16/02/2007

Boutik Rock @ Botanique 15/02/07

 Autant aller tout de suite droit au but , cette deuxième soirée de la Boutik Rock fût plus que mitigée.

On fut d’ailleurs loin de l’affluence de la soirée précédente… et je noterai par la même occasion une ambiance nettement moins marquée. D’ailleurs, la soirée n’a au final jamais réellement décollé…

 

Pourquoi donc ?

 

Alors que pour moi, les deux mots forts de la Boutik Rock sont : découverte et diversité, je n’ai nullement trouvé ce dernier hier soir… Ainsi, la soirée était clairement placée sous le signe du métal, du hard rock et des puissants riffs de guitare.

 

C’est un vent de métal qui s'est abattu sur le Bota hier soir.

 

N’ayant pas vraiment eu de coups de cœur ou de surprises hier soir, je ne m’attarderai que très peu sur les groupes présents.

 

Il y a bien eu quelques groupes sympas malgré tout : les luxembourgeois de Holy National Victims (H.N.V), Shah Mat ou encore Melchior.

 

20h, c’est dans une rotonde quasiment vide que les 5 luxembourgeois de Holy National Victims débarquent.

 

Invité du Grand-Duché de Luxembourg, Holy National Victims a vu le jour en 1999, fondé par deux amis passionnés de guitares et fans de héros du rock, tels Jimi Hendrix ou Led Zep. Quelques tâtonnements plus tard passant par des reprises de leurs groupes fétiches, un premier CD autoproduit a vu le jour. Bien accueilli par le public luxembourgeois, ce premier opus personnel leur ouvre les scènes des plus importants festivals luxembourgeois. En 2006, après avoir honoré leurs obligations scolaires et universitaires, H.N.V. sort son premier album sous la forme d'un double CD, Take this ride or you will never know, sur le label luxembourgeois Winged Skull Records. L’album est vivement accueilli par les critiques internationales et une tournée se profile pour le mois d’avril 2007.

 

 

C’était pour eux l’occasion de nous présenter leur premier album qui vient de sortir. Un rock énergique, mélodique et entraînant… mais si peu original…

Malgré tous les efforts du chanteur, le public reste assis et l’ambiance ne monte pas aussi facilement qu’avec The Only Room qui ouvrait aussi la rotonde 24 heures auparavant. On ne pourra cependant pas reprocher au chanteur de ne pas avoir essayer. Celui-ci, ne jouant d’aucun instrument et  ayant ainsi les mains libres, nous offre un show énergique. Au programme, danses, pirouettes et culbutes….Une prestation individuelle qui présente un net contraste avec le reste du groupe, ainsi les deux guitaristes et surtout le bassiste nous offrent un bien pauvre prestation scénique… étonnant pour un groupe qui a  déjà tant de concerts à son actif… C’est l’expression « Balais dans le cul » qui circulait dans les méandres du Bota…

 

STA70788

 


 

Je ne m’attarderai pas sur Sport Doen, F.A.K.E, Pneumatic Head Compressor……. Dont je n’accrochais ni au style musicale ni au reste d’ailleurs.

 

Endormi, c’est la prestation de Shah Mat qui a réussi à attirer mon attention à 22h15 dans l’orangerie.

 

Shah Mat se forme en avril 2003 autour de JP Devox (guitare), Stef (chant), Fax (basse) et Gaby (batterie). En 2004, une démo 4 titres est enregistrée au studio Haut Regard produite par André Guilen. Shah Mat parcourt la plupart des scènes belges (Fiesta du Rock, Dour, Nandrin,...) et effectue quelques prestations remarquées en France. Le groupe enregistre son premier album avec Jhon Roo (Hollywood Porn Stars). En 2006, une signature est concrétisée avec Erwin Musper du label Yeayeayeah Records qui remixe l’album pour une version qui figurera sur les bonus du cd. En septembre 2006, Shah Mat s’envole aux U.S.A. pour 3 concerts et un enregistrement audio et vidéo. L’album sortira en février 2007 au Bénélux ainsi qu’en Allemagne, en France et en Espagne et sera distribué par Rock Inc et Bertus Hollande.

 

STA70791

 


 

Encore une fois, et je ne le répèterai plus, c’est un public clairsemé et bien mou qui a accueilli le groupe. Et malgré les efforts de la chanteuse… dur dur de réveiller l’esprit de métalleux qui sommeille en chacun de (Si si si j’vous promets). Malgré tout, ce fut une agréable surprise…peut être grâce à la présence féminine dans ce monde de « brutes », toujours est-il que c’est un groupe qui mérite d’être connu par les amateurs du genre et pourquoi pas même par un public un peu plus large.

 

23h, nous avions rendez vous avec Melchior dans la rotonde. Une prestation à la fois efficace et impressionnante. Un son puissant, des musiciens typés et au final un groupe sympa et professionnel.

 

Power-Band fondé fin 2002 à La Louvière, Melchior a déjà presté plus de 100 lives, notamment en support act de Hulk, Matmatah, Yel, Sharko… Le groupe s’est fait remarqué lors de trois concours prestigieux en Belgique : prix du public au concours Sacrés Belges en mai 2004, vainqueur du concours Pure Demo et du Concours Circuit 2005, catégorie rock dur. Dans la foulée, Melchior arpente les planches de quelques festivals renommés en Wallonie tels le Dour Music Festival, les Nuits de l’Entrepôt, la Fiesta du Rock, le Massif festival ou l’Autumn Rock.

 

 

STA70798

 


23h30, il ne reste que deux groupes qui, à lire leur résumé, ne me plairaient que difficilement ; je quitte donc le Botanique et cette soirée sur une bonne note avec la prestation de Melchior. Mais une soirée contrastée, assez éloignée de mes goûts musicaux et manquant à mon goût grandement de diversité et d’originalité.

 

Voila, c’en est fini pour moi de l’édition 2007 de la Boutik Rock.

J’aurais été curieux d’assister aux deux derniers jours de la Boutik Rock, avec The Tellers, The Diplomat, Piano Club ou Chris Dan, dont la musique est sans doute plus proche de mes styles musicaux. Mais ce sera pour une prochaine fois car c’est au tour du D’Hiver Rock festival de m’accueillir ce vendredi et samedi.

 

Je tenais à remercier le Botanique pour l’invitation. Ce fut une première expérience très enrichissante et agréable à la fois.

 

A très bientôt sur ToX pour le compte rendu de D’Hiver Rock. Merci de votre fidélité et plus particulièrement à Cath et à Fiston !

 

Les commentaires sont fermés.