08/02/2007

Overdoses

Quittons quelque peu l’univers musical avec un petit billet, celui de Robert Solé, issu du journal Le Monde du 7 février 2007. Et dont je vous laisse la réflexion.

 

Overdoses

 

Condamné à six mois de prison pour consommation de drogue, un Saoudien a bénéficié d’une peine de substitution : il dispose d’un semestre pour apprendre le Coran par cœur et devra passer un examen final devant le juge. A Djedda, tout le monde peut être content : le condamné, qui échappe au violon, en attendant d’apparaître comme un bon musulman ; et le tribunal, qui s’est montré imaginatif, tout en faisant œuvre pieuse.

 

En France, un juge qui voudrait s’inspirer de cette décision serait bien embarrassé. Quel livre choisir ? La Bible, l’Evangile ou le Coran porterait atteinte à la laïcité.

Et le magistrat qui donnerait à apprendre Les Trois Mousquetaires, À la recherche temps perdu ou le programme du Parti socialiste serait sommé de s’expliquer sur ses préférences littéraires. Seul l’annuaire téléphonique ferait l’unanimité, à supposer que son étude apparaisse d’une quelconque utilité.

 

C’est quand même plus simple en terre d’islam ! Reste le problème de la drogue. Quand la religion devient l’opium du peuple, plus personne n’est en mesure d’en restreindre la consommation.

 

13:21 Écrit par ToX dans Culture & Société | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Commentaires

De l'utilité de la connaissance du botin. Ca peut être pratique de connaître tous les numéros de téléphone. Il te suffit alors de demander le nom de la personne pour connaître son numéro. Ca laisse réveur...

Écrit par : Fiston | 08/02/2007

post scriptum Et je finirai par "la religion est l'opium du peuple " de Karl Marx. A méditer

Écrit par : Fiston | 08/02/2007

Les commentaires sont fermés.