28/01/2007

Psychologie Bush & Cie

Je vais abordé un sujet neuf pour ToX. Au-delà de la nouveauté, c’est l’occasion de rappeler la« ligne éditoriale » de ToX. Mot ambitieux, trop grand ? Peut-être mais c’est important à la fois pour l’article qui suit mais aussi pour le futur de ToX.

 

Le principe de base, c’est le partage et la découverte. Du partage de découvertes, de découvertes musicales mais aussi de news abordées de manière différente ou surprenante.(cfr Le poids du cul ou la brève sur Myspace). C’est aussi le partage de mes concerts, de mes comptes rendu, de mes critiques, de mes avis. Le tout sur un ton très personnel.

 

Le but de ToX n’est nullement la diffusion d’une quelconque idéologie. Juste du partage. Cela peut aussi être celui de l’avis d’une autre personne m’ayant surpris, étonné, choqué, ému, touché ou frappé. Le partage de visions différentes ou inhabituelles des choses. A ce propos,  je tenais donc à vous faire partager un petit texte. C’est extrait du Bulletin Trimestriel N°69 proposé par l’ASBL Maison de la Laïcité de Tournai et c’est écrit par Freddy Kin.

 

Ce texte m’a interpellé mais il n’est pas de mon devoir de le commenter ; je ne ferais par conséquent que le citer.

 

« Psychologie Bush & Cie

 

Saddam Hussein est mort et ne répondra donc plus de tous ses autres crimes commis souvent avec l’appui des Américains après qu’il fallut combattre l’Iran de Khomeyni après que des étudiants islamiques eurent occupé l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran et pris en otages les diplomates américains en poste.

 

Est-ce pour cela qu’il fallait une justice expéditive avec assassinat d’avocats de la défense et rapide sanction de peine de mort très vite appliquée malgré les appels des pays européens ?

 

La psychologie des services américains est vraiment pitoyable. Après une guerre en Irak pour des motifs non fondés de détention d’armes de destruction massive et d’accointance de Saddam avec Al Quaïda, les erreurs allaient se succéder faisant du Raïs non plus un bourreau sanguinaire mais une sorte de héros combattant des forces étrangères, aidant les Palestiniens et, ensuite devenant victime de la barbarie de l’occupant.

 

Son arrestation médiatisée dans un trou à rat et l’examen dentaire d’une sorte de SDF sorti de ses cartons le rendait pitoyable et suscitait la compassion.

 

Le procès de Saddam ensuite où sa conviction, son attitude combative et sa dignité tranchaient avec la fébrilité de juges donnant l’impression de hâter une sanction de peine de mort inscrite à l’avance.

 

La mise à mort enfin qui a pu être filmée et montrer un homme blême mais digne exécuté par des bourreaux cagoulés comme des terroristes coupeurs de tête sous les injures de « dignitaires » du régime mis en place par l’administration Bush.

 

Ainsi, grâce à la fine psychologie Us, un martyr est né qui restera dans l’imaginaire des populations musulmanes.

 

Grâce au petit Bush, Saddam est devenu grand !

 

F Kin »

       

16:03 Écrit par ToX dans Culture & Société | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Oh, c'est pratique, ces catégories sur le côté! Cliquons cliquons!

Qui est l'idiote qui reformule certaines phrases? Non de non! Il y a une faute dans le troisième mot!!! :$

(désolée...)

Bonne soirée!
Poutous.

Écrit par : Management | 28/01/2007

Les commentaires sont fermés.