le 31 mars et se nomme la fête d'"Huli ". Source 

 

Pourtant, j’ai eu cette étrange impression de ne pas avoir connu de premier avril en 2007… Peut-être du fait que celui-ci soit tombé un dimanche, je ne sais pas… toujours est-il qu’il me laissa un goût amer dans la bouche : Personne ne m’en a fait (ou n’a osé m’en faire !) et je n’en ai fait à personne :-s (même pas une petite blague de merdre). C’est alors que naît cette interrogation hautement philosophique : Serait-on entrain de perdre la tradition du 1 avril ?

 

Où est le bon temps où l’on se baladait avec nos poissons, dessinés et découpés, pour tenter de les coller chez les amis, les passants ou les profs ?

 

Cependant, ce qui est certain c’est que les médias n’ont quant à eux pas oublié cette tradition ! Voici un petit tour d’horizon des différents poissons d’avril que j’ai pu découvrir. Par contre, leur qualité laisse vraiment à désirer…

 

Avec tout d’abord un hebdomadaire, le Télépro, sorti dès le jeudi 29 mars, nous pouvions donc avoir notre poisson débile avant l’heure. En plus, c’est drôlement facile avec eux puisqu’il se trouve chaque année à la même page et dans la même rubrique…

 

Deux films X en wallon. Culotté ! 30.000€ pour notre cinéma rose.

 

Deux films X subventionnés à raison de 15.000€ chacun : « Mononk voit rose » et « Mi binamé en tchesse ». Un article pitoyable qui ne vaut pas une intégrale retranscription sur ToX. Par contre, quelques lignes plus loin, on trouve un excellent poisson d’avril : « Britney Spears… reprend sa vie en main » Hahahaha

 

Une certaine chaîne de télévision belge a lâché qu’à partir du 1 juillet, il serait interdit de fumer au volant. On s’améliore un peu…

 

Passons aux quotidiens, avec celui de la Libre Belgique : Antennes GSM bridées ou désactivées!

Bon ici ce qui foire un petit peu c’est qu’ils mettent la mention Exclusif à côté, et un premier avril, c’est grillé sur le champ ! Et puisque insérer des mentions en dessous de l’article semble à la mode (cfr ceci n’est pas une fiction) et Libre nous a gentiment laissé en bas de son article, dans l’après-midi, Ceci était le poisson d'avril de la Libre.be.

Retrouvez l’article ICI

 

On va élever un peu le niveau (ou pas) avec celui du site web de RTL et celui là je le trouve vachement sympa ! Bref et précis, un vrai poisson ! Les Wallons vont devoir payer une taxe sur les barbecues.  

 

Une nouvelle taxe vient d'être décidée par le gouvernement wallon. Les Wallons devront payer une taxe lorsqu'ils feront des barbecues. L'objectif de cette mesure : lutter contre le réchauffement climatique. Les barbecues produisent en effet beaucoup de CO2, entre 50 et 100 g de CO2 par barbecue. La taxe sera de 20 euros par barbecue, et ce à partir du mois de juin. Afin de contrôler que tout le monde respecte cette mesure, le gouvernement va faire appel à un hélicoptère. Une société privée est mandatée pour survoler la Wallonie. Une caméra thermique sera utilisée. Elle détecte les sources de chaleur.

Et c’est ICI !

Allez si vous n’êtes pas encore lassé, un dernier pour la route. Celui du site web de skynet. Poisson d’avril politique. Bidon. Elio Di Rupo devient bourgmestre de Charleroi.

C’est aussi peu marrant que convaincant et ça se lit ICI.

 

Voilà, c’était le tour d’horizon des poissons en Belgique, j’espère que la découverte de ceux-ci vous a plu. Si vous en avez d’autres n’hésitez pas à les faire partager. 

 

 

Commentaires

snif... moi, je l'ai cru pour la cigarette au volant... :-( idiote!!!!

Écrit par : marjo | 02/04/2007

lol, pourquoi est-ce que ça ne m'étonne pas?

Écrit par : fiston | 02/04/2007

Les commentaires sont fermés.