01/03/2007

The Album Leaf @ Botanique 28/02/2007

s1668424


Incroyable soirée hier soir au Botanique.

 

Au programme dans la rotonde, deux groupes américains : Corrina Repp et The Album Leaf.

 

Et il fallait être là à l’heure!

20h pétante, à peine le temps de souffler et de s’installer que le premier concert commence. C’est Corrina Repp qui ouvre la marche.

Songwriter originaire de Portland, Corrina Repp sort son premier album «The Absent and the Distant» sur le label Caldo Verde Records, structure créée par Mark Kozelek (Sun Kill Moon, Red House Painters). Elle pose sa voix avec assurance sur des compositions instrumentales minimalistes.

Groupe originaire de Portland, Oregon, Usa. Dans un style décrit comme pop folk.

Groupe où la parité est de mise, avec deux demoiselles et deux messieurs. Des gens on ne peut plus simple, autour d’un piano, d’un violon et de deux guitares.

Mais Corrina Repp, c’est surtout une voix féminine, superbe. Des compositions intimistes, laissant une grande place aux instruments. Et au final, 40 minutes de bonheur.

Une ambiance très particulière régnait dans la salle. Tout d’abord, tout le monde était assis. Une salle remplie de gens assis. Mais surtout une atmosphère, de bien être, de détente, de quiétude. Et ce qui choquait, c’était le silence qui traversait la rotonde et ce, même entre les morceaux, et c’est assez rare par le signaler, aucun bruit… que des applaudissements. Un très bon groupe et un très bon concert. A découvrir : http://www.myspace.com/corrinarepp

 

Mais l’affiche de la soirée, c’était The Album Leaf.

 

The Album Leaf est le projet solo crée en 1998 par le californien Jimmy LaValle. Pianiste et musicien de formation classique, il a collaboré à de nombreux projets en tant que pianiste notamment aux côtés de Tristeza, The Locust, GoGoGo Airheart, Black Heart Procession et se fait remarquer par Sigur Ros avec qui il crée le projet In a Safe Place. Sur son dernier album « Into the Blue Again », il propose un post rock ambiant romantique et mélancolique influencé tant par le classique que par le jazz.

21h04, c’est debout cette fois et dans une rotonde pleine à craquer que nous accueillons les quatre gars d’Album Leaf. Fini le charme féminin des deux demoiselles de Corrina Repp, ici on a à faire à des mecs, des vrais, des barbus :-)

Avec quatre artistes totalement atypiques. A gauche de la scène, entouré de ses consoles, de ses claviers et de temps en temps avec une guitare autour du coup, Drew Andrews, lunettes, barbe, bonnet noir, entièrement vêtu de noir, dans un style « informaticien » avec, dirait on, une bonne bouille. L’homme à tout faire.

Au centre, la plupart du temps assis sur son tabouret, maniant le violon à merveille, Matthew Resovich. Il semble le plus vieux et est déjà dans un état de dégarnissement avancé. De temps à autre, il rejoint Jimmy au synthé et l’accompagne vocalement sur certains morceaux, comme sur le single Always for you.

En arrière plan, à la batterie, toujours droit comme un i, c’est Timothy Reece. Dans un style très « robot » avec ses lunettes de soleil, le seul membre non barbu. (Normal pour un robot, me direz vous)

Et pour finir, le leader du groupe, Jimmy Lavalle, quelques tatouages, notamment le logo du groupe, un vieux t-shirt trouvé et une belle barbe bien entretenue. Il ne quitte jamais son piano et ses synthés, nous honore d’arrangements musicaux et prête sa voie aux morceaux adéquats.

Voila pour la présentation de l’équipe qui vient de nous faire passer un concert génial. 1h35 de concert, 2 rappels et un public semblant plus que ravi de leur prestation.

Un son parfait et harmonieux mêlé à un spectacle visuel tout aussi attirant. En effet, presque chaque morceau est accompagné de visuels, de films projetés sur un écran géant derrière le groupe. Au programme, des cow-boys, des ongles qui se remplissent de vernis, des avions, des molécules, des schémas, des scènes de toutes sortes… très plaisants à suivre.

Au niveau des morceaux, c’est une alternance entre des morceaux purement instrumentaux, avec une grande place accordée au piano et au violon et de morceaux chantés par Jimmy. Peut être peut on regretter que ces derniers soient un peu trop rares mais c’est pour mieux les apprécier et les savourer.

Un souffle d’enchantement règne devant ces artistes.

Ils ne prennent pas la parole souvent mais est ce vraiment utile avec ce genre de musique ?

On notera au passage, la présence et l’accompagnement de la chanteuse de Corrina Repp pour un des morceaux lors du rappel pour un somptueux duo.

 

nxnw_album_leaf

 

 


 

Une musique calme mais tellement puissante, voir envoûtante. C’est ce qui se dégage de leur prestation.

Un spectacle sonore et visuel incroyable, pour un de mes concerts préférés de ce début 2007.

 

Pour couronner le tout et les honorer un peu plus, il ne manquait plus qu’à acheter leur album Into The Blue Again, sorti il y a quelques mois, et pour 12€, c’est chose faite.

 

Bref, retenez ce groupe, retenez ce nom The Album Leaf, et si vous avez l’occasion de les voir sur scène…Sautez dessus. Vous voila prévenu.

 

Quelques morceaux à découvrir sur leur Myspace : http://www.myspace.com/thealbumleaf

 

Incroyable pour un groupe dont j’ai découvert la musique il y a quelques semaines dans l’émission de France 2 Rendez Vous En Terre Inconnue.

 

Par la même occasion, c’en est fini de ce mois de février 2007, riche en concerts et en surprises musicales. Les prochaines semaines seront un peu plus calmes… en attendant les nuits du bota.

          

          

 

 

Les commentaires sont fermés.